Chez Topito on aime les histoires qui font peur, celles qui sont bizarres et un peu glauques. Et on a trouvé pour vous des cas de sorcellerie qui fond froid dans le dos. Prépare le pop-corn et éteints la lumière.

1. Ursula Kemp

Ursula est accusée d’avoir prononcé des malédictions contre plusieurs familles de son entourage. Malédictions responsables de la mort de plusieurs membres desdites familles, dont notamment un nouveau né, décédé d’une chute peu après une altercation entre la prétendue sorcière et la mère de l’enfant. Elle fut pendue avec une autre condamnée en 1582. Quelques siècles plus tard, en 1921, un homme de la région trouve deux squelettes en faisant des travaux dans son jardin. Persuadé d’avoir retrouvé les dépouilles des deux sorcières, il démarre un commerce florissant en faisant payer ses voisins pour voir les restes des deux malheureuses. Quelques années plus tard, en 1932, un incendie d’origine inconnue ravage sa maison. La légende veut qu’Ursula désapprouvait la fonction commerciale qu’on faisait de sa dépouille et mis feu à la maison pour se venger.

2. Marga Bien

Accusée de sorcellerie en Allemagne au début du XVIIème siècle, Marga est soupçonnée d’avoir invoqué le malin pour l’aider à assassiner son mari et ses enfants. Elle confesse sous la torture et est condamnée à être brûlée vive. Elle fut conduite au bûcher étant enceinte, et son état ne lui valut pas de grâce car les autorités pensaient que son bébé était l’enfant du démon. Sympathique.

3. Mère Shipton (Ursula Southeil)

Suspectée d’être la propre fille du démon, probablement à cause de sa laideur légendaire, Ursula Southeil est considérée comme la plus grande voyante de Grande-Bretagne. On lui attribue notamment la prédiction de la grande Peste de Londres (1665), le grand incendie de Londres (1666, pas de bol pour les Londoniens), l’exécution de Marie Stuart, Reine d’Ecosse (1587), et même selon certains, l’apparition d’Internet. Elle eu la chance de ne pas se faire condamner à mort, et mourut de façon naturelle en 1561.

4. Agnes Sampson

Agnes est une guérisseuse écossaise du XVIème siècle. Elle fut accusée de sorcellerie après avoir participé à une cérémonie de magie noire où elle aurait invoqué Satan. Elle lui aurait notamment demandé de faire éclater une tempête en mer du Nord afin de faire couler un bateau sur lequel naviguait Anne, épouse du roi d’Angleterre. Arrêtée puis condamnée, elle fut étranglée puis brûlée en 1590. On n’est jamais trop prudent.

5. Catherine Monvoisin

Surnommée La Voisin, Catherine était la femme d’un bijoutier parisien du XVIIème siècle. A la suite de la faillite de la boutique de son mari, elle commença à commercialiser des filtres d’amour, des poisons et à lire dans les lignes de la main. Elle est suspectée d’avoir officié des cérémonies sataniques, et d’être impliquée dans des meurtres d’enfants. Accusée de sorcellerie, elle est arrêtée puis brûlée vive en 1680 à Paris.

6. Les sorcières de Salem

Probablement l’affaire la plus célèbre de ce top, le procès des sorcières de Salem s’inscrit en pleine période de colonialisme puritain. Les WASPs, fraîchement débarqués en Amérique, se lancent alors dans une chasse aux sorcières impitoyable. Les 3 filles d’un pasteur commencèrent à avoir des comportements étranges, des comportements interprétés comme étant l’oeuvre d’une possession satanique ou d’une malédiction. Les filles prétendirent avoir été ensorcelées par des parias notables du coin. L’un d’eux, un esclave, avoua avoir pactisé avec le Diable. L’affaire prit des proportions démesurées, et des centaines de personnes furent jugées et emprisonnées, d’autres furent tout simplement pendues.

7. Marie Catherine Laveau

Née en 1801 en Louisiane, Marie Catherine Laveau est considérée comme la Reine Vaudou de la Nouvelle-Orléans. Elle est connue pour avoir exercé des rites vaudou, de la magie noire et de la nécromancie, mais elle ne fut jamais inculpée par les autorités locales qui avaient les chocottes. Elle s’éteint dans son lit, en 1881, et les origines de ses « pouvoirs » demeurèrent un mystère.

8. Angele de La Barthe

Angele de La Barthe, originaire de la région toulousaine, aurait eu des rapports sexuels avec le malin, engendrant ainsi une progéniture humanoïdo-reptilo-loup qui se nourrissait (apparemment) de bébés. C’était également une adepte du catharisme, qui était considéré comme une croyance hérétique. En pleine période d’Inquisition, faut avouer que c’était pas super futé de se fâcher avec le clergé. Elle fut accusée de sorcellerie suite à une vague de disparitions mystérieuses d’enfants, avoua ses pêchés (sous la torture, parce que c’est quand même plus pratique pour faire avouer des trucs) et fut mise à mort en 1275.

Alors, on brûle qui aujourd’hui ?

Sources : Listverse, therichest.com