Ahhh Freud, ce génie. C’est lui qui a mis en évidence ce qu’on appelle communément le « complexe d’Oedipe », et qui a aidé à comprendre ce développement majeur de la personnalité de l’enfant, fille ou garçon. Et y’a deux trois points qui méritent d’être développés et expliqués.

1. Qu’est ce c’est ?

L’oedipe est un « jeu de séduction » émanant de l’enfant quelque soit son sexe à l’égard d’un parent. Plus communément, le petit garçon essaye de prendre la place du père auprès de la mère, et la petite fille voit sa mère comme une rivale et essaye également de prendre sa place auprès du père.

2. A quel âge ça commence ?

Généralement ça survient aux alentours de 3 à 5 ans, mais chaque enfant est différent et passe par cette étape à son rythme. Mais dans tous les cas, l’Oedipe se manifestera, et il ne faudra surtout pas tenter de l’empêcher.

3. Comment ça se passe chez les garçons ?

Le petit garçon va vouloir prendre la place du père et continuer à vivre cette relation si fusionnelle avec sa mère. Il voudra « se bagarrer » avec son père, montrer à sa mère qu’il est le plus fort, et être dans une vraie rivalité avec son géniteur, parce qu’il ne supportera pas que l’amour exclusif de sa mère soit détourné par un autre homme que lui.

4. Comment ça se passe chez les filles ?

Pour la petite fille, c’est plus compliqué, car même si elle est en fusion avec sa mère, elle ne supportera pas que son père en aime une autre qu’elle. Elle va donc essayer de posséder le père, et rejettera donc la mère en même temps. Ça amène un gros lot de frustrations.

5. Il ne faut surtout pas essayer d’empêcher un Oedipe

Le complexe d’Oedipe est très sain, et il est primordiale dans la construction de l’enfant. Il ne faut pas tenter de l’empêcher, mais poser des limites et s’affirmer en tant que couple et parents auprès de l’enfant. Le père doit conserver sa place, la mère également, le tout avec bienveillance, fermeté et patience.

6. Ça ne dure pas !

Même si vous trouvez que ça prend son temps, et que vous en avez marre d’être rejeté(e) par votre enfant, dites vous bien que ce n’est qu’une phase qui s’arrêtera d’elle-même, surtout si vous expliquez bien à votre enfant qu’elle est votre place au sein de la famille.

7. Les signes de la fin de l’Oedipe

Lorsque la petite fille tente de ressembler à sa mère, et que le petit garçon imite son père, c’est un des signes de la fin de l’Oedipe, et de l’entrée dans ce qui s’appelle « l’âge de raison ». L’enfant commence à se tourner vers le monde extérieur, et entre dans une période plus sereine, son attention se focalisant ailleurs que sur ses frustrations.

8. Toutes les familles sont concernées

L’Oedipe ne concerne pas que les enfants issus de parents hétéros, et en couple. Dans les famille homoparentales, le résultat est le même. Dans les familles monoparentales, l’enfant trouvera toujours une figure de rivalité ou d’attachement qui pourra remplacer le parent absent, que ce soit un(e) ami(e) de la famille, un(e) professeur(e), un(e) voisin(e).

Allez bon courage, promis ça ne dure pas trop longtemps et c’est très sain, même si ça peut donner parfois quelques situations un peu cheloues.