Le site Les others, destiné aux amoureux de la nature, a proposé un classement des plus beaux road trips de France. Non content de le reprendre, nous l’avons enrichi d’autres idées pour ceux qui aiment bien faire vroum vroum dans des endroits jolis. Et c’est vrai que c’est sympa ce bruit : « vroum vroum ».

1. La route des Alpes

Vous n’aimez pas la mer ? Vous n’aimez pas la montagne ? Allez vous faire foutre. Parce que la route des Alpes est sans doute l’endroit le plus beau de France. On part de la frontière Suisse, du lac Léman, pour rejoindre la Méditerranée en passant par les plus beaux panoramas du monde. Massifs du Chablais, de la Vanoise et jusqu’au col du Mercantour, il vaudra mieux avoir vidé sa carte SD avant de partir. En plus, on bouffe bien, et on peut terminer sa route à Nice en terrasse ou pousser jusqu’à l’Italie. Au total, il faut compter une semaine pour faire ces 800 bornes. C’est magnifique.

2. La côte bretonne

De Quimper au Mont-Saint-Michel, on longe la côte sauvage et le littoral fait de falaises, de phares mystérieux (Penmarc’h, notamment), la Pointe du Raz et la baie de Douarnenez. L’Armorique et les paysages escarpés, ses îles, le vent dans la tronche et le caban qui va bien. On peut faire ce trajet en un gros weekend et en prenant son temps. Et puis on se réconforte, le soir, en buvant du cidre et en mangeant des crêpes.

3. La route des cols, dans le Sud-Ouest

Depuis les Pyrénées-Atlantique jusqu’à la Haute-Garonne, on traverse le haut des Pyrénées sur la route du Tour de France. Soulor, Tourmalet, Aspin et Peyresourde mènent au Pic du Midi, plus haut point français des Pyrénées. On pourra faire des haltes randonnées pour gravir le sommet et surtout admirer la vie depuis le cirque de Gavarnie. A noter, les lacs magnifiques qui jalonnent le parcours. Compter une semaine.

4. L'Auvergne et ses volcans

A travers la Chaîne des Puy, par les petites routes, on visite la France préhistorique et volcanique. Le Volcan de Lemptégy est un site immanquable par la beauté du spectacle qu’il propose. Entre deux arrêts pour profiter de l’aligot, on pourra visiter les villages auvergnats façon Ardes-sur-Couze ou randonner sur les hauteurs vallonnées. Le Puy de Dôme fera l’objet d’une promenade pas trop difficile (le sommet culmine à 1465 mètres), l’occasion de se demander si ce n’est pas là, en fait, qu’on a tourné les images d’Amstrong sur la Lune. On pourra pousser jusqu’au Cézallier en passant par SuperBesse, si l’on veut skier. Là encore, il faut compter une petite semaine.

Arpenter le cézallier

A post shared by Valerie (@octabis) on

5. Les Ballons des Vosges

Le Parc des Ballons des Vosges est une merveille en tant que tel. Depuis la magnifique ville de Colmar, on passera par le Grand Ballon qui domine tout le massif, pour rejoindre le Markstein. Entre Colmar et Gérardmer (pronconcer Gérarmé), les lacs sont nombreux et la Vologne pas loin. Ne pas manquer le lac Blanc et le lac de Pierre Percée. Chamois et autres oiseaux de passage devraient passer dire bonjour.

6. Descendre la Nationale 7

On est heureux Nationale 7. Avant l’autoroute, la Nationale 7 était la route des vacances, un passage mythique à travers la France qui liait Paris et Menton en 1000 km. C’est autre chose de descendre dans le Sud en prenant le temps : Fontainebleau, Moulins, Nevers, on pourra même s’arrêter à Lyon et Avignon. C’est aussi une route qui permet de s’arrêter facilement dans les villages pour déguster une cuisine locale bien loin de l’aseptisation autoroutière. Bons vins, bonne bouffe, et surtout personne. Une impression de liberté inégalable.

7. Les Autonautes de la cosmoroute

Peu avant sa mort (et celle de sa compagne), le plus belge des écrivains argentins, Julio Cortazar, a imaginé avec elle un voyage mythique : relier Marseille depuis Paris en s’arrêtant dans chaque station service . Deux par jour : l’une pour déjeuner, l’autre pour dormir. Un voyage inattendu et totalement dingue relaté dans un livre où l’auteur livre à la fois ses pensées et décrit l’environnement dans lequel il évolue. Une belle idée que de reproduire ce trajet aujourd’hui, livre à la main, pour mesurer le temps écoulé depuis les années 1980 et s’offrir une expérience absolument inédite.

8. Sur la route des vignobles alsaciens

Une plus petite route, à peine 150 km, mais quelle beauté : entre petits villages mignons et étendues de vignes, une virée façon Sideways à la découverte de la richesse du patrimoine viticole alsacien, l’un des plus méconnu de France. Auberges, tables étoilées et surtout du vin, du pinard, de la bibine et du plaisir.

9. Les Châteaux de la Loire en voiture

On peut partir de Blois (et visiter la ville) pour ensuite naviguer entre les 0 sites historiques qui parsèment la vallée. Chambord, Chenonceau, Azay-le-Rideau, le vin, la beauté des édifices et des paysages, les promenades en bord de Loire, les vignobles et les dégustations, ainsi que les caves champignonnières. Un joyau du patrimoine culturel et gastronomique que l’on peut traverser en voiture et en prenant son temps.

10. La route de la liberté

Une virée pleine d’histoire sur les traces de la libération. En partant d’Omaha Beach (passez du coup à Port-en-Bessin pour vous promener sur la falaise), vous rejoindrez la frontière belge sur la route empruntée par les Alliés en 1944. 1150 km de route à travers la France, la Belgique et le Luxembourg, en passant par la côte d’Emeraude, par Reims, Luxembourg (dont vous pourrez faire le tour en une journée), Bastogne, et même Ostende. Une semaine suffit à parcourir tout ça quand les nazis ne vous tirent pas dessus.

Vroum vroum.

Source : Les Others