Ça fait deux semaines que la série The end of the f***ing world est sortie sur Netflix, et tout le monde ne parle que de ça. Peut-être que vous en avez marre et que cet engouement vous donne envie de ne jamais regarder cette série, par pur esprit de contradiction. Mais on est là pour vous dire que c’est une très mauvaise idée. Il faut quand même regarder The end of the f***ing world, même si ce titre est bien trop long et qu’on dira maintenant TEOTFW.

1. Vous saurez enfin ce que veut dire F***ing

Oui, parce que dans cette série les personnages aiment bien dire des gros mots. En fait, « F***ing » veut dire « Fucking ». On sait que vous avez envie de nous remercier pour cette révélation soudaine, alors si vous voulez nous faire des dons de milliers d’euros n’hésitez pas, c’est toujours bienvenu.

Source photo : Giphy

2. C'est drôle (si, si)

Rien que le pitch donne le ton : un ado un peu psychopathe sur les bords (James) se donne pour objectif de tuer son premier humain. Il tombe sur une meuf un peu rebelle (Alyssa) et prévoit de la buter. D’accord, ça paraît glauque dit comme ça, mais c’est du bon humour noir, et y’a aussi pas mal de situations absurdes à base de vêtements moches ou de chien au destin un peu pourri.

3. Ça se mate très rapidement

La série compte 8 épisodes de 20 minutes, soit 2 heures et 40 minutes seulement. Autant dire que si vraiment vous n’aimez pas (et ça on en doute), vous n’aurez de toute façon pas eu le temps de couper Netflix que ça sera déjà terminé. En plus ça vous évitera de perdre tous vos amis en passant 10 nuits de suite devant votre écran.

Source photo : Giphy

4. La VO est un petit bijou

Oui, on sait, les fans de VO paraissent souvent un peu chiants auprès de ceux qui regardent tout en VF. Et si c’est vrai que pour certaines séries on peut se passer du langage d’origine, là ça participe totalement au charme de la série. Alyssa a un terrible accent anglais version vulgaire/trash qui rend son personnage vraiment cool. Allez laissez-vous tenter.

5. La Bande Originale est géniale

Country, Folk, Rock, c’est en gros ce de quoi est composée la musique de la série. Rien d’original pour un road movie, mais les chansons sont bien choisies et collent bien à l’ambiance. Mention spéciale pour la scène de danse sur Setting the woods on fire de Hank Williams On a même le droit à un peu de Françoise Hardy, comme ça on peut se la jouer chauvins.

6. C'est un peu l'histoire des Bonny and Clyde d'aujourd'hui

Cette comparaison a été faite au moins mille fois, mais il faut avouer qu’elle marche bien. James et Alyssa se retrouvent dans un road trip/cavale pour des raisons qu’on ne vous spoilera pas, et leur petit parcours clandestin sent à la fois la liberté et la grosse galère. On n’est pas sur des pros du crime, mais plutôt sur des bras cassés.

7. C'est sympa de voir l'Angleterre autrement qu'à travers Londres

On va pas se mentir, Londres est souvent le décor des séries anglaises, et à chaque fois qu’on en sort (Misfits, Broadchurch, Peaky Blinders…) ça donne lieu à des trucs cool. C’est le cas ici, on voit des coins paumés, des bouts de campagne, un peu de mer, et c’est bien rafraîchissant. En plus d’être joli.

Source photo : Giphy

8. On ne nous prend pas pour des gosses

La série est interdite aux moins de 16 ans, parce que c’est vrai que c’est trash, voire un peu gore parfois. Mais ça fait vraiment du bien, parce que pour une fois une série nous montre les choses sans trop de filtres. On est des grandes personnes, donc on n’a plus besoin d’être choqués par des menstruations ou des expressions du type « eat a pussy » (bon ok, c’est vrai que c’est pas joli joli ça.)

9. C'est adapté d'une BD du même nom écrite par Charles Forsman

La BD est déjà très cool, avec des dessins simplistes (façon de parler, parce que c’est toujours plus difficile qu’il n’y paraît) et un humour trash comme dans la série. D’un côté on a certaines scènes qui sont parfaitement tirées de la BD au plan près, et d’autres qui n’ont rien à voir. Comme ça une fois que vous aurez fini la série, vous pourrez aller voir les différences avec l’original.

Some stills from #TEOTFW with some of Chuck’s original panels????

A post shared by Jonathan Entwistle (@jonathan_entwistle) on

10. On commence à parler d'une deuxième saison

Honnêtement, TEOTFW aurait pu s’arrêter au bout d’une saison parce que l’histoire tenait déjà bien la route, mais elle marche tellement bien qu’une suite est déjà envisagée. Nous on dit pas non. Y’a juste à espérer que ce soit à la hauteur de la saison 1.

 

Et puis on dirait parfois un Tarantino avec des gosses, et rien que ça c’est cool.