Ça caille, là, non ? Un peu quand même, mais ça n’a rien à voir avec les températures glaciaires voire glaciales, qui sévissent dans certains coins du globe (qui est rond mais c’est pas grave). Enfilez votre doudoune et en avant pour une virée dans les villes où ça pèle vraiment.

1. Astana au Kazakhstan

Il paraît qu’il fait bon vivre dans le coin, sauf de novembre à avril, période pendant laquelle la ville d’Astana entre en hibernation, voire en congélation. Les températures peuvent atteindre les -51.5°C, même si en moyenne sur le mois le plus froid, il fait un bon -14,2°C, de quoi enlever au moins 2 couches de pulls. De toute façon, à moins de faire n’importe quoi, vous ne risquez pas d’avoir froid dans la capitale ultramoderne du Kazakhstan, où tout est pensé pour vous éviter de finir en Mister Freeze.

???????? ?????...#astanawinter #myjob #???????????????? #wowkazakhstan #ardakovna

A post shared by ???????????????? (@aidana_ardakovna) on

2. International Falls aux Etats-Unis

Cette petite bourgade de 6500 habitants se fait appeler The Icebox of the nation (la glacière de la nation). Ça donne une idée de l’ambiance glaciale qui attend les visiteurs avec une moyenne de -15°C enregistrée chaque année aux alentours de janvier, et des pointes à -48°C. Ca pique, mais c’est normal dans le coin. International Falls se trouve à la frontière entre les USA et le Canada, et est à la fois la ville la plus froide du pays et une de celles où il neige le plus avec 1m85 de puff chaque année. Dommage que le coin soit si plat.

Source photo : Giphy

3. Winnipeg au Canada

Même avec -22°C en moyenne les mois les plus froids, 715 000 pelos (c’est le cas de le dire) habitent dans la capitale de la province de Manitoba à quelques kilomètres au nord de la frontière entre la Canada et les États-Unis. Et encore, les températures peuvent chuter jusqu’à -45°C (record enregistré en février 1966). Pour info, avec un vêtement technique, un homme pourrait résister à des températures de -80°C. Une théorie à ne pas vérifier.

4. Harbin en Chine

Petit village de 10 millions d’habitants, Harbin est connu en Chine comme le Paris d’Orient, soit disant pour son architecture ressemblante. A leur décharge, difficile de distinguer grand-chose dans cette ville réputée pour sa pollution de l’air, notamment à cause des chauffages au bois et au charbon pendant les longs mois d’hiver. Harbin a beau se trouver sur la même latitude que Lyon, les hivers y sont sibériens avec des moyennes de -24°C et des pics à -42°C. De quoi organiser chaque année un incroyable festival de sculptures sur neige qui ne vous laissera pas de glace.

5. Ulaanbaatar en Mongolie

Bienvenue dans la capitale de la Mongolie. La température au sol est de -24,6°C (en moyenne en janvier) et on vous conseille de ne pas oublier votre grosse laine, voire le mouton entier, car ici le thermomètre chute parfois jusqu’à -42°C. Si vous portez des lentilles de contact, virez-les avant de sortir, à moins que vous ne vouliez qu’elles gèlent en même temps que vos larmes (et là, c’est le drame).

6. Barrow aux États-Unis

La ville de Barrow en Alaska est la plus méridionale du pays, c’est-à-dire la plus au nord, juste au dessus du cercle polaire. Pendant les deux mois de nuit complète, les températures chutent de façon vertigineuse (-25°C en moyenne), renforcées par des vents qui atteignent fréquemment les 100 km/h. Seuls les inuits tiennent le coup, et quelques touristes de passage venus se réchauffer à la vue des aurores boréales

7. Yellowknife au Canada

La capitale des territoires du nord canadien est la ville des extrêmes. Yellowknife est en effet à la fois la plus enneigée et la plus froide en hiver (-28°C en moyenne et jusqu’à -51°C), et la plus ensoleillée en été. Environ 20 000 personnes habitent dans le coin, amateurs d’or blanc sans doute, à défaut de trouver encore l’or qui a fait la richesse de la ville au XIXème siècle.

hi thr! #canada#yellowknife#???#??????#??????

A post shared by @kim__0206 on

8. Norilsk en Russie

Quelle belle ville que Norilsk ! Située au nord du cercle polaire arctique, elle fut utilisée par Staline comme Goulag, pour rééduquer 1 demi million de prisonniers, utilisés pour extraire les minerais présents dans le sol. Aujourd’hui, Norilsk est reconnue comme une des villes les plus polluées au monde, mais aussi une des plus froides, avec une moyenne de -30°C certains mois. De bonnes raisons pour ne pas y pointer votre museau, surtout que la ville serait interdite aux étrangers depuis 2001.

#Norilsk #russia #winter #arctic #blizzard #snow #urban #sillouette

A post shared by Christophe jacrot (@christophe.jacrot) on

9. Irkoutsk en Russie

Irkoutsk est réputée pour être la ville la plus froide de la planète avec une moyenne en janvier de -40°C. La ville est notamment bâtie en zone de pergélisol (permafrost), car le sous-sol est en permanence gelé, et nécessite de construire les bâtiments sur des pieux profondément enfoncés dans le sol pour éviter leur déformation. La misère ? Pas pour tout le monde : la région regorge de mines de diamants qui représentent environ 20 % de la production mondiale, et quelques réserves d’or également, juste au cas où.

10. Vostok en Antarctique

Ok, Vostok n’est pas à proprement parlé une ville, mais plutôt une station scientifique internationale. Mais on tenait quand même à vous en parler car elle détient le record de la plus basse température enregistrée sur Terre avec -89.2°C. La température moyenne, quant à elle, est d’environ -54°C. Vostok est situé au pôle Sud et en plus du froid extrême, les conditions de vie y sont rendues encore plus difficiles à cause de la sécheresse de l’air (absence d’humidité donc), des rafales de vent jusqu’à 100 km/h, et de la densité d’oxygène qui diminue lorsqu’on se rapproche des pôles. Bien qu’à 3800 m d’altitude, la concentration d’oxygène est identique à celle que l’on trouve à 5000 mètres. On est pas mal là hein ?

Crédits photo (creative commons) : NSF/Josh Landis

Quelqu’un est partant pour un petit chocolat chaud ?

Source : tripsavvy.com