Certains aliments, lorsqu’ils sont consommés en grande quantité ou mal préparés, peuvent avoir des conséquences surprenantes sur l’organisme humain. Et même s’il est peu probable que vous y soyez un jour confrontés (à moins que vous ne soyez obsédés par la réglisse), vous y réfléchirez à deux fois avant d’agir comme un puits de bouffe.

1. Consommer trop de réglisse peut déclencher des convulsions, œdèmes cérébraux et arythmie

La réglisse (et oui, c’est féminin), c’est cette plante au goût de la mort dont on fait pléthore de bonbecs plutôt moyennement bons. On a dû mal à s’imaginer que certains puissent développer une passion telle qu’ils en bouffent des kilomètres par jour. D’autant plus que cette passion mortelle (non, ceci n’est pas un titre de série B médiocre) peut provoquer des effets secondaires pas foufou : augmentation de la pression sanguine et baisse du taux de potassium pouvant déboucher sur des œdèmes cérébraux, de l’arythmie et des convulsions. Et franchement, convulsionner en pleine soirée parce qu’on s’est trop empiffré de rouleaux de réglisse, ça pète bien l’ambiance. (NB : il faut en manger beaucoup et sur plusieurs mois pour que de telles réactions puissent être observées).

2. Les graines de chia absorbent 27 fois leur poids en eau, et ce même coincées dans votre gorge

Et mourir étouffé par des graines, c’est vraiment le niveau ultime de la lose. En fait, cet aliment a la particularité de pouvoir absorber jusqu’à 27 fois son poids en eau, de fait, il grossit en conséquence. En Caroline du Nord, un homme de 39 ans en a fait la désagréable expérience puisque après en avoir avalé une poignée à peine, il a commencé à s’étouffer. Les médecins ont dû les pousser une par une vers son estomac tant elles étaient compactes.

3. Certains piments provoqueraient des symptômes de vasoconstriction cérébrale réversible qui donnent envie de crever du cerveau

Non, ce ne sont pas tous les piments qui te donnent l’impression que tu es en train de clamser. Sauf si tu es un gros fragile comme l’auteur de cet article. Il s’agit du Carolina Reaper , également appelé « la Faucheuse de Caroline » (ça donne pas envie) qui se situe à 1 569 300 sur l’échelle de Scoville mesurant la force des piments, mais qui peut atteindre jusqu’à 2 200 000 Scoville Heat Units (SHU). En comparaison, le Jalapano est à 2.500 SHU. Donc autant vous dire qu’il arrache sévère. Lorsque l’on croque dans une Faucheuse de Caroline, cela peut déclencher des symptômes de vasoconstriction cérébrale réversible très douloureux qui donnent littéralement envie de crever pendant plusieurs jours. Ces derniers sont dus au rétrécissement des vaisseaux sanguins dans le cerveau provoquant alors de violentes douleurs. Ça ne donne franchement pas envie.

4. Rappel nécessaire : le chewing-gum ne s'avale pas, vraiment pas

Oui parce que mâchouiller son chewing-gum avec un air de dédain, ça fait juste mauvais genre mais vous ne risquez pas de crever. Tandis que MANGER cette gomme à mâcher (c’est le terme canadien, parait-il), peut vous foutre dans le coma sans certitude de se réveiller. C’est ce qui est arrivé à une jeune fille de 19 ans qui en avalait 14 par jour. Son cerveau s’est mis à manquer d’oxygène et elle n’avait pratiquement plus de minéraux en elle. Les médecins n’ont pas trouvé d’autre justification à cette anomalie que l’ingurgitation d’un trop grand nombre de chewing-gums. Ils auraient bloqué son système d’absorption et provoqué son décès prématuré. Pas très cool.

5. Certains poissons peuvent provoquer des hallucinations

C’est notamment le cas de la saupe que l’on trouve surtout dans le bassin méditerranéen. Ce poisson ingurgiterait de temps en temps des algues hallucinogènes qui lui défonceraient bien la tronche. Et comme il en reste de nombreux résidus dans son organisme, vaut mieux pas tomber dessus au restau’. Parce que si c’est pour se retrouver tout fiévreux, vomissant et en plein délire dans l’arrière-cuisine, non merci. À Cannes, un homme a fait la mauvaise expérience d’en ingurgiter, il s’est ensuite mis à voir des animaux gueulant de partout. Près de 36 heures furent nécessaires pour que les hallucinations ne cessent.

6. Une surconsommation de café engendrerait des hallucinations auditives, voir plus flippant

Selon une étude scientifique relayée par le Daily Mail, consommer plus de cinq tasses de café par jour pourrait provoquer des hallucinations auditives. Mais pas seulement, il semblerait même que cela altère nos sens jusqu’à nous donner l’impression de ressentir une présence… À moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’un esprit qui ramène ses fesses à chaque fois qu’il trouve que vous abusez sur le kawa… Une sorte d’ange gardien quoi… Bon d’accord, là c’est moi qui commence à délirer. Nampèche sa fé peur.

7. Les noix de cajou non cuites à la vapeur peuvent être mortelles

Alors on se calme direct, on arrête de paniquer en repensant au moment où on a plongé sa main crade dans un bol de noix de cajou sans savoir qu’on était en train de risquer notre vie. Les noix de cajou commercialisées sont toujours cuites à la vapeur. De fait, on n’est jamais en contact avec l’urushiol qui est la substance chimique qu’elles contiennent et qui, elle, n’est vraiment vraiment vraiment pas bonne pour ta santé.

Crédits photo (creative commons) : Xof

8. Les feuilles de manioc peuvent contenir du cyanure, oupsi

Dès lors qu’il n’est pas bien préparé, le manioc est carrément nocif puisqu’il contient des glycosides cyanogènes se transformant en acide cyanhydrique (que des noms qui ne vous parleront probablement pas et que je me suis fait chier à écrire). Donc on fait bien attention quand on cuit son petit manioc. D’autant plus que ce n’est pas le seul risque existant puisque les feuilles contiennent de la cyanure. Pour être sûr de bien s’en débarrasser, il faut laisser tremper ces dernières dans de l’eau pendant cinq jours. Et surtout, surtout, surtout, éviter de boire l’eau.

9. On peut se défoncer à la noix de muscade (ou pas) (OU PAS)

Je l’ai appris en lisant ce merveilleux article pondu par un site extraordinairement percutant et drôle.

Certes, elle a des vertus psychotropes mais bon, tu risques aussi de crever et la mort, ça pue.

10. Les noyaux d'abricot sont toxiques

Et en même temps, on s’dit que si tu avales les noyaux d’abricot, la sélection naturelle devrait plutôt bien faire son travail. (Humour, il existe des pays où on balek de se péter le bidou avec ces derniers). Mais bref, ces derniers contiennent de l’amygdaline : une substance qui, en consommation importante, peut provoquer la mort, la muerte, the death, der Tod. Et c’est pas cool.

Et bah ce petit top m’a ouvert l’appétit personnellement.

Source : Cracked.com, Atlantico.fr, Démotivateur, Hitek.