Les Islandais sont des gens accueillants et cordiaux. Néanmoins, il convient d’apprendre quelques insultes quand on prévoit d’aller en voyage chez eux. Juste pour être sûr d’avoir toutes les cartes en main en cas de débat animé et ainsi défendre la réputation des Français, qui sont connus dans le monde entier comme étant de véritables esthètes de la langue, jamais avares en réparties cinglantes.

1. Helvítis

L’équivalent de notre bon vieux « merde ». Peut-être le juron le plus populaire en Islande.

Source photo : Giphy

2. Andskotinn

Cela signifie « que le Diable le prenne ! ». Très old school comme insulte mais également très populaire !

3. Bjáni

« Crétin », « idiot »… Un classique ! Plutôt soft cela dit…

Source photo : Giphy

4. Kúkalabbi

La traduction littérale est assez imagée vu que cela signifie « merde sur deux pattes » ou « merde qui marche ». En gros, on peut dire que c’est l’équivalent de notre « sac à merde ».

5. Haltu kjafti

Celui-là, on l’utilise quand on veut demander à quelqu’un de fermer sa grande gueule. On peut aussi dire « Þegiðu », qui est un poil plus vulgaire.

Source photo : Giphy

6. Jólasveinn

C’est le nom du Père-Noël islandais qui contrairement au notre, se pointe chez les gens en douce pour leur piquer leur bouffe. Son nom est devenu une insulte qui signifie « bouffon ».

7. Fíflingur

C’est tout simplement la traduction de « fou », « taré », « cinglé ». Au choix !

Source photo : Giphy

8. Mannfýla

« Trou du cul ». Un classique !

9. Farðu til helvítis

Ce qui veut dire « va en enfer ». On peut aussi l’utiliser pour exprimer la même chose, un peu plus violemment, en y mettant les formes et ainsi lancer un vindicatif « va chier » !

Source photo : Giphy

10. Sonur tík

On termine avec « fils de pute », qui, en toutes circonstances, fait toujours son petit effet.

Il ne vous reste plus qu’à apprendre à les prononcer correctement !