Vous êtes comme moi, vous chantez Djadja, Jolie Nana et Doudou absolument tous les jours de la semaine mais vous vous interrogez toujours sur le sens des paroles de ces chansons. C’est vrai que c’est énervant de pas comprendre ce qu’on chante (ou ce qu’on crie, selon les personnes). Prenant mon courage à deux mains, j’ai décidé de faire des recherches pour vous offrir une analyse fiable des passages les plus incompréhensibles des chansons de la meilleure artiste Aya Nakamura.

1. Genre / En Catchana baby tu dead ça (Djadja)

Aya l’a révélé à la télé (cf. vidéo ci-dessous), « catchana » est une position sexuelle (la levrette). Du coup, on a enfin compris ce célèbre vers de la chanson. Il ne faut pas oublier le « genre » du vers précédent, sinon ça n’a aucun sens. Ce qu’Aya déclare à Djadja, c’est qu’il ne la ken pas en levrette, contrairement à ce qu’il prétend. En gros : il ne lui a jamais fait de sexe, et il ne lui en fera jamais parce que c’est un gros boulet.

2. "J'ai besoin d'un vrai djo" (Copines)

En nouchi, l’argot ivoirien, « djo » signifie « mec », ou « gars ». Aya Nakamura a donc besoin d’un vrai mec. Elle n’entend pas par-là que le mec à qui elle parle est imaginaire, mais bien qu’il ne dispose pas des qualités qu’elle recherche chez un homme, telles que l’honnêteté ou la fidélité.

3. J'suis dans mon comportement bah ouais (Comportement)

Ah, le fameux ! Si vous vivez sur une autre planète, vous n’avez toujours pas déchiffré cette expression. Être dans son comportement, c’est être bien dans sa peau et se la jouer. Autrement dit, quand Aya se pointe en soirée, elle est pleine d’assurance et reste hermétique aux éventuelles intentions négatives des autres participants. Son comportement la protège aussi des dragueurs qui n’en valent pas la peine. Girl power.

4. Tu cherches des problèmes sans faire exprès (Djadja)

Magnifique vers qui s’appuie sur un paradoxe que nous allons tenter de décrypter. Il est effectivement impossible de « chercher » quelque chose « sans faire exprès » car chercher implique bien une intention. Mais il ne faut pas y voir une incohérence. Ce qu’Aya veut souligner, c’est l’attitude ridicule et ambivalente de Djadja qui crée des querelles tout en se défendant d’avoir une attitude belliqueuse et problématique.

Source photo : Giphy

5. Ah mes copines ! Ah mes copines ! (Copines)

Je le sais, ça va faire polémique, mais on va clarifier les choses : elle ne dit pas « à mes copines » mais bien « ah mes copines ! ». Sinon ça ne veut absolument rien dire. « Ah mes copines ! », c’est une exclamation qui a tout son sens ici. Une exclamation teintée de déception envers cet homme sans respect qui s’intéresse davantage aux copines d’Aya qu’à elle-même.

6. Le jour où on se croise, faut pas tchouffer (Djadja)

« Tchouffer » est encore un terme nouchi un peu passe-partout qui peut signifier « niquer » au sens de « tout niquer » mais aussi de « merder », entre autres. Dans la chanson, c’est probablement le sens de « dire de la merde » ou « faire de la merde » qui est préféré. Bref, la prochaine fois qu’il croise Aya, Djadja a intérêt à bien se tenir à carreaux.

7. J'suis trop loin pour toi (Copines)

Aya ne parle pas ici de distance réelle, mais bien d’une distance dans l’esprit. A force de reluquer la plus bonne de ses copines, le petit ami d’Aya a perdu son amour. Elle a désormais mis des barrières mentales entre eux, et il ne pourra plus jamais atteindre ses sentiments. C’est dur.

Source photo : Giphy

8. Tu parles sur moi y'a R, crache encore y'a R (Djadja)

« R » est une abréviation géniale du mot « rien ». Cela signifie qu’Aya refuse l’existence d’une quelconque relation entre elle et Djadja dont ce dernier pourrait parler aux autres. Il n’y a R à dire car il ne s’est rien passé entre eux.

9. "Hello papi mais qué pasa ?" (Djadja)

Analyse qu’on aime beaucoup de l3Proz sur le site Genius : « Cette question rhétorique employée par Aya ici nous montre bien le profile multiculturel de la chanson. En effet, le mot “Hello” est tiré de l’anglais, le mot “papi” appartient au langage familier et le verbe “ pasa” est issu de l’espagnol. Cette phrase comporte donc des mots de trois pays différents. La construction de la phrase suit l’ordre géographique des trois pays évoqués. Le message de Aya se déplace donc du Nord au Sud: il est cosmopolite. »

Source photo : Giphy

10. Tu veux te/que/tout bombarder (Copines)

Ok, là, y’a un vrai problème. Une fois qu’on a exclu le « Bob Marley » que tout le monde a entendu la première fois, on est quand même bloqué. Est-ce qu’elle dit « te », « que », ou « tout » ? Absolument personne n’est d’accord là-dessus et j’attends une source sûre pour délivrer une analyse sérieuse. AIDEZ-MOI.

11. Comme un oiseau, je veux fly (Fly)

J’ai la joie de vous annoncer que l’on passe au 3e album d’Aya (le 1er n’est pas très connu du grand public). Dans celui-ci BEAUCOUP de chansons d’amour, car ça y est : Aya est amoureuse. Dans la chanson Fly elle s’imagine colombe, se rêve immaculée et cherche à s’envoler avec son partenaire, c’est ce que signifie fly : voler.

12. J'ai taffé toute la nuit, j'vais rider toute la night (Tchop)

On retrouve l’ADN de notre cher Aya dans la chanson Tchop où elle est manifestement dans son comportement en voulant rider toute la night. Mais que signifie rider ? Tout simplement s’amuser, profiter mais de façon un peu débridée.

13. J'arrive dans ma tchop, tchop, tchop. Toi, t'es dans le flop, flop, flop (Tchop)

Si l’on comprend bien ce que signifie être dans le flop, arriver dans sa tchop est incompréhensible pour la plupart des moldus que nous sommes. Ce mot désigne une voiture dans laquelle on va faire un tour avec ses potes. On imagine très bien Aya arriver comme ça avec ses copines.

14. Chacal, t'as bien kouma mais j'avoue qu'c'est mort (Jolie Nana)

D’origine africaine, le mot kouma est peu employé en français. Il signifie « parler, raconter ». Parfois, il prend le sens de « parler dans le dos (de quelqu’un) ». C’est ce qu’Aya cherche à nous faire comprendre ici et c’est réussi. On se doutait bien que kouma ne décrivait pas une activité très sympa.

15. Lui, c'est mon boug, non mais de quoi j'me mêle (Sentiments Grandissants)

Djo’ et boug sont autant de mots qui désignent un mec, un gars. Ici Aya parle de SON gars.

16. Si t'es pas un vrai laud-sa, reste loin (Biff)

Vous l’avez ? Vous l’avez ? Ce n’est que du verlan ! Laud-sa veut dire salaud !

Aya est décidément une femme héroine qui va changer l’histoire, ou du moins l’histoire des grands chanteurs français à texte. On commence déjà à vendre des t-shirt Aya Nakamura sur le globe.