Crédits photo (creative commons) : y.caradec

Les chiffres, les parieurs, les budgets, le sens du vent, tout le monde est formel: l'OM devrait prendre une bonne branlée dimanche soir au Parc des Princes. Et pourtant, chez Topito, on pense que la flamme n'est pas complètement éteinte et que bien au contraire, l'OM ira s'imposer sur terrain du PSG. C'est même une évidence et il y a même 10 raisons scientifiques pour en être persuadé.

  1. C'est un plan machiavélique prévu depuis des semaines
    L'OM s'est fait Hara-Kiri depuis 10 matches pour mieux renaitre de ses cendres au Parc. Perdu pour perdu, Marseille joue son va-tout en essayant d'emmener les parigots dans leur chute façon Backdraft "tu tombes, on tombe". Et gagne 2-0 au Parc.

  2. C'est statistique
    Chaque jour qui passe rapproche l'OM de sa prochaine victoire. Il fallait bien que quelqu'un paye. Pas de bol, c'est tombé sur Paris. La vie est une chienne.
  3. C'est la "crise" à Paris
    Ancelloti a découvert le goût amer de la défaite et prend conscience des limites de son groupe, Nenê qui reprends l'habitude de s'excuser pour son attitude merdique, Leonardo qui déclare "pays de merde" (ok... on schématise), ce PSG là ne prendra pas un point à une bête blessée comme l'OM.
  4. Il ne sera pas dit que seule l'AS Nancy Lorraine aura pris 6 points contre Paris
    Les diffuseurs veulent bien mettre la main à la poche, mais il faut que cette Ligue 1 ressemble à quelque chose. Nancy, et peut-être Lorient, pourraient être les seules bêtes noires du futur champion avant d'être relégués ? Un peu de sérieux.
  5. Au match aller, l'OM sortait aussi d'une série toute pourringue
    Et c'est contre le Paris de Kombouaré que les joueurs de Deschamps avaient entamé leur remontée presque fantastique pendant 16 matchs. Se servir de la tête du club rival pour éviter de se noyer une fois, c'est agréable. Deux fois, c'est salvateur.
  6. C'est dans les gênes de ce classico de faire gagner le faible
    L'histoire des OM-PSG s'est rarement jouée sur les bases de 2 clubs luttant pour le titre. C'est plutôt le club qui essaie de "sauver" sa saison en allant taper l'ennemi ancestral-de-20-ans. D'habitude c'est le PSG qui sauvait la face en gagnant une coupe et en essayant d'aller "niquer les mafieux du sud" (sic) sur la Canebière. Cette année, ça sera l'inverse.

  7. Gignac aussi a un salaire de qatari
    Il n'y a pas de joueurs sur-payés qu'au PSG, l'OM a aussi son petit quota. Si c'est bien l'argent qui fait la différence comme tout le monde s’accorde à le croire, alors méfiance: on pourrait très bien assister à un doublé d'André-Piere Gignac. Rien que ça.
  8. La vengeance est un plat qui se mange froid
    Bordeaux, Feindouno et surtout un PSG à l'arrêt avaient privé l'OM d'un titre il y a plus de 10 ans. Courbis en parle encore une fois par semaine avec la gorge qui se serre sur RMC. Le Marseillais a la rancune tenace, et les rôles se sont inversés. Le petit surplus de motivation qui fera la différence.
  9. C'est l'occasion rêvée de trouver le prochain investisseur de l'OM
    Le match phare d'un club financé et soutenu par les Qataris sera forcément largement diffusé sur les télés du moyen-orient. L'OM compte sur un émir qui regarderait le match avec des potes, émirs aussi, et tomberait sous le charme du club du sud entre deux parts de pizzas et deux gorgées de thé à la menthe. Faire briller la mariée avant de la vendre, même avec un maquillage grossier, ça peut passer.
  10. La solidarité sudiste
    Après avoir gagné au Parc, l'OM, qui n'a plus rien à jouer dans ce championnat, laissera filer son match en retard contre Montpellier pour que le trophée Hexagoal, même tout moche, reste sur la côte méditerranéenne. Plutôt éboueur qu'émir donc. Il ne suffit pas d'être malheureux, il faut encore t'assurer que ton ennemi le soit aussi.
  11. C'est un moyen comme un autre pour les joueurs de l'OM de sortir en bon état, et leurs voitures aussi, de la Commanderie
    Et il n'en reste pas tant que ça cette année.

Et vous, convaincu par la victoire des Marseillais dimanche ?