Hugo disait : « J’ai l’honneur d’être un homme haï », ce en quoi il ne se trompait pas. En fait, Booba, Rohff et La Fouine n’ont rien inventé: l’insulte, p’tite zoulette, c’est simplement le dérivé des plus grands clashs d’écrivains. Comme quoi on peut être des personnes brillantes et se foutre sur la gueule bien comme il faut.

1. Voltaire VS Rousseau

Au XVIII° siècle, Voltaire veut qu’on le laisse cultiver son jardin peinard quand Rousseau glorifie l’état de nature et ne doit, du coup, pas beaucoup apprécier les jardins à la française. Résultat des courses: « Jean-Jacques ressemble à un philosophe comme un singe ressemble à l’homme… On est revenu de ses sophismes et sa personne est en horreur à tous les honnêtes gens. » Wallah dans ta gueule. Le seul truc chaleureux de la lettre, c’est que Voltaire appelle Rousseau par son prénom.

2. Rousseau VS Voltaire

Réponse de Rousseau dans une lettre à un ami: « Vous me parlez de ce Voltaire! Pourquoi le nom de ce baladin souille-t-il vos lettres? Le malheureux a perdu ma patrie ; je le haïrais davantage si je le méprisais moins. » Et hop, je place une petite litote pour diluer mon insulte.

Source photo : Giphy

3. Camus VS Sartre

En 1952, les Temps modernes, le journal dirigé par Jean-Paul Sartre, fait une critique au vitriol de L’Homme révolté, d’Albert Camus. Jusque-là, Camus et Sartre buvaient des cafés à 8 euros ensemble à Saint-Germain-des-Prés. Camus écrit à Sartre qui publie sa réponse dans son journal: « Je suis las d’être critiqué par des gens qui n’ont jamais mis que leur fauteuil dans le sens de l’Histoire ». Nous ne boirons plus de cafés ensemble.

4. Sartre VS Camus

Sartre en profite pour publier sa réponse à Camus: « D’où vient-il, Camus, qu’on ne puisse critiquer un de vos livres sans ôter ses espoirs à l’humanité ? (…)  Et si votre livre témoignait simplement de votre incompétence philosophique ? (…) Et si vos pensées étaient vagues et banales ? ». Camus et Sartre se réconcilieront après la mort du premier.

camussartre
Ce chien a l'air plus vif que toi, avec ton strabisme de merde

5. Lamartine VS Hugo

Alphonse de Lamartine et Victor Hugo s’admirent mutuellement, mais Lamartine commence à en avoir ras-le-cul de Hugo, poète, romancier, dramaturge, penseur et homme politique, partout plus brillant que lui. Les Misérables vont sortir : l’occasion de dézinguer son pote dans une critique acerbe. C’est un peu comme si Cristiano Ronaldo écrivait à Messi à propos d’un de ses matchs. « Tout cela finit par un paradoxe de goût qui fait faire une moue de répugnance à cette saleté de style, comme si l’on avait marché sur une immondice ! ».

6. La réponse d’Hugo-la-classe

« J’aurais beaucoup de choses à vous répondre. Mais il faut être Michel-Ange pour avoir le droit de répondre à Raphaël. » Un mois plus tard, Hugo-la-Classe reprend la plume pour présenter ses condoléances à Lamartine, qui vient de perdre sa femme.

Source photo : Giphy

7. Flaubert VS Hugo

Flaubert fait semblant d’aimer publiquement Les Misérables. Victor Hugo lui écrit pour l’en remercier. Dans sa correspondance privée, Flaubert explique avoir menti: « (Les Misérables) est immonde et inepte. (…) Cela prouve qu’un grand homme peut être un sot. » Moi aussi, j’ai fait semblant d’aimer Madame Bovary en première. La boucle est bouclée.

Source photo : Giphy

8. Hugo VS Stendhal

Hugo déguste gentiment, mais il sait aussi tirer à la stylobine (le mélange d’un stylo et une carabine). A la sortie du Rouge et le Noir, il se fendra d’un trait d’esprit: « Le Rouge et le Noir est écrit en patois. » Ouais bah au moins c’est pas « immonde et inepte. »

9. (Florilège) Céline le punk VS le reste du monde

On ne s’épanchera pas sur la paranoïa antisémite de Louis-Ferdinand Céline. Lui donner une plume, c’était comme confier une mitraillette à un enfant épileptique.Sur Sartre: « Un agité du bocal », « un polichinelle à parchemins tout exultant de se voir d’un seul coup, par miracle de l’Epuration, si grand homme! »Sur Sagan: « Mlle Sagan ne peut pas perdre son temps à conduire des voitures et bien tenir un stylo. »Sur Blaise Cendrars: « Essaye depuis trente ans que je le connais de faire un roman. Il n’y arrivera jamais. »

Source photo : Giphy

10. Flaubert et Baudelaire VS Musset et George Sand

Flaubert, qui ne voit que « lyrisme poitrinaire » dans le romantisme d’Alfred de Musset, proclame:« C’est un esprit eunuque, la couille lui manque, il n’a jamais pissé que de l’eau claire. ». Flaubert et Baudelaire avaient dû mal bouffer chez le couple Musset-George Sand, puisque Baudelaire ajoute, à propos de cette dernière: « Elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde » et « Comment quelques hommes ont pu s’amouracher de cette latrine? ».

5497f094952ea445bee1fa36b57ef969

11. Léon Bloy VS Maupassant

« Sa parfaite stupidité de jouisseur est manifestée par des yeux de chien qui pisse. » C’est gratuit. C’est cadeau.

Source photo : Giphy

12. (Bonus) Marc Levy VS Guillaume Musso

Entre les deux plus gros vendeurs de livres en France, la compétition fait rage. Si le terme « écrivains » est peut-être un peu excessif, on ne pouvait pas totalement les laisser de côté de ce top. « Il y a eu une espèce d’obsession de l’éditeur (de Musso) de s’inscrire dans la copie de (mes) titres, que je trouve extrêmement vaine et puérile. », dit Marc Levy. « La génération Musso est au confluent de deux cultures: la classique et la trentenaire, biberonnée aux séries télé, aux jeux vidéo, avec des narrations plus dynamiques », répond Musso. Autrement dit : Marc Levy est ringard.

Et d’ailleurs en 1976, sans qu’on sache vraiment pourquoi, Mario Vargas Llosa a décoché une mandale en public à Gabriel Garcia-Marquez. Une bonne patate vaut bien mille mots. D’ailleurs, Aragon l’avait compris, en déclarant, à l’enterrement d’Anatole France: « Avez-vous déjà giflé un mort? »

Sources : Scribium, Nouvel Obs,

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :