En Bretagne, on n’est pas du genre à se la raconter niveau gastronomie. Pas de fines herbes cueillies dans la rosée matinale, pas d’épices raffinées venues du bout du monde, non… Le Breton fait avec ce qu’il a sous la main, de la farine, des pommes, du porc et du beurre. Plein de beurre. Et malgré tout, la Bretagne a su se forger une véritable identité culinaire, aussi riche que les expressions bretonnes ou les meilleures insultes bretonnes. La preuve par 20.

1. Une bonne sardine

Ok la mer appartient à tout le monde, mais les meilleures conserveries sont en Bretagne.

2. Le pâté Henaff

Si la Sarthe a ses rillettes, la Bretagne peut compter sur ces conserves de pâté fabriquées par une entreprise qui a toujours revendiqué son ancrage dans la région. Et pour une fois qu’une spécialité bretonne n’est pas constituée à 50% de beurre, on va le noter.

3. La galette saucisse

Le « hot-dog breton », un élément majeur de la gastronomie bretonne, pas trop compliqué à faire : vous avez une galette ? vous avez une saucisse ? Bah voilà vous avez une galette saucisse. Preuve de son succès interplanétaire, les supporters du Stade Rennais en ont fait une chanson : « Galettes saucisse, je t’aime ! / J’en mangerai des kilos (et des kilos !) / Dans tout l’Ille-et-Vilaine / Avec du lait ribot ! »

4. La Saint-Jacques de Saint-Brieuc

La « pecten maximus », ne cherchez pas, il n’y a pas meilleur…

5. L'Andouille de Guémené

On pratique l’andouille dans plusieurs bourgades de France, mais la rivalité se joue clairement entre ces souillons de Vire en Normandie, qui se contentent de bourrer des lambeaux de tripaille dans un gros intestin et celle de Guémené, plus rafinée, qui présente des cercles concentriques de boyaux enfilées les uns dans les autres. Bon, ceci dit, ça reste des abats de porc.

6. Le Kig-Ha-Farz

Littéralement « viande et far ». Ne l’appelez pas Pot au feu, ça risquerait de le blesser.

8. La cotriade

La cotriade est une soupe de poisson, originaire de Bretagne-sud. Elle est aux Bretons ce que la bouillabaisse est aux Méridionaux : un plat traditionnel et populaire élaboré avec les espèces de poissons locales. Son existence est attestée dès 1877

9. La crêpe

Pas besoin de se crêper le chignon, la crêpe, ça défonce le pancake ou tout ce qui se fait de similaire. Si vous en avez marre de la traditionnelle beurre-sucre, on vous propose 10 recettes insolites pour changer un peu…

10. Ker-Y-Pom

Une petite brioche avec du chocolat, tout simplement.

11. La caramel au beurre-salé

Sous toutes les formes, notamment des bonbons dans le Morbihan. La tradition n’est pas ancrée depuis des siècles dans la région et il semblerait que cette « spécialité » soit un peu factice.

12. Le Far Breton

Plus efficace qu’un Smecta pour vous coller l’estomac bien au fond. Du flan, des pruneaux, le Breton n’est pas du genre à faire des machins en neige pour épater la galerie.

13. Le Kouign-amann

Peut-être le gâteau le plus difficile à épeler, rien que ça. Ah si, et le plus riche en calorie du monde aussi. Une bouchée et vous sentez votre sang s’épaissir dans vos artères. Du coup les Bretons n’en mangent presque jamais et en vendent par palettes entières aux touristes en ciré.

14. Le Quatre-quarts

Et oui, le gâteau star de toutes vos boums d’adolescents vient de Bretagne. Pourquoi ce nom ? Facile, les 4 ingrédients (farine, sucre, beurre, œufs) sont en quantité égale.

15. Les Galettes de Pont-Aven

Avant d’être un film aux répliques cultes de Jean-Pierre Marielle, c’est aussi un gâteau.

16. Les fraises de Plougastel

C’est depuis l’un des plus jolis coins de Bretagne, au bord de la rade de Brest, que l’on inonde depuis plus d’un siècle l’Europe de fraises et de confitures. Et la « Fête des fraises », le 2ème dimanche de juin, est un évenement incontournable.

17. Les palets bretons

1 cm et demi d’épaisseur, un goût de beurre qui ne se cache pas, et un biscuit qui ne trouve pas de rival quand il s’agit d’accompagner un café.

18. Le cidre breton

Autrefois, le Breton buvait du vin. Comme un trou. Du coup les autorités ont cherché à imposer une boisson un peu plus light, avec le même « voltage » que la bière, pour contenir les drames. Le cidre s’est imposé, et est devenu le compagnon idéal de la galette.

19. Le Lambig

La gnôle locale, à base de cidre, qu’on appelle, comme en Normandie, de « l’eau de vie ». Un joli nom pour un truc qui retourne les boyaux bien comme il faut.

20. Le chouchen

Une légende veut que parfois, le venin de l’abeille reste dans cette boisson à base de miel, et que certains ivrognes peu attentifs basculent sur le dos. Le chouchen, c’est un peu le « fugu » breton.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Rhian

Alors : Bretagne vs Normandie qui gagne le duel de la bouffe selon vous ?

Pour changer de région découvre les spécialités du sud-ouest, les spécialités alsaciennes et les spécialités du nord !