unnamed
Crédits photo (creative commons) : football.ua

La course au Ballon d'Or fait chaque année débat : comment trouver un consensus pour une récompense individuelle au regard de prestations collectives? Si les défenseurs de Ribéry avancent que le Français pouvait difficilement faire mieux, les fans de Cristiano Ronaldo mettront en avant ses stats individuelles et les amoureux de Messi soulignent que malgré les blessures, leur protégé reste le meilleur joueur de la planète. Au delà d'un quelconque patriotisme débile, on peut penser que le seul moyen de donner un peu de sens à ce trophée, c'est de lui permettre de rappeler ce qu'il s'est passé au cours de cette année civile. Et en 2013, s'il s'est passé un truc, c'est la démonstration de force du Bayern. Donc s'il faut choisir entre les 3 finalistes (puisque Zlatan est out), la question ne se pose pas. Ribéry a fait le boulot :

  1. Il a gagné le Championnat et la Coupe
    Avant de s'auto-proclamer meilleur joueur de l'univers, on commence par être le patron chez soi. Sinon, il y a au moins 25 types qui peuvent dire "j'ai fait une meilleure saison que le Ballon d'Or...". Et ça, ça fait tâche.
  2. Il a gagné la Ligue des Champions
    Et comme c'est la compétition la plus relevée de l'année, on devra en tenir compte. Ou alors, on considère que l'équipe qui n'est pas foutue de gagner un titre avec dans ses rangs le meilleur joueur du monde est un club en bois.
  3. Il a été élu meilleur joueur de l'UEFA pour la saison 2013-2014
    Effectivement, ça ne concerne que la moitié de 2013, mais qu'est-ce qui s'est passé depuis? Des barrages de Coupe du Monde? Les meilleurs joueurs de la planète, Ribéry, Ronaldo ou Ibrahimovic doivent donc en découdre en barrages? Si ils étaient aussi décisifs, qu'est-ce qu'ils foutent en barrages?
  4. Il a évolué en Bundesliga
    Indépendamment du succès du Bayern sur la scène européenne, ce serait pas mal de consacrer un joueur ayant brillé en Allemagne. Depuis 1996 et Matthias Sammer, aucun joueur de Bundesliga n'a été primé. Lors des 4 dernières remises de prix, les trois finalistes jouaient en Liga. Le championnat espagnol domine-t-il tant que ça l'Europe?
  5. Il a prouvé qu'il n'y a pas de fossé entre "Ronaldomessi" et les autres
    Un but contre une équipe en bois en Ligue des Champions mais un message fort : Si Messi ou Ronaldo avait fait ça contre le dernier de Liga, on en aurait fait des caisses. Face à deux défenseurs et un gardien, à l'entrée de la surface, Franck aussi sait tordre une défense de handballeur en un coup de rein, pardon, excusez-moi, tiens, voila le troisième. Qu'est-ce que Ronaldo et Messi ont de plus que Ribéry? Ni la technique ni la vivacité en tout cas.
    ribery plzen
  6. Il n'a pas attendu les barrages pour briller en sélection
    5 pions, c'est lui le meilleur buteur de son groupe de qualification, devant les Espagnols. Ronaldo, en phase de poule, s'est arrêté à 4 (oui, c'est ça, comme Giroud). Le Portugal n'aurait sûrement pas passé la Suède sans Cristiano, mais la France n'aurait même pas été en barrage sans Franck. Merci bonhomme.
    finlande
  7. Il s'est imposé dans les confrontations directes
    Si Ronaldo a éliminé Ibrahimovic des finalistes en brillant lors du barrage entre le Portugal et la Suède, il faut se rappeler que le Bayern de Ribéry en a collé 7 au Barça de Messi. Et ça, ça compte. (oui, c'est bien Messi qui finit le cul dans la pelouse sur ces images :)
    ribery dribble
  8. Il a soigneusement évité les prostituées
    On a dans l'idée que Ribéry paie encore les affaires de mœurs auxquelles il fut mêlé dans le passé. Mais d'après ce que l'on sait, le Français n'a trempé dans aucune vilaine affaire de ce genre en 2013. Ce n'est pas en soi un exploit mais Messi n'a pas réussi à faire aussi bien, l'Argentin s'étant fait chopé avec une escort. Ronaldo avait lui aussi été arrêté et entendu par la police pour une affaire de viol en 2005, mais manifestement, ça a moins marqué les mémoire que l'affaire Zahia.
  9. Il a également évité les soucis avec le fisc
    Comme précédemment, ça parait évident, mais Messi a échoué au test de la feuille d'impôt. Est-ce que le comportements et les affaires extra-sportives doivent rentrer en ligne de compte dans l'attribution du Ballon d'Or? Certainement pas, donc arrêtons de faire payer à Ribéry son manque d'exemplarité. Nul n'est parfait, pas même Messi, ni Ronaldo.
  10. Il a le soutien de Jean Fernandez
    Et on parle là du Champion d'Arabie Saoudite 1994, du double vainqueur de la Coupe Intertoto et de l'entraîneur de l'année 1987 selon France Football. Donc l'avis de Guardiola ou de Blatter, on s'en branle. Ribéry Ballon d'or, et on n'en parle plus.

Et vous, vous l'auriez filé à qui cette breloque?

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :