Alors peut-être que vous pourriez aller voir 50 Shades of Grey ce week-end si vous voulez un peu de niaiserie romantique SM-light en ayant l'impression de vous dévergonder, ou bien vous pouvez télécharger de manière légale un des très bons films de cette liste qui a la particularité de présenter des scènes de cul non simulées. Si l'intérêt du film est bien ailleurs, c'est souvent grâce à ces scènes qu'ils ont fait parler d'eux, qu'ils ont fait scandale ou qu'ils ont été salués. A vous de vous faire votre idée, mais vous devriez bien en trouver un qui vous plaira dans le lot, on ne s'est pas foutu de votre gueule.

  1. Les Idiots (1998)
    Et qui on retrouve là ? Lars von Trier, toujours lui. Sorti juste après l'excellent Breaking the Waves, Les Idiots nous montre la tentative de marginalisation d'un groupe de personnes à la recherche de leur idiot intérieur, se comportant comme des déficients mentaux en public. Forcément, quand on traite des règles hypocrites de notre société et de l'anticonformisme, on ne peut faire qu'un film anticonformiste, d'où ces scènes de sexe non simulées.

  2. L'Inconnu du lac (2013)
    Là non plus ce ne sont pas les acteurs du film qui tournent les scènes de cul non simulées de ce thriller étrange et estival, mais des doublures. Généralement les réalisateurs font appel à des acteurs porno mais pas cette fois puisque l'équipe du film est allée chercher ses doublures sur un site de rencontre.

  3. Antichrist (2009)
    On retrouve le sulfureux Lars von Trier qui filmait déjà Charlotte Gainsbourg avant Nymphomaniac dans le très sombre Antichrist. Là encore, des acteurs porno ont été embauchés pour doubler le couple Gainsbourg/Dafoe, ce qui n'a pas empêché l'actrice principale de confier avoir été parfois égarée sur le rôle qu'elle devait jouer et les limites à s'imposer lors d'un tournage aussi éprouvant.

  4. Batalla en el cielo (2005)
    Comme c'est le cas pour pratiquement tous les films de ce top, la scène de cul marquante prend le pas sur le reste du film et l'éclipse. Un tort puisque Batalla en el cielo est un drame puissant et foncièrement dérangeant qui vaut autant pour la dérive de son personnage principal filmée au plus près, que pour ses scènes de cul qui n'en sont qu'un symptôme.

  5. Shortbus (2006)
    A sa sortie, Shortbus a un peu choqué, notamment à cause d'une scène d'autofellation non simulée. Je me souviens même d'une petite mamie qui était sortie de la salle, outrée. Pourtant, Shortbus est loin d'être inintéressant et démystifie à sa manière le cul des années 2000, de manière crue, tendre et parfois drôle.

  6. The Brown Bunny (2003)
    Peut-être l'exemple le plus populaire de scène de sexe non simulée, la fellation à la fin de Brown Bunny a prêté à pas mal de discussion, Chloë Sevigny voyant même le contrat qui la liait à son agence être résilié. Des rumeurs ont circulé sur l'existence possible d'une prothèse utilisée pour le tournage de la scène, ce qui fut démenti par la suite. Ce road-movie de Vincent Gallo quant à lui fut très clivant puisque les critiques oscillèrent entre pur génie et foutage de gueule nombriliste.

  7. Ken Park (2002)
    Éjaculation, fellation non simulée, tout cela avec des ado, Larry Clark a tapé dans le mille en voulant explorer la sexualité des teens. Interdit en Australie, interdit aux moins de 18 dans de nombreux pays, notamment anglo-saxon, Ken Park n'a pas eu la vie facile, et c'est peut-être ce qui en a fait un film culte pour une certaine génération à la dérive.
    https://www.youtube.com/watch?v=qYgwh1bmODA
  8. Nymphomaniac (2013)
    Pour la version non-censurée de Nymphomaniac, le film en 2 volets de Lars von Trier, une technique assez rare a été utilisée. Des scènes de cul ont bien été tournées mais pas par les acteurs principaux, leurs visages ont été ensuite incrustés en 3D. Pas là pour beurrer des tartines le Lars von Trier.
  9. L'Empire des sens (1976)
    Certes l'Empire des sens est explicite, et plusieurs actes sexuels sont représentés sans artifices à l'écran, mais jamais ce drame japonais ne tombe dans le graveleux ou le vulgaire. Rassurez-vous cependant, si la fellation est bien réelle, la mutilation finale ne l'est pas, et c'est bien mieux comme ça.

  10. Sade (2000)
    Forcément, si on parle de Sade, on va devoir traiter la chose de manière assez crue, en tout cas assez évidente. Le réalisateur Benoît Jacquot voulait filmer une scène de masturbation non simulée et a donc engagé des acteurs porno pour la tourner. Sauf que mon gars Daniel Auteuil a refusé d'être remplacé, c'est donc lui qui a tout tourné, comme un pro.

Vous en auriez choisi d'autres ?

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :