Dans le merveilleux monde des FDP, le droit du travail est souvent un truc avec lequel on se torche. On vous avait déjà parlé des entreprises débilos et des entreprises qui méritent de brûler en enfer , mais parlons cette fois-ci des moments de grâces de l’heureuse vie d’un salarié du monde moderne.

1. Deux salariés licenciés d'un hypermarché pour avoir refusé de travailler le dimanche

Ça se passe dans un hypermarché de Saint-Malo, deux salariés sont licenciés pour faute grave après avoir refusé de bosser le dimanche (sachant que cette contrainte n’a jamais été mentionnée dans le contrat de travail). L’un des employés avait 18 ans d’ancienneté et l’autre 8 ans. Mais bon moi je l’ai toujours dit, les gens qui veulent pas bosser le dimanche, c’est des feignasses bordel.

Source.

2. Des employés de Urban Outfitters incités à bosser gratos le week-end

L’esprit team building est sans limite. Ça date de 2015, l’entreprise cotée en bourse envoyait un mail à ses gentils employés pour qu’ils donnent un peu du leur car l’entreprise était en baisse d’activité alors on allait quand même pas se casser le cul à payer les employés.

Source.

3. Les employés qui se font squeezer leurs pauses et surveiller à Walmart

Les magasins Walmart aux Etats-Unis c’est un peu une religion. On y achète des produits de merde pour trois fois rien (rapport au fait que ce sont des produits de merde). Temple de la (sur)consommation, l’enseigne est aussi connue pour ses grandes frasques concernant le droit du travail. Elle a ainsi été épinglée pour avoir incité ses employés à participer à des collectes de dons pour leurs collègues dans le besoin (sympa on pourrait se dire, mais dans la mesure où les employés eux-mêmes sont payés une misère, ça passe moyen), mais aussi pour avoir interdit à ses employés de prendre des pauses ou encore pour les avoir surveillé.

Source.

4. Les employés forcés de voter comme leur patron pour pas se faire tej

Ça se passe aux Etats-Unis pendant les présidentielles de 2012. La multinationale Koch industries demandait à ses employés de voter pour les républicains (Mitt Romney) et non Obama. Rien de forcé hein, ils leur ont juste envoyé un p’tit mail pour leur dire que si Obama passait, ils seraient dans l’obligation de se séparer d’un grand nombre de collaborateurs. Bel esprit.

Source.

5. Des employés interdits de se suicider au travail

Ça se passe dans la divine entreprise chinoise Foxconn qui n’avait pas trop kiffé que 11 de ses employés se suicident et de la mauvaise pub que ça lui faisait. Du coup, ni une, ni deux, l’entreprise a saisi le problème à bras le corps en envoyant un p’tit courrier à tous ses employés pour les menacer de poursuite en cas de tentative. MDR.

Source.

6. Globalement, toutes les entreprises de fringues qui font fabriquer leurs produits dans des usines de l'enfer au Bangladesh par des ouvriers payés 80 balles par mois

Quand on parle du droit du travail il faut y penser aussi en dehors de ses jolies petites frontières. Donc utiliser des usines de merde pas sécurisées (coucou le Rana Plaza) et exploiter des gens (parfois des tout petits n’enfants, trop choupi) payés une misère pour nous vendre des t-shirts tout pourris à 4 balles, c’est pas ouf. Mais que voulez-vous, quand on est fan de mode on s’en cogne.

7. Quand les entreprises "emploie" des esclaves

Mal payer ses employés c’est déjà pas très cool mais ne pas les payer du tout c’est encore moins cool. C’est pourtant ce qu’a fait l’usine thaïlandaise Gig Peeling Factory, spécialiste du décorticage de crevettes. Une enquête a ainsi révélé en 2015 que cette usine trop chouette utilisait des migrants en guise d’esclaves. Et la blague c’est que ces crevettes finissaient dans des magasins comme par exemple Walmart. Ayé la boucle de l’enfer est bouclée.

Source.

8. Forcer des employés à faire des tests ADN

Faut dire qu’on était dans une situation de crise à Atlas Logistics Group Retail Services : on avait retrouvé du caca par terre dans l’entrepôt. Certes c’est pas très fair play de chier sur son lieu de travail (en dehors des toilettes), mais imposer un test ADN à tous ses employés pour retrouver le coupable c’est pas ouf non plus. Heureusement les employés ont eu la bonne idée de porter plainte et ont eu gain de cause et plein de sous-sous. Vive le caca.

Source.

9. Une caissière licenciée pour 85 centimes

Cette caissière du Auchan de Tourcoing ne capte pas en scannant les produits d’une cliente que cette dernière subtilise adroitement une boîte de sauce tomate de 85 centimes. Sauf que la direction armée de la vidéosurveillance n’a pas trop kiffé et décide de la virer ajoutant que la caissière avait fait une sorte de promotion à la cliente.

Source.

10. Une caissière virée pour avoir fait profiter sa mère de sa carte de fidélité

Ça se passe encore à Auchan en 2012 dans la Somme. Cette ignoble caissière a eu l’outrecuidance de faire ainsi profiter sa mère (sacrée culottée) des 10 % de réduction sur ses achats ce qui lui a permis d’alléger son ticket de caisse de 3 €. Bah ouais mais y’a pas de petits profits, vous êtes marrants vous.

On remet à toutes ces entreprises la palme des gros bâtards comme ça pas de jaloux.