« L’alcool c’est pas bien mais ça fait du bien par où ça passe » comme disait mon oncle alcoolique Jean-Jacques. Alors c’est vrai, Jean-Jacques a raison et a bien su résumer la terrible dichotomie du verre de pinard. C’est bon le glouglou mais c’est po bien. Loin de nous l’envie de vous dégoûter de l’apéro, mais sachez toutefois que tout comme le tabac, il y a pas mal de truc chouettes qui se passent dans votre corps quand vous stoppez la bibine. Alors bien sûr, on parle de sevrage périodique, ce top ne vise pas à sauver certains de l’alcoolisme c’est malheureusement au dessus de nos compétences. Toutefois, si on peut motiver les autres gros buveurs que vous êtes à apprécier autant le chant des oiseaux que celui du fût de la Goudale, on sera bien contents.

NB : juste pour info, on commence à être considéré comme alcoolique quand on consomme plus de 2 verres par jour chez la femme et 3 verres chez l’homme (et là tu commences à flipper un peu).

1. Au bout de 4 semaines, tu auras moins de cholestérol

Et le cholestérol c’est un peu le mauvais gras qu’on voit pas, genre la cellulite de tes artères et c’est un peu plus grave qu’une peau d’orange. Mais la bonne nouvelle c’est que le cholestérol du à ta consommation d’alcool peut vite baisser quand tu t’offres une petite période d’abstinence.

2. Tu dormiras mieux

Eh oui, on a beau croire qu’on dort mieux avec un coup dans le nez c’est en fait une terrible illusion. Certes on s’endort plus vite comme une grosse merde, mais on passe aussi une nuit tout pourrie : on ronfle, on s’agite, mais surtout notre durée de sommeil paradoxal est réduite. Or c’est durant cette période qu’on rêve, que notre cerveau est le plus actif et qu’on réorganise notre mémoire. Bref, se passer de sommeil paradoxal c’est s’assurer une mauvaise nuit, sans repos, qui va flinguer notre état physique et notre concentration.

Source photo : Giphy

3. Tu perds du poids

Oui bah logique forcément si tu baisses ton taux de cholestérol, ton taux de glucose, et qu’en plus tu manges moins, il serait tout à fait logique que tu perdes du poids. Pour en avoir fait personnellement l’expérience, quand tu veux faire un régime et que tu as la main lourde sur la vinasse, le meilleur moyen de faire une diète c’est d’arrêter l’alcool. Pour te donner une idée, le World Cancer Research Fund nous dit que deux verres de vin correspondent en moyenne à 248 calories, c’est à dire que pour les perdre il faudrait galoper pendant 20 minutes (ce qu’on fait rarement après l’apéro). Bien sûr, tous les alcools ne se valent pas sur le plan calorique comme en témoigne cette formidable analyse.

4. Tu auras une plus belle peau

Non pas que la couperose soit inhérente à tout consommateur d’alcool, mais comme tu t’en doutes, la consommation d’alcool altère ta douce peau de bébé en dilatant les capillaires cutanés ce qui a tendance à rendre ta peau légèrement rosée. Plus tu bois, plus cette teinte violette finit par rester. Cela est encore pire quand on fume bien évidement.

5. Ta santé sera globalement moins dégueulasse

Faut pas chercher loin, consommer moins d’alcool (voire pas du tout) réduit considérablement tes risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, les rhumatismes, et les calculs rénaux etc. Quant à ton foie tu l’empêcheras de s’engraisser considérablement en réduisant ton taux de cholestérol.

6. Tu seras moins glouton

Il semblerait que la consommation d’alcool augmente aussi la consommation de bouffe (en moyenne 30 %) donc arrêter de boire, c’est déjà se priver d’un paquet de calories, mais aussi résonner un peu sa quantité d’aliments ingurgitée.

Source photo : Giphy

7. Ton taux de glucose sera stabilisé

A partir d’au moins une journée sans alcool, la glycémie (= ton taux de sucre dans le sang) commence à se stabiliser. Il faut bien piger que quand tu bois de l’alcool tu en demandes beaucoup à ton foie. Du coup, comme il peut pas tout faire il fait l’impasse sur certaines de ses activités comme par exemple contrôler la quantité de sucre qui circule dans le sang. D’où le fait que l’alcool soit vraiment déconseillé pour les diabétiques.

8. Tu seras moins déprimé

On a tendance à se morfondre dans l’alcool quand on a un coup de déprime. Mais en fait c’est surtout quand on s’éloigne de l’alcool qu’on s’éloigne de la déprime. Alors c’est dû à un mélange de choses qui dépend de chaque consommateur mais comme la consommation d’alcool peut augmenter le stress et t’empêcher de bien gérer tes émotions, l’abstinence d’alcool (ou du moins une consommation plus raisonnée) devrait te permettre d’être un peu mieux dans ton corps est dans ta tête. Un esprit saint dans un porcin quoi.

Source photo : Giphy

9. Tu auras une meilleure concentration

Un peu normal dans la mesure où tu ne te déglingues pas la caboche avec une bonne dose de Vieux Pape. D’autant plus que l’alcool altère ta capacité à mémoriser sur le court terme (coucou le trou noir) mais aussi sur le long terme (cé ki ma môman). Donc forcément tes neurones ne s’en porteront que mieux.

10. les effets positifs de l'abstinence se ressentent au bout de 2 jours

C’est la bonne nouvelle. Enfin j’imagine que je ne vous apprends pas grand chose on a tous testé la marche de la honte en lendemain de soirée avec une gueule de bois de la mort. Généralement au bout de deux jour on est remis. C’est l’avantage avec l’alcool, les effets néfastes sont vite atténués, il faut maintenant parvenir à réduire sa consommation sur le long terme. En effet, il semblerait que le défi du mois de janvier sobre soit sympa mais pas vraiment une bonne solution pour baisser ta consommation sur la durée, le mieux c’est encore de t’imposer plusieurs jours de sobriété dans la semaine et à long terme.

gté tfrotaelment bouraR2é en écrdivanft ce top mdr

Source :

Atlantico

Les éclaireuses

Paulette Magazine

Slate

Fourchette et bikini