Visit Britain

Les légendes celtes regorgent de créatures féeriques parfois sympas, parfois malpolies voire carrément meurtrières. Et comme on aime se raconter des histoires, on partage avec vous nos créatures préférées, parfois toutes pétées. Mais dans le fond c'est parce qu'on est jaloux de pas avoir plus de créatures légendaires chez nous. Si tu veux découvrir plein d'autres contenus insolites sur notre bien aimée Grande-Bretagne, VisitBritain et nous-mêmes avons créé une rubrique spéciale : Britain Mystery Tour !

Top partenaire [?]

1. Obéron

Attention, là on a une créature assez importante puisque ce n’est autre que le roi des fées. Il est devenu une star depuis qu’il a tenu un des premiers rôles dans Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Sinon à part ça, il ne fait rien de spécial, juste des trucs de rois. Certaines légendes racontent qu’il est le fils de la fée Morgane et de Jules César. Et pour cause, on a retrouvé dans l’historique de l’empereur des gravures olé-olé avec des fées ce qui permettrait de confirmer l’hypothèse.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Les pixies

Rien à voir avec le groupe qui n’arrête pas de demander où il avait la tête, je vous arrête tout de suite. Les pixies sont des petits lutins qui ont posé leurs valoches dans les Cornouailles. Ils zonent dans les dolmens et les menhirs (où ça doit clairement dealer du caillou). Globalement, à part danser et se battre, ils foutent rien de leur journée. Toutefois, après l’arrivée du christianisme en Grande-Bretagne, on a plutôt imaginé que les pixies étaient des âmes d’enfants morts non baptisés ce qui expliquerait leur aspect turbulent.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Les selkies

Rien à voir avec les selfies, je vous arrête tout de suite. Dans le genre monstre folklorique un peu nul, les selkies remportent la médaille. Alors qu’elles ont l’apparence d’instagrammeuses yogi, si l’on y regarde de plus près, on leur découvre une peau de phoque ce qui leur permet d’alterner aisément leur apparence entre meuf stylée et otarie. Leur délire c’est surtout de sortir de l’eau la nuit et de danser à la lueur de la Lune. Faire une soirée avec des selkies revient à aller en boîte de nuit avec une boîte de sardines, en gros.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Les bonnets-rouges

Rien à voir avec le mouvement des bonnets rouges, je vous arrête tout de suite. Rien à voir non plus avec l’auberge rouge connue pour assassiner les voyageurs de passage. Le Bonnet-Rouge n’est pas ton pote. Son bonnet porte cette couleur parce qu’il le trempe dans le sang de ses victimes. Oui parce que son p’tit plaisir, c’est de tuer les voyageurs qui ont le malheur de s’égarer vers chez lui (dans les ruines de châteaux qui se situent entre l’Angleterre et l’Ecosse). Pour ce faire, il les pousse en haut des falaises. Les bonnets rouges ont poussé un peu loin leur haine du touriste en birkenstock.

5. Les boggarts

Rien à voir avec Humphrey, je vous arrête tout de suite. Ces petites créatures sont moins photogéniques. N’ayant pas accès à des soins chez l’esthéticienne, ils sont poilus de la tête aux pieds. Ils traînent en bandes et défoncent des chaumières rien que pour l’amour de casser des trucs. Ce sont des sales gosses mal éduqués qui mériteraient un séjour en maison de redressement. Toutefois, si votre maison est hantée par des boggarts (ils foutent le bordel chez toi, c’est à ça que tu les reconnais), pour les virer tu peux soit appeler un exorciste (il faut avoir une bonne mutuelle) soit deviner leur nom qu’ils gardent secret (un tour sur Facebook et c’est bon).

6. Le ver de Lambton

Oubliez le monstre du Loch Ness, on a trouvé mieux : un asticot géant qui a traumatisé tout un comté en balançant une malédiction sur 9 générations. Faut dire qu’il a une sale tête : des branchies qui fouettent la morue, une haleine qui brûle les arbres, des centaines de dents aiguisées comme des canifs, et il laisse derrière lui un liquide blanc qui fait pourrir l’herbe (les contes légendaires ne sont pas plus explicites à ce sujet, mais tout nous porte à croire que le ver de Lambton était surtout un gros pervers). Mais retourne dans ton lombricomposteur espèce d’animal.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Le Tchian du Bouôlay

En ce qui concerne le Tchian du Bouôlé, on peut dire qu’on a affaire à un monstre légèrement foireux. Déjà, c’est juste un chien noir dont le nom est visiblement mal prononcé. Ensuite, son trip c’est de tourner autour des gens avec sa chaîne qui traîne par terre. Voilà. C’est tout. Mais apparement ses victimes n’aiment pas trop parce qu’on les retrouve en PLS en bord de la route une fois qu’il a frappé. Selon la légende, ses apparitions annonceraient aussi des tempêtes. Bref c’est Evelyne Dhéliat réincarnée en caniche. Un 3/10 sur l’échelle de la flippe.

8. L’Alastyn

Cette créature est un peu la version masculine des selkies. Lui aussi de forme humanoïde, il vit également dans l’eau et se transforme également en une créature pas ouf : le poulain gris. Même pas un cheval quoi. Un poulain. Bref, ça ne l’empêche pas d’être un beau gosse dont la chevelure bouclée est entretenue par Franck Provost en personne. On le reconnaît toutefois à ses oreilles pointues, de poulain donc, ce qui ternit un peu le portrait de bellâtre mi-carpe mi-équidé qu’on s’en fait.

9. Le grindylow

Gare aux mioches ! Cette créature basée dans le Yorshire et dotée de longs bras embarque des hordes d’enfants pour les noyer dans des lacs. Pas sympa, je vous le concède, mais il a certainement eu une enfance malheureuse et mérite qu’on lui accorde un peu d’empathie.

10. Les Fanfrelons

Ah ! Voilà des créatures sympas ! Ces petits nains sont simplement connus pour être des piliers de bar. Je vois pas pourquoi on leur a donné un nom de créature légendaire, fallait juste les appeler des Ecossais.

Source photo : Giphy

Ça manque de chats je trouve.

Viens visiter notre rubrique Britain Mystery Tour by VisitBritain, pour plus de contenus insolites sur la Grande-Bretagne avant de la visiter !