Hop, on y arrive à grands pas. Noël, c’est pour très bientôt. Et comme chaque année, il va falloir se lancer dans une mission qui est autant un plaisir qu’une grosse tannée : trouver un sapin de Noël. Tout le monde aime le sapin dans le salon (sauf les rabat-joie). C’est joli, c’est chaleureux, ça sent bon, et ça cache ce gros trou dans le mur qu’a fait papa il y a un an en essayant de fixer une étagère. Mais personne n’a envie de dépenser une fortune dans un sapin qui restera environ deux mois dans la maison et qu’il faudra jeter. Heureusement, pour éviter de payer trop cher, il y a des astuces, des petits trucs à savoir.

Et si vous êtes déjà en panique pour trouver vos cadeaux de Noël, détendez-vous, on a ce qu’il faut ici.

1. Prendre un sapin plus petit

Quand on veut un sapin de plus d’1m50, on se retrouve vite avec des prix qui dépassent les 40 euros (et qui peuvent s’envoler très très haut). Et forcément, on se dit que plus c’est grand, plus c’est beau. Mais est-ce que vous faites le concours de la maison la mieux décorée ? Est-ce que vous avez vraiment besoin d’en mettre plein la vue à tout le monde ? Est-ce que ce n’est pas suffisant, un sapin d’1m50, finalement ?

2. Acheter directement chez le producteur

En vous rendant directement chez le producteur de sapins, vous éviterez les intermédiaires qui font augmenter le prix du petit arbre. Et si vous ne savez pas où sont les producteurs par chez vous, il n’y a qu’à consulter cette carte de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (oui, l’ASFNN existe vraiment.)

3. Surélever son sapin

Admettons, vous avez suivi le premier conseil de ce top et vous vous êtes orientés vers un petit sapin. Maintenant, il ne reste plus qu’à créer l’illusion : il doit paraître plus grand qu’il ne l’est réellement. Il n’y a rien de plus simple. Posez le sapin sur un joli coffre, une caisse, ou n’importe quoi de pas trop moche, et voilà, vous avez gagné jusqu’à 30 cm pour pas un rond.

4. Prendre un Épicéa plutôt qu'un Nordmann

Il y a d’autres sortes de sapins, certes, mais ceux qui se vendent le plus sont les Épicéas et les Nordmann. Entre les deux, le Nordmann est le plus pratique, parce qu’il perd très peu d’aiguilles, mais c’est aussi le plus cher. L’épicéa, lui, perd beaucoup d’aiguilles, mais il est moins coûteux et a un autre avantage : il sent bon le sapin. Et s’il y a bien un plaisir qu’on a pendant les fêtes, c’est de rentrer chez soi et que ça sente bon Noël.

5. Checker les offres des hypermarchés

Les hypermarchés ont un avantage par rapport à d’autres types d’enseignes : ils vendent de tout. « Et alors ? Moi je veux juste un sapin. », vous allez nous dire. En fait, quand on vend énormément de produits, on peut se permettre de réduire les marges sur ceux que tout le monde recherche. De cette manière, les clients viendront dans notre magasin plutôt que celui du concurrent, puis ils feront le reste de leurs achats chez nous. C’est ce qu’on appelle le produit d’appel. Les hypermarchés ont donc tout intérêt à vendre des sapins moins chers que leurs concurrents pour qu’on ressorte de chez eux avec un caddy rempli de leurs produits.

6. Acheter un sapin artificiel

D’accord, d’accord, le sapin artificiel c’est un peu moins sexy que le naturel. Mais il y a au moins deux bons arguments pour oublier ce détail. Premièrement, aujourd’hui, certains sapins artificiels font très bien illusion et ressemblent comme deux gouttes d’eau à de vrais végétaux. Et, surtout, s’il est plus cher à l’achat, le sapin artificiel est facilement rentabilisé au bout de la deuxième ou troisième année. Oh, et puis on a un troisième argument : si vous prenez un conifère en plastique cette année, vous n’aurez plus à vous poser de questions l’année prochaine, et ça c’est quand même très chouette.

7. Acheter contre un bon d'achat

Depuis 15 ans, Ikea propose une offre intéressante : pour l’achat d’un sapin, on reçoit un bon d’achat à dépenser chez eux. Cette année, par exemple, pour l’achat d’un sapin Njut à 24,99 euros, Ikea envoie une carte cadeau de 20 euros. Ça fait donc le sapin à moins de 5 euros, et on trouve ça plutôt honnête. D’autres enseignes proposent le même type d’offre, mais si vous vous laissez tenter par celle d’Ikea, n’oubliez pas de réserver votre sapin, c’est à partir du 21 novembre, et c’est par ici.

8. Se faire livrer

Si vous achetez votre sapin en ligne sur certains sites spécialisés, ces derniers peuvent vous livrer. Vous ne ferez pas forcément d’économies à l’achat, mais vous gagnerez du temps. C’est surtout extrêmement pratique si vous habitez Paris et que prendre la voiture est votre hantise absolue. A titre d’exemple, Gamm vert propose la livraison gratuite pour des sapins à des prix vraiment raisonnables.

9. Vérifier quand même que le sapin n'est pas déjà en fin de vie

Un petit conseil qui n’a aucune incidence sur le prix mais qui pourra vous éviter une belle déconvenue. Certains vendeurs peuvent vous refourguer des sapins coupés trop tôt. Des sapins qui vont se retrouver totalement nus une fois arrivées les fêtes. Pour éviter de vous faire avoir, tirez fermement sur une branche de l’arbre qui vous intéresse. S’il perd plus de 5 ou 6 aiguilles, passez votre chemin, il tiendra probablement mal sur la durée.

10. Eviter de laisser le sapin près de la cheminée ou du radiateur

Le plus grand ennemi du sapin naturel, c’est le changement de température. Son environnement à lui, c’est le froid. Dès qu’il va rentrer dans votre foyer baigné d’une douce chaleur, il va entamer sa longue agonie. Pour éviter d’accélérer sa décrépitude et de voir ses aiguilles tomber en vitesse accélérée, choisissez donc un emplacement stratégique pour votre sapin : pas trop près des sources de chaleur. On oublie donc le sapin qui côtoie la cheminée.

Etape suivante, la décoration du sapin.