2638805751_c7ce210182_z_resultat
Crédits photo (creative commons) : Larry Rogers

On les connait toutes. Ce sont des tubes planétaires pour certaines, hexagonales pour d'autres, mais toutes font partie de chacun d’entre nous. Mais en avons-nous compris le sens exact ? Comment ces chansons sont-elles nées ? Voici une petite sélection de grandes chansons aux petites histoires bellemarediennes…

  1. The Eagles – Hotel California: c’est LE slow par référence, la chanson des amoureux. Sauf que l’Hôtel California en question n’est pas franchement le petit nid douillet rêvé. C’était en réalité un centre de désintoxication pour alcooliques et drogués dans lequel beaucoup de musiciens des années 1960 et 1970 sont passés. C’est moins glamour qu’il n’y paraissait, non ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Yyy4yaVwsv0
  2. Barbara – L’Aigle Noir: A sa sortie, en 1970, L’Aigle Noir a suscité de nombreuses interprétations jusqu’à ce que Barbara lève le voile sur le mystère dans les années 1980. Cette chanson, autobiographique, racontait l’inceste dont elle avait été victime enfant.
  3. Police – Every Breath You Take:Sting au sujet de Every Breath You Take : « c’est une chanson perverse sur la surveillance et le contrôle qu’on exerce sur une autre personne, sur la présence étouffante que l’on fait subir à l’être aimé et qui transforme l’amour en une torture réciproque ». Ah d’accord…
  4. Nirvana – Smells Like Teen Spirit:Un hymne adolescent Smells Like Teen Spirit ? Mouais, pas vraiment. Teen Spirit, c’était une marque de déodorant bon marché très populaire auprès des ado’ à la fin des années 1980. Très grunge finalement…
  5. France Gall – Il jouait du piano debout:Cette merveilleuse chanson est victime, depuis sa sortie, d’un malentendu quant à sa source d’inspiration. Michel berger ne parle pas d’Elton John, comme il a pu être dit et comme il l’est encore parfois, mais du rocker américain Jerry Lee Lewis (né en 1935). C’est en voyant un concert de ce dernier retransmis à la télévision que Michel Berger eut envie de lui rendre hommage.
  6. Sex Pistols – God Save The Queen:Même si God Save The Queen est en soi un mini manifeste du nihilisme, de l’anarchisme et de la punk attitude, la chanson souffre depuis sa création d’un malentendu fondamental, en particulier en France où elle a été littéralement mal traduite. Le « no future » (« sans futur ») hurlé par le groupe n’est en effet pas destiné ou associé à la jeunesse de l’époque, mais à la Reine d’Angleterre. C’est bien cette dernière – et la monarchie comme système politique – qui n’ont pas d’avenir.
  7. Renaud – Mistral Gagnant:1985. Entre deux sessions d’enregistrement pour son 7ème album, Renaud pose des notes sur un texte qui parle de l’enfance et du temps qui passé. Mais pour lui, pas question que cette chanson figure un jour sur un album. Il la trouve trop « impudique » et se dit qu’elle n’intéressera personne. Un jour, il appelle sa femme et lui parle presque au hasard de cette chanson et lui fait même écouter la première maquette. Elle lui dit alors : « si tu ne mets pas cette chanson sur ton prochain album, je te quitte ». Renaud exaucera le vœu de son épouse et appellera même son 7ème album du nom de cette chanson : Mistral Gagnant. Merci qui ?
  8. Eric Clapton – Layla:Mais qui est cette Layla pour laquelle Eric Clapton a écrit ce tube planétaire ? Il s’agit de Pattie Boyd, la femme, à l’époque, de George Harrison, guitariste des Beatles et meilleur ami de Clapton. Ou comment un ménage à trois peut engendrer un tube planétaire.
  9. Rolling Stones – Angie:Longtemps on a cru que Mick Jagger avait écrit cette chanson pour Angel Bowie, la femme de David dans les années 1970. Sauf que ce n’est pas Jagger qui a écrit la chanson mais Keith Richards et que ce dernier a juste repris celui de sa fille. Comme quoi, les rumeurs…
  10. The Beatles - Yesterday
    Paul McCartney a raconté à maintes reprises qu'il avait rêvé cette chanson, et avait pu s'en souvenir dans sa totalité à son réveil. Au départ, il croit qu'il a non-intentionnellement plagié l'œuvre de quelqu'un d'autre. Il cherche pendant 1 mois auprès des maisons de disques si la musique n'existe pas déjà. Il raconte : « Premièrement, j'ai cherché pour la mélodie, et les gens m'ont dit « Non, c'est touchant, et je suis sûr que ça vient de toi ». Ça m'a pris un peu de temps pour me dire que ça venait de moi, mais j'ai finalement pris ma décision ; j'ai dit « OK, c'est moi qui l'ai écrite ! » Il n'y avait pas de paroles. J'ai pris l'habitude de l'appeler Scrambled Eggs ».
    Après s'être convaincu de ne pas avoir volé la chanson, Paul commence à écrire des paroles. Pendant toute une période Yesterday s'appela donc"Scrambled eggs" avant que Mc Cartney lui-même finisse par écrire la totalité des paroles.

  11. Bonus: Wampas – Petite: Juste pour le plaisir de reconnaître dans le clip de la chanson une actrice française qui doit avoir 16 ou 17 ans à l’époque et qui aujourd’hui prend 10 millions de dollars par film…

Et vous, vous en connaissez d'autres ?

Plus de petites histoires de grandes chansons sur Zicabloc, l'excellent blog d'un excellent topiteur.