On n’a pas le choix, c’est une question de santé publique, on doit rester à la maison. Une fois passé le choc de l’annonce et de toutes ces questions qu’on se pose sur le coronavirus et sur le confinement (y compris les questions débiles posées aux policiers), à savoir, ce que l’on ne peut plus faire, vient le moment de réfléchir à ce qu’on va bien pouvoir faire. Vu qu’on est coincé en famille, autant que ça se passe pour le mieux, non ?

1. Continuer de travailler

Parce que ce n’est pas un virus qui va empêcher la terre de tourner, on s’organise pour pouvoir travailler de la maison, les enfants à leurs devoirs, tous ensemble assis à la table familiale, histoire de rester motivé, parce que tout le monde sait que la motivation est communicative. Sauf qu’en vrai, t’es incapable de finir de rédiger ton mail parce que l’ainé n’a toujours pas compris le théorème de Pythagore et que bordel, toi non plus tu ne l’as jamais compris mais tu n’oses pas le lui dire.

2. Lire

Voici enfin l’occasion rêvée de lire le dernier Pierre Lemaitre qui prend la poussière sur ta table de chevet. Sauf que ce n’est plus le dernier depuis longtemps déjà, il en a écrit au moins deux autres. Et puis il y a même le film qui est sorti… Bon sinon est-ce que ce serait pas le moment de lire tout Proust ? Non ? Bon… Sinon tu peux toujours aller te choper un magazine si par chance un kiosque à côté de chez toi est resté ouvert.

3. Jardiner

Le printemps est là, profitons-en ! Petits et grands sortent les bêches et les râteaux, il y a plein de graines à faire pousser, et si on fabriquait une mangeoire à oiseaux avec des chutes de bois ? Sauf que bêcher le jardin, ça gonfle tes gamins au bout de dix minutes. En plus, Jonathan a donné toutes les graines à planter à bouffer aux oiseaux. Tant pis pour eux, ils n’auront pas de mangeoire. Les oiseaux hein, pas les enfants.

ET si t’as pas de jardin… bah… réfère-toi au point précédent. Beaucoup.

4. Cuisiner

Ah ! Toutes ces bonnes recettes de tata Jeannine que t’avais gardées sous le coude, pour quand tu aurais le temps. Et ben maintenant, le temps, tu l’as. Sauf que t’avais pas vraiment percuté que pour se régaler comme ça, ça impliquait une journée entière passée en cuisine. Pour entendre tes enfants dire « j’aime pas, je préfère le rôti de tata Jeannine ». Ce sera donc des coquillettes au jambon pour tout le monde. Tous les jours.

5. Faire du sport

Plus d’excuse pour ne pas se remettre en forme pendant ce confinement, on a enfin la possibilité d’avoir ce summer body dont on rêvait tant. Allez hop ! On pousse les meubles et on s’y met. Sauf que ton /ta partenaire est tellement mort·e de rire qu’il/elle ne peut s’empêcher de te filmer en train d’essayer de faire le grand écart et des squats. Merci la solidarité.

6. Jouer ensemble

Se réunir en famille devant un bon jeu de société, il n’y a que ça de vrai. D’ailleurs on vous a même fait la sélection des meilleurs jeux de société en confinement.Sauf que t’en a ras le bol de voir le plus grand faire la gueule tout ça parce que c’est clairement un mauvais joueur et qu’il déteste perdre, et puis tu en as marre de devoir encore une fois expliquer les règles du jeu à Juliette.

7. Danser

Quelle bonne idée ! Se défouler comme au temps de ses vingt ans sur des bons vieux tubes disco. Sauf que voilà, tes vertèbres apprécient moyennement tes goûts musicaux, comme le reste de ta famille et de tes voisins d’ailleurs (ce qui montre encore une fois que ce sont vraiment les pires voisins du confinement). Donc pour éviter les mots sympathiques affichés dans l’ascenseur, tout le monde s’abstient. Il vaut mieux.

8. Ranger la maison

L’occasion est enfin là pour ranger le garage/le grenier/la chambre de ta fille. Rien ne te fait peur, tout est une question de volonté, non ? Sauf que toute cette poussière te fait éternuer, il y a plein d’araignées dans le garage et tu estimes que ta fille est assez grande pour ranger sa chambre.

9. Se parler

N’est-ce pas ce qui manque à beaucoup de familles, l’occasion de réellement se parler, que chacun puisse débattre librement sur des sujets philosophiques ? En fait en vrai, tes enfants ne se parlent pas, ils s’insultent. Quand ton petit dernier t’explique comment son doudou s’est retrouvé sous le canapé, t’as l’impression de parler avec un mec bourré. Et le seul sujet de discussion avec ton/ta partenaire concerne les provisions de la maison à gérer. Super.

10. Prendre des nouvelles de ses proches

Comment va la fameuse tata Jeannine ? C’est important pour elle de pouvoir parler à ta famille. Elle n’a pas des enfants qui s’étripent en permanence sous son toit, elle. Faudrait pas qu’elle commence à parler à sa plante verte, la pauvre, tu ne crois pas ? Et puis, si tu l’appelles, elle pourra peut-être te refiler une recette à la hauteur de tes compétences, non ? Genre une variante du gratin de pâtes ou un truc du genre.

11. Ecouter des podcasts

Si tu te plaignais de ne pas avoir le temps pour en écouter avant, cette excuse n’est désormais plus valable. En plus on t’a fait une sélection des meilleurs podcasts pour enfants histoire de les initier eux aussi aux joies de la radio avec des histoires lues qui devraient autant les reposer que toi.

Rassure-toi, être en confinement avec toute sa famille c’est plus sympa que d’être en confinement en couple ou en confinement avec tes parents. Et si tu as besoin d’aide, on t’a dressé une liste de cadeaux à faire en confinement, pour apaiser toutes les tensions éventuelles.