L’Islande est devenue en peu de temps une des destinations touristiques à la mode, si bien que ça en devient inquiétant au niveau écologique parce que les touristes n’y respectent rien. Mais vous vous êtes prêts à vous y rendre sans faire les idiots, et c’est tant mieux. Alors avant de décoller, il vaut mieux connaître deux ou trois petites choses pour être bien préparé.

1. Faire le bon choix pour les billets d'avion

Deux options permettent de s’en sortir sans trop se ruiner. Soit vous passez par la compagnie low-cost Wow et ça revient à un prix entre 200 et 250 euros, mais sans le bagage en soute, soit vous partez avec une compagnie normale, mais dans ce cas il vaut mieux acheter les billets environ 6 mois à l’avance pour ne pas dépasser les 350 euros aller-retour. Parce que commencer son voyage en perdant toutes ses thunes c’est rarement appréciable.

2. Choisir la bonne période

En gros, on fait la distinction entre l’hiver et l’été. L’hiver on se les caille pas mal, il y a de la lumière seulement 4-5 heures par jour selon la période, beaucoup de routes sont bloquées par la neige mais on peut voir des aurores boréales entre septembre et avril (à peu près). L’été, c’est plus chouette niveau climat, plus simple pour se balader et pour camper. Chacun ses envies, mais il vaut mieux être au courant avant. Comme quand on t’avait pas prévenu que dans le plat que t’étais en train de manger il y avait des petits morceaux de chats tout mignons, c’était pas cool ça.

3. Penser aux bons transports à utiliser

Qui dit road-trip dit qu’on va pas rester dans son hôtel à glander deux semaines d’affilée. Le but c’est d’aller voir du pays, et donc de se déplacer. Si vous êtes 4 ou 5, louer une voiture peut être sympa, à condition de savoir où caler les bagages, mais ça revient quand même facilement à 100 balles par jour. Sinon le bus reste la meilleure solution, parce que c’est assez développé dans le pays.

4. Savoir où on va faire dodo

Les hôtels là-bas c’est pas donné en général, et ça demande un bon budget de départ. De toute façon on veut pas d’hôtel, on est en road-trip. Alors on prend sa petite tente parce que c’est très bien accepté en Islande. En gros, y’a plein de terrains de camping pas trop chers, même dans Reykjavik ! Et le camping sauvage est aussi autorisé hors des parcs nationaux et à condition de tout laisser propre en partant. Par contre évitez de camper en hiver, vous allez peut-être décéder.

5. Prendre les bonnes fringues

Même en partant en été, il faut savoir que les températures ne sont pas non plus ouf. Ça monte rarement au dessus de la petite dizaine de degrés et il y a souvent du vent. L’idéal est donc de prendre une veste qui protège un peu du froid et d’avoir un truc léger et imperméable à côté au cas où il flotterait, parce que ça arrive aussi en été. Pour le reste, le choix le plus intelligent est d’acheter des bonnes chaussures de randonnées parce qu’il y a plein de bonnes marches à faire et que ce serait con de se péter la cheville au bout de deux heures sur place.

6. Avoir un petit budget bouffe

Déjà, il faut savoir que la monnaie sur place n’est pas l’euro mais la couronne islandaise, mais on peut payer par carte un peu partout. Au niveau des prix, comme l’Islande est une île, c’est souvent un peu plus cher que chez nous, mais ça dépend vraiment des produits. Pas mal de fruits et légumes sont produits sur place, par exemple, donc ça ne coûte pas un rond. Reste quand même que les grands supermarchés sont beaucoup plus abordables que les tout petits commerçants. Et on ne parle pas de commerçants qui font moins de 1m50 mais bien de petits magasins.

7. Connaître les différences du code de la route

Si vous avez choisi l’option voiture il vaut mieux être au courant des petits trucs qui changent là-bas. La vitesse est limitée à 90km/h, c’est déjà bon à savoir. Après, comme il y a pas mal de routes escarpées, il faut klaxonner quand on emprunte des virages bien serrés histoire de prévenir celui qui vient de l’autre côté. Il y a quelques petits trucs comme ça à connaître, alors autant se renseigner à l’avance. À moins que vous ne préfériez les accidents douloureux, mais on n’y croit pas trop.

8. Prendre de quoi manger et boire avant de partir en rando

Les trecks et randonnées peuvent être longues, au milieu de nulle part, sans aucun magasin à proximité pour se ravitailler. Prendre des vivres avant de se lancer ne sera donc pas la pire des idées. Sinon on parlera de ces trois touristes retrouvés morts comme des débiles dans les fjords, et en fait ce sera vous.

9. Bien choisir vos compagnons de voyage

Ça vaut pour tous les voyages, mais ce serait con de partir avec quelqu’un qui va te gâcher ton séjour dans un si beau pays.

10. Bien préparer ses activités

Il y a tellement de fjords, de glaciers et de musées à visiter que ce serait con de tout rater en étant mal organisé. Le road-trip c’est la liberté, mais c’est encore mieux avec un peu d’organisation en amont. Ouais, ça fait conseil de maman mais on s’en fout.

11. (Bonus) Réviser son anglais

Pas besoin d’être calé en islandais, les habitants parlent tous super bien anglais, donc révisez bien.

 

Allez, à bientôt l’Islande.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.