La dernière fois que j’ai fait un détournement, c’était un #RetirezMoiPhotoshop du plus bel effet. J’étais fier de moi. Je le trouvais bien. Puis j’ai vu 2-3 trucs qui m’ont calmé. L’Histoire nous a réservé quelques détournements un peu plus impressionnants que ça tout compte fait. Et vous verrez qu’à chaque fois qu’il y a une bonne invention qui sort, l’armée n’est jamais loin.

1. Le gaz Sarin

Découvert en 1939 par des scientifiques allemands, le gaz Sarin était à la base un insecticide un peu poussé. Inodore et incolore, on s’est vite rendus compte qu’en quantité suffisante, il pouvait tuer autre chose que des insectes. Pour montrer c’est qui qui domine, l’OTAN l’adopte en 1950 comme arme de dissuasion. Mais si, l’OTAN, l’alliance entre les gentils contre les méchants. Finalement, en 1991, on se dit « en fait c’est dégueulasse comme arme, OTAN pour moi », et on finit par l’interdire.

Mais c’est pas les ados qui se prennent leur première cuite en cachette qui me contrediront : tout ce qui est interdit est attractif. C’est pour ça que le gaz Sarin est utilisé, notamment en Irak en 1991, au Japon par des sectes un poil agressives dans les années 1990-2000, et bien entendu en Syrie plus récemment, où Bachar tente le grand chelem de la fils de puterie. Il a déjà débloqué 89% des succès du jeu.

Source photo : Giphy

2. La fission Nucléaire

Étudiée à partir de 1934 par des scientifiques allemands (encore eux), on commence à vraiment découvrir que ça pourrait servir à quelque chose cette histoire à partir de 1938. Sauf qu’une des scientifiques sur le projet, Lise Meitner, est juive. Et elle sent que ça commence à vraiment virer chocolat alors elle prend des vacances bien méritées loin des bretzels. Et à partir de ce moment, ça va vite, puisqu’à peine 6 ans plus tard, les américains s’en servent pour appliquer leur plan de désurbanisation forcée du Japon.

Mais l’idée de ces pauvres petits scientifiques à la base, ça n’a jamais été de modifier en profondeur le cadastre d’Hiroshima, eux n’avaient rien vu de plus que la possibilité de produire suffisamment d’énergie pour faire fonctionner des milliers d’iPads en même temps.

Source photo : Giphy

3. La dynamite

Dans les années 1860, Alfred et son frère Emil Nobel inventent la nitroglycérine, un liquide qui fait boum. Un liquide qui fait même un peu trop boum parce que Emil y passe dans un accident en 1864. Alfred se dit alors qu’il y a peut-être quelque chose à changer là-dedans, et le passe en mode solide : le bâton de dynamite est né. Il mesure 25 cm de longueur et pèse un kilo. La maman va bien. Beaucoup plus stable que sa grande sœur la nitroglycérine, il connaît un vrai succès et les ventes explosent. Sauf que Nobel l’avait créé pour le civil, pour faciliter le travail des mineurs, pas pour la guerre. Qu’il est mignon. Il s’est rattrapé en créant le prix Nobel de la paix, qu’il a pu financer avec l’argent que sa dynamite avait ramené. Tout est normal.

Source photo : Giphy

4. L'agent orange

Beaucoup utilisé dans les années 1960 aux Etats-Unis comme en URSS, l’agent orange n’était alors pour eux qu’un simple désherbant. Mais la guerre au Vietnam va changer tout ça. Les américains se rendent compte qu’il existe un danger bien plus grand que la famine : les communistes. Brrr, j’ai peur rien qu’en écrivant ce mot. Ils commencent alors à produire en masse de l’agent orange pour le balancer sur les récoltes et les forêts vietnamiennes. A partir du moment où on commence à utiliser des produits de jardinage comme arme, je pense qu’on peut parler de guerre totale. Pour l’anecdote, cette production était l’oeuvre de l’entreprise, humaniste s’il en est, qui répond au doux nom de Monsanto.

Les conséquences ont été un peu plus loin que la chute prématurée de quelques feuilles de chêne : on s’est rendu compte des années plus tard que l’agent orange causait aussi des malformations et des cancers chez les nouveaux-nés. OUSP.

Source photo : Giphy

5. Internet

Internet est développé entre 1965 et 1969, après avoir été théorisé par un petit malin, Paul Otlet, plus de 30 ans plus tôt. Après je dis théorisé, je parle de sa forme première, pas des podcasts sur les profs ou du #NoFilter. Il faut dire que l’idée première d’Internet, c’était uniquement de relier quelques dizaines d’ordinateurs pour pouvoir communiquer des documents stratégiques confidentiels. Les gens derrière tout ça ne s’attendaient probablement pas non plus à ce qu’autant de solutions d’agrandissement du pénis se développent sur leur technologie militaire.

Source photo : Giphy

6. Le missile V2

Troisième apparition des allemands dans ce classement avec ce missile utilisé en masse à la fin de la 2ème guerre mondiale pour emmerder les imperturbables gardes anglais et la reine pendant sa pause thé. Werher Von Braun, le génie derrière tout ça, mérite la récompense honorifique FDP 2000 pour l’ensemble de sa carrière. Déjà, il faut avoir pas mal été martyrisé à l’école pour concevoir un missile qui transporte 800 kilos d’explosifs. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ses petits bébés supersoniques ont tué encore plus de monde lors de leur fabrication que lors de leur utilisation. En effet, les ouvriers derrière tout ça étaient des prisonniers pour qui la notion de 35h était une douce utopie, et les congés payés un inaccessible paradis.

En 1945, le bonhomme n’est pas jugé parce que les américains se disent qu’eux aussi aimeraient bien pouvoir faire tout péter. Après les avoir aidé à construire des gros missiles, les plans des V2 et de son lanceur sont à la base de ce qui aura permis à un trompettiste qui faisait du vélo de faire un petit pas, pendant que l’Humanité en faisait un grand.

Source photo : Giphy

7. La synthèse de l'ammoniac

Je vous présente Fritz Haber, un nouvel enculé qui a fait de grandes choses. A la différence des autres allemands de ce top, celui-là date de la première guerre mondiale. Avant le début de la guerre se pose un problème : on a pas assez de ressources pour produire autant d’explosifs qu’on le voudrait. Bah merde alors, il va falloir annuler, on a qu’à régler tout ça à pile ou face. Pas si vite, nous dit Haber, qui nous amène un procédé pour synthétiser de l’ammoniac de derrière les fagots, avec lequel on va pouvoir faire plein d’explosifs. L’Europe pousse un ouf de soulagement, elle va pouvoir se déchirer pendant 4 ans. Pour en rajouter à la bonhomie du personnage, il a passé le reste de la guerre à développer des gaz de combat. Une crème.

Sauf que depuis, son procédé a été utilisé pour produire des engrais, sans lesquels la Terre ne pourrait pas nourrir plus d’un milliard et demi d’habitant. C’est le troll ultime : un mec dont le rêve était de détruire l’Humanité, mais qui l’a sauvé.

8. La superglue

Au cours de la seconde guerre mondiale, Harry Coover et Fred Joyner, deux chercheurs américains, tentent de trouver une substance révolutionnaire pour fabriquer des lunettes de sniper, et ils trouvent la super glue. Assez peu utilisée au final car peu pratique, ils se sont rendus compte quelques années plus tard du potentiel commercial de leur invention. Toujours est-il qu’au moment de leur découverte, alors que leur seul objectif était de percer un maximum de trous dans des uniformes nazis et des casques japonais, ils ne s’attendaient sûrement pas à ce que, des années plus tard, ça termine dans le nez de collégiens en quête de défonce précoce.

Source photo : Giphy

Je me demande comment on utilisera les brosses à dents connectées au cours du prochain conflit armé. J’ai hâte.

Sources : Les Echos, Wikipédia