Tu en avais peur, tu en faisais des cauchemars, sueurs froides et tout le toutim et bien sûr, ça s’est produit puisque tout ce qui peut se produire doit se produire : ta valise est perdue. Ce coup-ci, c’est pour ta pomme. C’est toujours mieux qu’un crash d’avion, on va pas se mentir, mais c’est quand même super pénible. Tu en avais peur, et désormais te voilà seul sans tes affaires à l’aller ou au retour. En espérant pour toi que ce soit à l’aller – parce qu’au retour, c’est juste chiant.

1. L'attente devant le carrousel

Elle est longue, l’attente. Surtout que Michel-sent-de-la-bouche, le type qui, à peine entré dans l’avion s’est allongé pour transformer ton espace vital en boîte à sardine, s’est collé à toi. Et c’est qui qui a la première valise pour lui ? Michel. Il y a des gens qui ne méritent pas de vivre. Les valises défilent, trois fois tu as cru que c’était la tienne, et désormais plus rien.

2. La soli-solitude

Tous mes amis sont partis, mon coeur a déménagé. Tu en viens à regretter Michel tellement tu es seul à attendre. Le petit écran indique que ce n’est plus ton vol qui est déchargé mais le suivant. Les pensées magiques affluent : « Si j’y crois très fort, ma valise va apparaître magiquement là, d’un coup, et tout ça n’aurait été qu’un mauvais rêve ! » Tu as beau plisser les yeux et serrer les poings, rien n’y fait. Ta valise est perdue. Le mot résonne comme un coup de semonce. PEEEEERDUUUUUUUUUUEEEEEEEE…

3. Le rire nerveux

« Ah bah c’est pas grave, après tout, hein, y’a qu’à moi que ça arrive et au moins ça fera une anecdote amusante à raconter, comme la fois où j’ai à la fois appris que j’avais le SIDA et un cancer le même jour et que ça a fait rire les copains… »

Tu te prends à rire et à pleurer en même temps : arc-en-ciel d’émotions.

4. L'espoir (de pouvoir empocher le pactole)

« Ah mais attends, mais attends, mais attends, je suis sûr qu’il doit y avoir des procédures super avantageuses dans des cas comme celui-là… Je suis sûr que je dois pouvoir me débrouiller pour gagner plein de fric et me faire plein de cadeaux et QUAND MÊME récupérer ma valise… ! » Rire sardonique.

5. La déception

Après vérification, il semblerait qu’on ne prête qu’aux riches : oui, il existe des avantages indéniables pour récupérer jusqu’à 400 balles de biens de première nécessité à la condition d’avoir acheté tes billets d’avion avec une VISA PREMIER et non pas avec ta pauvre électron toute pourrie qu’on t’a accordée en dépit de ton interdiction bancaire.

6. Le combat

Puisque tous les sorts magiques ont échoué, il ne reste plus qu’à se battre et à apprendre. En lutte contre l’administration ! Tu te renseignes sur tes droits, va voir ta compagnie aérienne, remplis des formulaires administratifs et voilà, c’est fait, merci, on vous rappellera. Oui, c’est ça, bonne journée !

7. La colère

Ah ouais ? On le prend comme ça ? A la légère ? Pas sérieusement ? On va voir de quel bois tu te chauffes. Jusqu’alors, tu étais un combattant loyal, mais là tu vas déclencher la fureur sur la compagnie aérienne, les aéroports concernées et même la grande aventure de l’aéropostale va entendre parler de toi. Lettres recommandées, formulaires de réclamation, associations de consommateurs, coups de fil ravageurs où tu braves les musiques d’attente… La flemme : finalement, tu te contentes de mettre un commentaire sarcastique sur Trip Advisor.

8. L'espoir de la perte

Et si… Ca fait plusieurs heures, peut-être plusieurs jours… Qu’y avait-il dans ta valise ? Trois slips pourris et un t-shirt H&M ? Mais perdu pour perdu, est-ce qu’il n’y aurait pas moyen de… Mais bien sûr que si il y a moyen de… Tu appelles ton pote expert en Photoshop pour qu’il te fournisse de fausses factures d’iPad et de produits super chers. Ton but, c’est de tutoyer les sommets de l’arnaque à l’assurance. Tu te sens l’âme d’un Madoff.

9. La résignation

Ouais, le pote en question ne répondait pas et tu n’as plus un slip à te mettre. Paumé pour paumé, il te reste à aller chez H&M dépenser le peu qu’il te reste de tes vacances pour t’acheter des fringues. C’est le moment du shoppiiiiiiiiiiiiiiing ! Vague à l’âme.

10. L'attente

En espérant qu’ils la retrouvent, hein, parce que du coup il va falloir vendre tout ce qui était dans la valise pour payer le shopping que tu as fait.

Chienne de vie.