Bon eh bien il faut croire que le sexisme frappe encore et toujours, même à l’aube du XXIème siècle et autant vous dire que quand ça touche au sport, en pleine saison de Coupe du Monde de football féminin, certains bonshommes n’y vont pas de main morte pour rappeler que nos footballeuses n’ont rien à faire avec une balle sur un gazon.

1. "Quant à la lutte pour la balle, elle ne dépasse jamais pour les ballerines du football, le classique entre chat" ...

On n’arrive pas encore trop à savoir ce qui est le pire entre dénommer les footballeuses les « ballerines du football » ou surenchérir en disant d’une joueuse que « son indéfrisable lui interdit de faire une tête ». Ahhh les années 50.

2. ... "Et puis, tout compte fait, pourquoi ne pas rentrer à la maison faire le ménage ?"

C’est vrai ça, pourquoi ?

3. "Est-ce que c'est la place d'une jeune fille de s'adonner à cette activité ?"

Nous sommes en 1967 : Geneviève est une jeune femme, à peine majeure, quasi arbitre et fière de l’être. Face à elle, un journaliste déconcerté à la vue de cette femme qui pratique une activité masculine. La gêne est présente.

4. "Le football féminin n'est-il pas le refuge de joueuses androgynes ?"

Ahh les années 1970.

5. "Je ne parle pas football avec les femmes. Je le dis parce que c'est mon caractère. C'est comme ça. Qu'elles s'occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux."

En 2013, le conseiller du président de l’OL Bernard Lacombe s’emporte dès qu’il s’agit de parler ballon entre les jambes d’une femme. Non seulement le bonhomme fait preuve de très peu d’originalité en parlant de casseroles, mais quand on sait que l’OL est le plus grand club de football féminin d’Europe, c’est ballot.

6. "Je crois que tu devrais te faire pousser des seins plutôt que de parler de football. Tu es une fille, reste à ta place. Au moins, laisse ton frère ou ton copain faire un commentaire, et après on pourra débattre. Je ne vais pas discuter avec une petite fille, malgré tout le respect que j’ai. "

Et c’est signé le footballer Ryan Babel, qui a apparemment beaucoup de respect c’est lui qui le dit.

7. "L'égalité, l'égalité (...) c'est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes"

Alain Finkielkraut a encore frappé, et on a juste envie de lui répondre gnagnagna.

8. "Commenter le foot masculin par une femme je suis contre, dans une action de folie elle va monter dans les aigus"

Denis Balbir est commentateur sportif apparemment il n’a connu que des Castafiore dans sa vie. Qu’on allume une bougie pour ce monsieur.

9. "Tu sais twerker ?"

Martin Solveig, prince du malaise, face à Ada Hegerberg, premier ballon d’Or de l’histoire. Un simple « félicitations » adressé à la joueuse aurait suffi, mais apparemment le DJ avait autre chose en tête que son jeu de jambes.

10. "Il y a des sports qui sont plus adaptés aux femmes, la vaisselle par exemple"

En 2014, il y a eu un monsieur dans le public du plateau de « L’Emission pour Tous » qui n’a pas manquer de nous rappeler, en étant le plus sérieux du monde, ce pour quoi les femmes étaient réellement faites : les tâches ménagères. Bah yes, ça part en beauferie.

Source photo : Giphy

11. "Une femme ne peut pas parler tactique"

Et on dit merci au champion du monde italien Fulvio Collovati, champion dans bien des domaines.

12. "T’avais des grosses dondons qui étaient certainement trop moches pour aller en boîte le samedi soir"

Last but not least, Pierre Menès, premier du nom, suzerain de la couronne des beaufs.

Source photo : Giphy

ET PUIS POURQUOI PAS DU RUGBY FÉMININ TANT QU’ON Y EST !