Les migraines, c’est pénible, très pénible, très très pénible. Il faut rester dans le noir chez soi, se prémunir de tout bruit, se mettre sous la couette et espérer dormir sans se vomir dessus. Mais cette fatalité affreuse n’est pas nécessairement insoluble : on peut soigner une migraine à condition de bien l’identifier. Et il est tout à fait possible d’y parvenir.

1. La migraine est UNE des causes du mal de tête

La migraine fait partie des différentes causes de céphalées, mais elle n’est pas synonyme de mal de tête. En gros, on appelle migraine une crise de mal de tête qui dure minimum 4 heures et max 72 heures, dont la douleur est surtout présente d’un côté du crâne et varie avec les pulsations du coeur, le tout accentué par le bruit et l’exposition lumineuse.

Source photo : Giphy

2. C'est une maladie et elle est ULTRA fréquente

12,5% des Français seraient migraineux, et un quart l’ignore, pensant qu’il s’agit simplement de maux de tête sporadiques et habituels.

3. Il existe un tas de facteurs qui favorisent l'irruption des migraines

Le manque de sommeil, la surconsommation d’alcool, l’exposition au stress ou le fait de mal bouffer augmentent le risque de migraines. Les migraines peuvent être déclenchées par un seul de ces facteurs ou s’avérer multifactorielles. Ca dépend, et ça varie.

4. Il existe toute une typologie de migraines

En gros, on différence les migraines avec aura des migraines sans aura, pour faire simple. Les migraines sans aura, ce sont des maux de têtes qui durent, selon les conditions décrites plus haut. Les migraines avec aura, elles, sont beaucoup plus retorses, car elles s’accompagnent de symptômes neurologiques : scintillements, troubles de la vision, voire trucs qui ressemblent à un AVC avec perte de puissance dans un bras et latéralité du problème. Ca m’est arrivé et je vous conseille de ne pas paniquer, sans quoi on se retrouve 4 jours aux Urgences pour rien.

5. Il est possible de se soigner

Bien sûr, quand on a mal à la tête, on est tenté de prendre un bon gros Doliprane ou une bonne grosse aspirine, avec le risque ce les mélanger et de déclencher de nouvelles céphalées. Sauf qu’en réalité, il est possible de trouver des traitements de fond plus efficaces à condition d’aller consulter un médecin.

Source photo : Giphy

6. Le médecin peut vraiment aider

Être dépisté migraineux, c’est aussi avoir la possibilité de prémunir son entourage de l’émergence de la maladie, identifier les facteurs déclenchant et se faire prescrire d’éventuels traitements. Bref, ça vaut le coup de passer voir son médecin, histoire de ne pas s’automédiquer en souffrant dans son coin.

Il faut distinguer la migraine de l’ivraie.