Parfois, l'homme habitué à se déplacer en tout et pour tout de son canapé à son lit se retrouve par la force des choses confronté à la nature difficile. Dès lors, il est proche de la panique. Gardons notre sang-froid : il est possible de survivre face à la nature à condition d'être un peu malin. Pour apprendre à survivre en milieu hostile découvrez WILD - la course de survie qui débute le lundi 26 Mars à 21h sur M6 !

Top partenaire [?]

En haute-montagne

1. Dans une avalanche, se diriger sur les côtés de la coulée

Ne surtout pas rester statique ni essayer de la fuir tout droit. Généralement, l’intensité de la coulée est beaucoup plus faible sur ses côtés et il est donc particulièrement recommandé de s’enfuir vers ces extrémités de façon à ne pas être emporté par la chute de neige. C’est votre meilleure chance, très clairement, même si elle n’est pas sûre de marcher.

2. En cas de chute dans une crevasse, chercher de quoi faire un feu pour se réchauffer en attendant les secours

Et non, il ne risque pas d’y avoir du bois sec. En revanche, vous avez votre portable qui de toute façon ne capte pas et ne sert donc à rien : il peut servir à allumer un feu. Il suffit pour ça d’en sortir la batterie et de la transpercer avec ce qu’on trouve. Normalement, une fois la batterie éclatée, un feu se déclenchera. N’hésitez pas à faire brûler des trucs qui peuvent durer, comme votre sac (mais pas votre manteau sinon vous allez avoir froid).

Crédits photo : M6 / WILD - la course de survie

Dans la jungle

3. Trouver un refuge en hauteur

Si vous vous retrouvez dans la jungle amazonienne, rappelez-vous que, globalement, le danger vient d’en bas. Si vous devez monter un abri, vous ne voulez pas qu’il soit envahi de bestioles qui piquent et tuent, de serpents, d’araignées, ou faire les frais du passage d’un puma. Bref, montez dans les arbres, DE JOUR, et essayez de vous protéger de l’extérieur par tous les moyens. Il y a des bestioles dans les arbres, y compris des serpents, mais pas de crocodiles et pas de félins. Bref, c’est votre meilleur atout. Si vous ne pouvez pas grimper aux arbres, essayez au moins de surélever votre campement via un tas de bois ou ce que vous trouvez.

4. Ne pas marcher pieds nus ni toucher les arbres sans regarder

Oui, vous allez me dire que les Indiens d’Amérique, eux, vont pieds nus. Mais ce n’est pas le meilleur choix. Le meilleur choix, c’est limite de porter des gants. Les tarentules, par exemple, vivent dans les creux des arbres donc il ne faut pas s’accrocher à leur tronc. De jour, essayez de trouver une rivière et de suivre son lit : OK, il y a des anacondas et des crocodiles dans le coin, mais en général les villages sont situés près des rivières. Et celles-ci finissent par se jeter dans des fleuves où il y a du passage.

Crédits photo : M6 / WILD - la course de survie

Dans la savane

5. Trouver de l'eau

L’eau, vous le savez, c’est important. Si vous ne foutez rien de vos journées, vous mourrez en 5 jours sans eau ; mais si vous bougez, au bout d’une journée et demie vous claquerez. Donc, cherchez de l’eau par tous les moyens et rationnez-la. Regardez la végétation : plus elle est abondante et verte, plus vous pouvez être sûrs que vous vous situez près d’un point d’eau. Par contre, attention : vous n’êtes pas les seuls à avoir besoin d’eau et vous n’avez probablement pas envie d’aller en chercher en même temps qu’une lionne. Vous pouvez aussi essayer de récupérer de l’eau de pluie (s’il pleut) ou fabriquer un piège à condensation avec une bâche attachée sur un arbre feuillu : la vapeur d’eau dégagée sera piégée dans la bâche ou le sac plastique (s’il n’est pas troué) et se condensera.

Crédits photo : M6 / WILD - la course de survie

6. Bien vérifier que son refuge pour dormir ne sert pas à des animaux

Trop cool, on a trouvé une grotte : moins cool, elle est utilisée par un troupeau d’animaux et HOP on meurt. Si l’on choisit un abri, le plus important est de bien vérifier le sol : y’a-t-il des excréments d’animaux, des restes de nourriture ? Sent-on une odeur particulière ? Dans ce cas : courage, fuyons.

Dans le désert

7. Ne pas partir n'importe où

Dans le désert, le jour on brûle et la nuit on crève de froid. Si vous vous retrouvez perdus dans le désert suite à une panne de bagnole, restez près de votre bagnole jusqu’à ce que quelqu’un passe. Mais si vous tenez absolument à vous éloigner, choisissez plutôt de rebrousser chemin plutôt que de partir à l’aventure. Quoi qu’il en soit, le mieux est encore de faire brûler ses pneus et de démonter ses phares pour les braquer vers le ciel en priant pour du secours.

Si toutefois donc vous vous éloignez, balisez votre chemin façon petit poucet parce que sinon vous allez tourner en rond et mourir.

8. S'abriter pendant la journée

Entre 10 heures et 16 heures, il est primordial de s’abriter, de trouver de l’ombre ou de s’enterrer dans le sable avec une couverture de survie ; ainsi, on ne perdra pas toute son eau en transpirant. Attention toutefois à ne pas tomber sur un scorpion, ça serait pas de bol. Si l’on souhaite se déplacer et chercher de l’aide, il est impératif de le faire au petit matin ou avant que la nuit tombe : en l’absence de lune, on se perd, dans le désert.

Crédits photo : M6 / WILD - la course de survie

En cas de grand froid

9. Se protéger du vent

Le pire ennemi, en cas de froid, c’est le vent. Y compris en Sibérie : on peut survivre à -20 degrés, mais pas à -20 degrés avec un vent d’enfer. Il faut bien protéger son visage avec un coupe-vent plutôt que d’accumuler les couches. De même, il est impératif de protéger ses extrémités : les doigts, les pieds, la tête. Le sang y afflue difficilement en cas de froid et on risque de perdre leur usage. De même, les habits que l’on porte doivent être suffisamment lâches pour ne pas faire étau. Enfin, le mieux est de se déplacer pour échapper à la congélation.

10. Savoir que le corps va s'adapter

Il ne faut surtout pas paniquer tout de suite : le corps humain s’adapte et est capable de survivre même quand la température corporelle atteint quelque chose comme 17 degrés. Mais il faut y aller doucement et la panique n’aidera pas. On ne vous dit pas que vous serez en forme, à 17 degrés, mais que vous avez des chances de survivre si vous êtes rapidement pris en charge. Acceptez le froid pour que votre corps s’habitue à le traiter (sans toutefois vous exposer à un danger).

Enfin on ne vous souhaite pas que ça vous arrive... Et pour plus de secrets de survie, découvrez WILD, le nouveau programme M6 dans lequel des binômes composés chacun d'un expert et d'un novice vont apprendre à survivre en milieu hostile au travers de différents biotopes. Rendez-vous le lundi 26 Mars prochain à 21h !