« On a qu’une vie », c’est ce vieux poncif rabâché qui te permet souvent de justifier ton mode de vie complètement délétère. Parce que tu fumes trop, tu bois beaucoup d’alcool et que tu t’empiffres de barres chocolatées en tous genre, il t’arrive parfois d’aspirer à une vie plus saine et équilibrée. Alors tu te lances des défis improbables pendant lesquels tu prends conscience de tes addictions et de ton absence de volonté. Tristesse. Mais d’autres jours, c’est juste l’ennui qui dicte tes actes et tu t’embarques dans des challenges vraiment bizarres que ton entourage comprend difficilement. Petit récapitulatif.

Attention, si tu cumules les défis, tu risques de passer des mois de novembre très longs puisque la plupart ont lieu à cette période. Cela doit concorder avec le fait qu’on a vraiment rien d’autre à foutre pendant ce mois tout pourri.

1. "Le Moi(s) sans tabac" qui fournit des kits gratuits pour vous aider (des cadeauuuux)

Fumer tue ? Ah bon ? Mais non ! 75 000 décès prématurés par an sont imputés à la cigarette ce qui en fait la première cause de décès évitable en France. Tant qu’à faire, si tu peux gratter quelques années de vie, pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Depuis deux ans, le Ministère de la santé promeut le mois sans tabac en mettant à la disposition des Français des kits de conseils pratiques pour arrêter la clope et un suivi. Initiative plutôt cool qui n’a lieu qu’une fois par an par contre. Du coup, il faudra attendre jusqu’à novembre 2018 pour te lancer. Oui ça fait un peu loin. Mais tu peux le faire tout seul comme un grand aussi sinon hein.

Source photo : Giphy

2. La cure de sébum : des cheveux bien crados pendant un mois pour ensuite devenir une princesse

Cela consiste à ne pas se laver les cheveux pendant au moins un mois pour utiliser le sébum que produit naturellement notre corps. Le sébum, c’est le liquide que sécrètent les glandes annexées à nos petits poils et cheveux. Et accessoirement ce qui leur donne cet aspect gras (qu’on est souvent seul à voir, les autres s’en foutent). Et quel intérêt donc de se laisser graisser le cuir chevelu quand notre combat principal du matin est d’empêcher les autres de voir l’ignoble crasse que l’on est au fond de soi ? Et bien, les bienfaits sont multiples : hydrater et protéger votre pilosité crânienne mais surtout réguler vos sécrétions de sébum et donc moins vous laver les cheveux à l’avenir. Et ça, c’est cool.

3. Sober October ou Ocsober : le challenge que les bretons ne feront pas

Si tu as la sensation qu’une porte ouverte vient d’être enfoncée, ce n’est pas qu’une impression. Pendant ce mois, interdiction de boire une seule goutte d’alcool. Oui les soirées risquent d’être très longues. Surtout si ton entourage ne s’est pas mis au même régime. Il n’est rien de plus nocif pour une amitié que de se trimbaler son pote arraché qui bave partout et qui tangue tellement que ça te fout le mal de mer.

Toi et ton pote avant. Pas très beau à voir.

Source photo : Giphy

4. Ne pas dormir pendant un mois : si tu l'as réussi, tu es sûrement mort

En 2012, Jiang Xiaoshan décède après 11 jours consécutifs sans dormir (à la place de pioncer, il regardait l’Euro… on ne jugera pas). Lorsqu’il finit par aller se coucher, il ne se réveille plus. Embêtant. Certes, les scientifiques ne sont pas certains de la corrélation directe entre le fait de ne pas dormir et mourir. Néanmoins, ce sont bien les conséquences de cette longue période d’insomnie qui ont provoqué sa mort. Car lorsqu’on ne dort pas, on dérègle son mécanisme de partout et on affaiblit son organisme (en plus d’être paranoïaque et très désagréable). Du coup, ce défi est à éviter.

5. Devenir végétarien pendant un mois, petit défi lancé à Maître Gims

C’est suite à une série d’interrogations provenant du chanteur sur le pourquoi du comment on devient végétarien que l’association PETA lui a lancé ce défi. Et il l’a relevé. En tout cas le temps d’un post twitter. Néanmoins, on ne peut dénier les bienfaits pour la planète de consommer moins de viande, donc pourquoi pas toi ?

6. Un mois sans sexe

Puis deux. Puis trois. Puis on éternue et ça fait presque dix ans.

Source photo : Giphy

7. Movember, quand tes potes se prennent pour Dali en se faisant pousser la moustache et que c'est très gênant

Contraction judicieuse de « November » et « Mo » (abréviation de moustache en argot australien), ce mouvement créé officiellement en 2003 a pour but de sensibiliser aux maladies masculines (notamment le cancer de la prostate). Pour y participer, le protagoniste (souvent un homme) doit se laisser pousser la moustache pendant trente jours. Attention, les barbes et boucs sont formellement interdits. FORMELLEMENT. Par ailleurs, si vous vous demandiez comment le fait de porter une moustache peut financer la recherche médicale (questionnement légitime), ce sont les campagnes et les produits développés autour qui permettent de débloquer des fonds.

Si tu es vraiment chaud, tu peux commencer un mois sans alcool, sans clope, sans sexe, sans dormir, sans douche (NI RASAGE) et sans manger de viande, le tout en même temps. Et nous envoyer une photo de toi à la fin… Non en fait ça ira.

Source : Madmoizelle.com, Wikipédia, Le Parisien