la-reine-des-neiges
source photo : Le reine des Neiges

L'été est de loin la saison préférée des Français et à Topito on ne comprend vraiment pas pourquoi. Agoniser en débardeur sous 35 degrés ça n'a absolument rien de fun. La meilleure période de l'année se trouve clairement entre décembre et mars. Parce que l'été c'est comme le dernier film de Clint Eastwood : commercial et surcoté.

  1. Ça pue un peu moins dans le métro
    Ce point vaut surtout pour les personnes de moins d'1m60, soit la taille idéale pour avoir la tête sous des aisselles poilues dans le métro. La durée de vie d'un voyageur dans une rame bloquée entre deux stations au mois d’août est d'environ 10 minutes. Les doudounes et les gants, ça a quand même du bon.
  2. Pas besoin de passer son temps à faire des glaçons
    Au mois d’août, le remplissage de bacs à glaçons est un job à plein temps. Pastis, Mojito, Coca, tout est trop chaud, un véritable enfer. Et aucune technologie digne de ce nom ne permet de sortir facilement ces putains de glaçons du bac en plastique. "Mais puisque je te dis qu'il faut mettre de l'eau chaude".
  3. La télé, l'été, se résume à Fort Boyard
    Tous les ans c'est la même rengaine. Une musique a se taper la tête par terre, Olivier Minne en marcel, des nains qui courent partout et Matt Pokora qui se vautre sur un tapis roulant en hurlant pour tenter de choper une clé. Trop c'est trop.
  4. On n'est pas défiguré par les piqûres de moustiques
    Ces saloperies qui volent dans votre oreille soir et qui sont invisibles quand vous allumez la lumière pour les buter. Il parait que toute espèce animale a sa place dans l’écosystème mais celui-là on se demande toujours à quoi il sert. Rien que pour être tranquille, ça vaut le coup de perdre 30 degrés.
  5. Aucun risque de devoir mettre des tongs
    L'été c'est le paradis des beaufs et le cauchemar des amateurs de style. Claquettes, bobs, shorts trop longs, Tshirt trop court, débardeur avec poil des aisselles à l'air libre ... Bref une insulte de 3 mois au bon goût, un enfer pour les yeux. Le combo, claquette-chaussette quand il fait un peu frais a fini de vous achever. L'hiver vittteeeee.
  6. Vos bourrelets peuvent rester au chaud
    A partir du mois d'avril, une course contre la montre est enclenchée pour avoir un corps à peu près potable a la playa, et c'est toujours un échec absolu. L'hiver on s'en fout de la beauté des corps puisque tout est caché dans une affreuse doudoune trop large. Du coup on revient à l'essentiel, à la beauté intérieure. Une saison authentique.
  7. Il n'existe pas de "tube de l'hiver"
    Et on n’a pas a se taper Shakira, Kenn V, Psy, Pitbull ou Stromae dès qu'on pousse la porte d'un bar ou qu'on allume la radio. C'est bien connu les albums de qualité sortent le plus souvent après l'été. Tout sauf un hasard.
  8. L'hiver, pas de révision
    On ne va pas se mentir, on a tous la même technique. On n’en branle pas une pendant 6 mois et chaque année fin juin c'est le branle-bas de combat, nuits blanches, révisions, Guronzan et donc mois de juin de merde. Puis forcément rattrapage à la rentrée et donc été de merde. CQFD.
  9. Vous avez une bonne excuse pour ne pas faire de sport
    Vous partez au travail il fait nuit, vous rentrez chez vous ben il fait nuit. Du coup c'est mathématiquement impossible de caler un jogging entre novembre et mars. Et ce n’est pas pour vous déplaire bien entendu. Mais bon on ne peut pas aller contre la nature.
  10. La raclette
    Et aussi la fondue, la blanquette, le reblochon, la tartiflette et tous les trucs qui vous plâtrent le bide.

Winter for ever