insulte
Crédits photo : Kung Fu Hustle

Prenez un peuple à la civilisation 5 fois millénaire, faite lui traverser une Histoire chaotique avec ses voisins, assurez-vous qu'il vive dans des villes bien denses et bien peuplées, avec un métro bien bondé et des conditions de circulation rock'n'roll, secouez un peu, et vous avez de belles insultes bien carabinées qui viennent du fond du coeur. Quiconque a vécu dans une ville chinoise sait que les occasions de s'embrouiller avec un contemporain ne manquent pas, et l'arsenal linguistique est au dessus de toutes nos espérances :

(les puristes excuseront l'absence d'indication de ton que notre éditeur ne permet pas)

  1. "stupide chatte" (shabi)
    Ou "SB" en langage SMS. Il ne s'agit évidemment pas de l'animal quand un chauffeur de taxi emploie ce terme après un changement de file un peu rock'n'roll d'un chauffeur indélicat juste devant lui. "Shabi", c'est notre "connard", indispensable au quotidien.
    chinese-taxi-cop-o
    à l'image, un Shabi de compétition
    Source photo : RT
  2. "Encule tes ancêtres sur 18 générations" (cao ni zuzong shiba dai)
    Pourquoi 18 ? On l'ignore, mais ça fait plus que les traditionnelles "7 générations" sur lesquelles on a pris l'habitude de maudire les gens. Et en plus, on les encule.
  3. "La bite à sa mère" (ta made niao)
    Un juron passe-partout, qui n'a aucun sens, comme les nôtres. A noter que "niao" signifie "oiseau" et est préféré à "diao" ("pénis") pour ne pas heurter les plus sensibles.
  4. "Que ton enfant naisse sans anus" (jiao ni sheng haizi mei pigu yan)
    Existe aussi en version "que ton enfant naisse avec des hémorroïdes" qui est bien brutal aussi.
  5. "Petit frère" (xiao didi)
    Le "petit frère", c'est le pénis. Du coup, "se masturber" se dit "jouer avec le petit frère". C'est très dérangeant. On préfèrera dire "wudayi", "cinq contre un".
  6. "Vendre du tofu" (mai doufu)
    Une "vendeuse de tofu", c'est une pute. Peut-être parce que des gros seins sont désignés par "da doufu", des "gros tofu".
  7. "Fils de tortue" (gui erzi)
    Une manière poétique de dire "bâtard". Les tortues (comme d'autres bestioles) ne connaissent pas leur père, ça marche donc bien.
    tortue
    Luke la tortue qui va bientôt apprendre qui est son père
    Source photo : scones and vodka
  8. "Nique le vagin de ta mère" (cao ni made bi)
    Dans un stade de foot, les supporters utilisent plus volontiers "cao ni ma", un "nique ta mère" assez classique, mais on appréciera le souci du détail de cette version longue.
    caonima
  9. "Aligner les pets de cheval" (pai ma pi)
    "être lèche-cul", pourquoi ? On l'ignore. Mais cette expression est vraiment cool. "J'ai bien aligné les pets de cheval, l'augmentation est dans la poche..."
  10. "Pisse une flaque et regarde-toi dedans" (sa pao niao zhao zhao ziji)
    Mentionné par notre érudit québécois Philippe Arseneault, cette expression est à utiliser pour mentionner un manque de conscience de soi-même.

Vous voilà armé pour visiter ce beau pays.

Sources : Wikibooks, Wikipedia

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :