Quand Paris est obligé de s’inventer une plage (sans sable) pendant une partie de l’été, d’autres grandes villes elles, n’ont pas à faire semblant. Top 10 des villes dans le monde qui ont une vraie plage digne de ce nom.

1. Barcelone : 8 à la maison

Barcelone possède non pas une, mais huit plages qui s’étendent en tout sur un peu moins de 5 kilomètres de côte. La plus proche du centre, celle de Barceloneta est accessible en métro et est sans doute la plus connue voire la plus fréquentée. Les amateurs de sports de glisse iront plutôt faire un saut à Mar Bella, quant à ceux en quête d’un peu de tranquillité (tout est relatif) et d’authenticité, ils pourront squatter la plage de Bogatell davantage préservée des restaurants et autres attractions pour touristes monoïés.

Crédits photo : travelhyper

2. Sydney : le paradis du surf (et des bestioles)

Sydney n’est peut-être pas la capitale de l’Australie (c’est Canberra), elle reste pour les Aussies celle du surf et des sports nautiques. Il suffit de mettre les pieds à Bondi Beach, sans doute la plus connue des plages de Sydney, pour comprendre à quel point, l’océan est un élément central dans la culture et la vie des habitants. Ici, on nage, on surfe, on plonge au milieu de la vie sauvage, dauphins, requins, baleines, et tant pis si parfois il y a des problèmes de voisinage. Comme disent les Australiens, « ils étaient là avant nous, c’est à nous de faire attention ».

3. Nice : les pieds dans l’eau (mais avec des chaussures)

La cinquième ville de France profite de 7,5 kilomètres de plage… de galets. Certes, celle de Beau Rivage l’été se recouvre de sable sur une petite partie seulement, mais mieux vaut prévoir les tongs, voire les chaussures méduses à l’ancienne pour marcher dans l’eau. Si votre chihuahua rêve lui aussi de se cramer les coussinets sur une plage, sachez que celle de Carras autorise les animaux domestiques. Pensez quand même à la petite pochette en plastique au cas où Médor déciderait de lâcher un Kinder surprise.

#nice #niceplage #blogger #gaylife #picoftheday #instagay @jeannoparis

A post shared by Jean Noel (@jeannoparis) on

4. Rio de Janeiro : pour la carte postale

Allez savoir pourquoi Copacabana, voire dans une moindre mesure Ipanema, font partie des plages les plus célèbres du monde, et pas Palavas-les-flots ou Berck-sur-mer. C’est vrai que la ville s’est payé le Christ rédempteur en guise de garde côte. Et dans un pays aussi croyant que le Brésil, ça a clairement de la gueule. Autre avantage de ces deux plages (il y en a d’autres dans la ville), c’est qu’on y accède facilement en bus ou en métro. Par contre, faites gaffe à vos affaires. Comme partout à Rio, les quartiers aisés côtoient les plus défavorisés et les larcins sont fréquents sur les plages. Ce n’est pas qu’une simple légende urbaine.

5. Dubaï : un luxe qui n'a pas de prix (en fait c'est gratuit)

Après avoir léché les vitrines de luxe jusqu’à plus soif, fait des courses de 4×4 en plein désert dignes de Fast and Furious, pourquoi ne pas faire un saut à la plage. La bonne nouvelle, c’est que c’est gratuit, du moins celles qui sont publiques. Ah et un autre détail à vérifier avant de partir serviette au vent, certaines plages comme le Jumeirah Beach Park sont réservées exclusivement aux femmes certains jours de la semaine. Attention, cela ne veut pas dire que le reste de la semaine, elles n’y ont pas accès. D’ailleurs, puisque vous vous posez la question, une certaine liberté est laissée quant aux tenues vestimentaires du moment que vous ne vous baladez pas à poil. Enfin, si vous cherchez des sensations fortes, les bons spots s’appellent Kite beach ou sunset beach. Pour plus de tranquillité, préférez la Black Palace Beach.

6. Miami : 14 kilomètres de sable blanc

On connaît tous Miami Beach, sauf qu’elle ne se trouve pas exactement à Miami, mais juste en face sur une île à laquelle on accède en voiture par des ponts (la plupart payants). C’est certes pas très loin, mais c’est assez galère notamment pour se garer. Une fois arrivé sur place, direction South Beach, la partie la plus au sud de l’île (CQFD), c’est là où c’est censé bouger le plus, de jour comme de nuit. Le coin est vraiment sympa mais faites quand même attention aux gangs de mouettes qui squattent la plage en reluquant tout ce que vous bouffez, et aux gens qui picolent (et autres excès) souvent dans les parages.

7. Qingtao : la plus grande plage d’Asie

Vous connaissez sans le savoir cette ville chinoise. C’est ici qu’est produite la célèbre bière Tsingtao (la brasserie fut construite par des Allemands à la fin du XIXe). En plus de sa binouze, cette bourgade chinoise (3 millions d’habitants) possède la plus grande plage de sable de toute l’Asie, avec une superficie de 30 000 m², soit 3 fois celle de La Grande-Motte.

Crédits photo (creative commons) : ????

8. Tel Aviv : the plage to be

La ville blanche n’a pas usurpé son surnom de Miami Beach de la Méditerranée. Tel Aviv est bordé par près de 13 kilomètres de plages. L’endroit idéal pour jouer au Matkot, le sport de plage national en Israël (du paddle ni plus ni moins), siroter des cocktails de fruits, ou faire la fête jusqu’au bout de la nuit.

https://www.instagram.com/p/BW-FM3tDVfx/

9. New-York : la plus grande plage urbaine des US

Quand on se ballade dans les rues de New-York, on a du mal à imaginer que quasiment chaque arrondissement de la ville possède sa plage publique. La plus connue, Coney Islands, se trouve dans le quartier de Brooklyn et est accessible en métro. La plus grande (record pour une plage urbaine aux US) Rockaway Beach dans le Queens, est aussi celle où les surfeurs se donnent rendez-vous. Quant aux habitants du Bronx, ils peuvent aller barboter du côté d’Orchard Beach et son île voisine réputée pour ses restaurants de fruits de mer, City Island.

#newyorkcity #travelers #coneyislands #gaystagram #guys #nomadlife

A post shared by Jan Strban (@kinkikitkat) on

10. Cadix : comme un air de la Havane

La Belle de Cadix a plus d’un charme dans son sac Desigual. Certains plus cachés que d’autres, comme la plage de la Caleta située littéralement aux pieds du quartier populaire de La Vina. On y accède depuis la rue par de longs escaliers qui donnent accès à plus ou moins de place selon les horaires de marée. Eh oui, ici c’est l’Atlantique et outre la marée, vous allez sentir la différence. C’est suffisamment venteux pour oublier que vous êtes en train de cramer, et les vagues vous offriront quelques occasions de vous prendre pour un surfeur. Quant à la ressemblance avec la Havane, elle est telle que certaines scènes du film de James Bond Meurs un autre jour avec Hale Berry en bikini, y furent tournées.

Vous aussi, vous rêveriez de pouvoir aller piquer une tête à la pause déjeuner ? (marche aussi avec faire l’amour sur la plage entre 17 et 19H)

Source : TheNationalGeographic