Ah les différences culturelles ! Parfois sujettes à des quiproquos savoureux, elles nous font bien marrer, y compris quand ce sont les autres qui pointent du doigt nos petites étrangetés à nous les Français. Prenez par exemple les Québecois. Pas facile pour eux de débarquer en France et de s’adapter rapidement, vu le nombre de trucs qui peuvent leur paraître étranges… Mais c’est aussi cela qui fait tout le sel de l’expérience non ?

1. Le fait de tout le temps râler

Le Français râle pour un oui ou pour un non c’est bien connu. Surtout le Parisien diront les mauvaises langues. Ce qui peut être déconcertant pour les Québécois, beaucoup plus discrets sur ce point précis.

Source photo : Giphy

2. Le vouvoiement

Au Québec, le tutoiement est beaucoup plus naturel. On dit « vous » dans des contextes très formels et même là, on en vient à rapidement utiliser le « tu ». En France, ancienne royauté, on tient fermement au « vous ». Pour preuve, on trouve encore des couples qui utilisent le vouvoiement et il est plutôt rare, même si ça devient plus fréquent, pour un employé de tutoyer son patron.

3. L'amour du bon pain

Le Québécois saura se contenter d’une tranche de pain de mie pour son repas. Le Français lui, va plutôt se tourner (à juste titre faut pas déconner) vers un bon pain bien croustillant, acheté dans une véritable boulangerie. De toute façon chez nous, on plaisante pas avec la bouffe, tout le monde le sait.

Source photo : Giphy

4. L'humour

On ne dirait pas comme ça, mais il existe un gouffre entre le sens de l’humour français et le sens de l’humour québecois. Même si certains comiques canadiens cartonnent chez nous. Au cinéma par exemple, nos comédies ont parfois du mal à faire marrer les Québecois. En même temps, vu les films qui sortent, on ne va pas leur jeter la pierre…

5. La bise

Au Canada niveau bise, c’est un peu comme aux États-Unis : on ne la fait pas. On préfère serrer la main ou faire une accolade. Les fameux hugs ! La bise, pour nos amis Québecois, c’est vachement intime. On peut choper plein de saloperies en touchant la joue d’un(e) inconnu(e) avec sa propre joue. En serrant la main aussi mais bon…

6. Certaines expressions

Si nous avons parfois du mal à comprendre les expressions québecoises, ça marche aussi dans l’autre sens. Le verlan ou des mots comme « thunes » n’ont que peu de sens pour le Québecois qui vient de débarquer à Paris !

7. Le fromage

Quiconque est déjà allé au Québec sait que là-bas, le fromage est plus rare, et surtout beaucoup plus cher qu’en France. Quand les Québecois arrivent en France, en général, ils en profitent pour piller les plateaux de fromage même si ils trouvent bien chelou notre attachement à ces spécialités parfois très odorantes.

8. La cuisine au beurre

On revient à la bouffe avec la cuisine au beurre (ou à l’huile d’olive). De prime abord, cela peut paraître bizarre mais il suffit que le Québecois goûte pour se convertir !

Source photo : Giphy

9. Certaines spécialités

Et tant qu’on est à table, autant continuer avec les escargots, les cuisses de grenouille, le foie gras, les tripes… Autant de trucs que les Québecois trouvent parfois délicieux mais aussi un peu étranges…

10. La peur de la neige

Ce n’est bien sûr pas valable pour toutes les régions. Seulement pour celles qui sombrent dans le chaos dès qu’il tombe trois pauvres flocons en hiver. Autant dire pas en Auvergne ou en Aveyron où on sait ce que ça veut dire de se prendre des tonnes de poudreuse sur le coin de la tronche. Les Québecois donc, qui se marrent bien à nous voir galérer sur le périphérique avec nos 5 petits centimètres de neige.

Source photo : Giphy

Mais c’est vrai qu’on est un peu chelous non ?