money origami

Oui, vous avez eu un an pour vous y préparer. Oui, vous vous étiez promis-juré l'an dernier de vous y prendre à l'avance pour cette année, qu'on ne vous y reprendrait plus. Et pourtant la grande enveloppe bleue du Trésor Public traîne sur votre bureau, vous la regardez un peu tous les jours, comme pour l'apprivoiser. Allez, demain. Mais non, c'est visiblement toujours mieux le dernier jour, la veille. Ce petit sentiment d'être acculé, de ressentir ce que Jack Bauer ressent les quelques secondes avant que la bombe ne lui explose à la tronche. Numéro de déclarant en poche, ça y est vous êtes prêt. Mais vous allez encore attendre, encore un peu. Encore un peu... (Maj juin 2013)

  1. Vous savez que vous êtes toujours meilleur au dernier moment
    Même si là globalement ça ne fera aucune différence. Mais vous aimez donner le meilleur de vous-même. Même à l’État.
  2. Vous êtes nostalgique de vos années lycée et voulez ressentir ce petit gargouillis dans l'estomac la veille de rendre votre devoir de math
    Les impôts, la meilleure machine à remonter le temps ?
  3. Vous faites partie du groupe Facebook "j'ai un problème de motivation jusqu'à ce que j'ai un problème de temps"
    Forcément, tout s'explique. Vous mettez en pratique vos convictions dans vos moindres gestes.
  4. Vous ne désespérez pas que la procrastination devienne discipline olympique
    Et c'est un entraînement drastique, dans toutes les petites actions quotidiennes.
  5. Vous laissez une chance à un éventuel coup d'état et au nouveau chef de gouvernement d'annuler les impôts comme première mesure populaire
    Marche aussi avec une "pandémie monstrueuse" ou un "énorme tsunami". Bref un truc pas prévu.
  6. Vous revenez tout juste d'un grand tour du monde
    Ou vous êtes en train d'en préparer un. Ou vous imaginez en faire un, un jour. Même dans super longtemps.
  7. Vous savez bien que François Hollande se laisse la possibilité d'une grâce présidentielle des taxes si les sondages ne s'amélioraient pas d'ici l'été
    Une sorte de 14 juillet, mais un 11 juin. Qui a dit prêt à tout pour 2017 ?
  8. Vous souhaitez vous laisser une bonne chance de ne pas retrouver à temps les un ou deux papiers qu'il vous manque pour bien remplir votre déclaration
    Un peu comme si le Graal était le bulletin de salaire de décembre. Et que vous aviez une nuit seulement pour le trouver. Quelle aventure.
  9. Vous mettez méchamment à profit le temps que vous n'avez pas passé jusque là à faire votre déclaration
    Comme par exemple en regardant "l'amour est dans le pré" à la télé, en surfant sur le web jusqu'à pas d'heure. Un vrai pacte avec vous-même.
  10. Vous attendez un éventuel revenu jusqu'au dernier moment pour avoir un truc, même petit, à déclarer
    Ne vous plaignez pas, vous auriez pu être grec ou portugais et subir la crise de plein fouet. Vous, vous n'avez rien perdu, vous n'aviez pas grand-chose...

Et vous, pour quelles raisons un peu bidon vous attendez le dernier moment pour votre déclaration ?

Crédit photo : Keiri Omuro