C’est une des premières questions qu’on te pose après ton échographie du deuxième trimestre : « alors, c’est une fille ou un garçon ? ». Eh bien on ne sait pas et on ne veut pas savoir. Parfois, ça peut être sympa de garder la surprise jusqu’au bout, non ?

1. Ça fait parler les devins

Ceux qui affirment avec certitude que si le ventre est haut, c’est une fille ou que si on a envie de salé pendant la grossesse, c’est qu’on attend un garçon, et bla-bla-bla. C’est marrant de voir tous les pseudos devins se planter complètement quand ils voient à la naissance qu’ils s’étaient gourés sur toute la ligne. Mais bon, en même temps c’est du 50-50 hein, y’a pas vraiment beaucoup de choix.

Source photo : Giphy

2. Ça t’évite de recevoir des cadeaux de naissance genrés

Si tu as le malheur de dire que tu attends une fille, tu peux être certain que tu vas recevoir des peluches roses, des pyjamas avec des petites fleurs, des robes et des barrettes pour les cheveux. Alors que tu détestes le rose en plus, c’est pas de chance. Si tu ne dis rien, t’auras que des cadeaux dit « unisexe », et c’est pas plus mal.

3. Ça énerve tout le monde

Si tu oses dire que tu ne veux pas connaitre le sexe de ton bébé, tu constateras assez rapidement que ça énerve profondément les gens qui te posent la question. Et ça, c’est trop cool. Etre capable de faire chier quelqu’un juste parce que tu ne veux pas lui dévoiler une information qu’il aura de toute manière oubliée dans 7 minutes, c’est trop bien, ça donne un petit sentiment de pouvoir (on se contente de peu quand on est en cloque).

4. T’aimes bien vivre dans le suspens

T’as toujours pas regardé le final de Lost parce que tu préfères ne pas savoir ce qu’il se passe à la fin, et tu comptes zapper le season final de Game Of Thrones ? Bah là c’est pareil, t’as envie de te laisser un peu surprendre en gardant le mystère pour le jour de la naissance, et pouvoir entendre la sage-femme dire « félicitations, c’est une petite fille / petit garçon ».

5. Ça évite les mauvaises surprises

Les échographies, parfois ça peut planter. Imagine, si on te dit depuis ton cinquième mois de grossesse que tu attends un garçon, alors qu’en fait le jour de la naissance tu découvres que c’est une fille, ça va te foutre en panique totale, à devoir trouver un autre prénom, changer la couleur des murs et tout et tout. Laisse le suspens jusqu’au bout, t’auras pas de déception comme ça.

Source photo : Giphy

6. Ça rajoute un peu de mystère

Aujourd’hui, on peut tout connaitre de la grossesse. Quand la conception a eu lieu, dans quelle position ça s’est fait, quand le terme est prévu, la taille prévisionnelle du bébé, bref tout se sait. Alors ne pas connaitre le sexe peut être un bon moyen de laisser une petite part de mystère à tout ça, histoire d’avoir l’impression que c’est quand même un peu magique comme événement.

7. Tu peux t’acheter un t-shirt bien kitsch

Tu sais, celui où y’a les symboles féminin et masculin avec un point d’interrogation dessiné dessus ? Alors oui, c’est kitsch, mais tu t’en fous c’est ta grossesse, tu fais bien que tu veux, puis de toute façon t’as déjà un look de merde avec tes leggings de grossesse et tes baskets, alors autant aller au bout du truc.

8. Ça empêche les clichés de merde

Quand le ventre est bien gros et que le bébé s’éclate à filer des coups de pieds, t’as toujours un con qui dit « haha, c’est un vrai footballeur » si c’est un garçon, ou bien « ça sera une petite danseuse » si c’est une fille. Bonjour les clichés sexistes hein. Tandis que si vous ne savez pas le sexe, y’a plus qu’à fermer sa gueule, et le silence, c’est carrément cool.

9. Ça fait bosser sa patience

Si vous êtes du genre à ne pas supporter attendre, à commencer les bouquins par la fin ou n’attendre qu’une chose dans un film, c’est son dénouement : c’est que vous n’avez clairement aucune patience. Bah voilà un bon entrainement ! Dans tous les cas, le sexe est déjà déterminé, ce n’est pas parce que vous boufferez plus de sucre que ça deviendra miraculeusement une fille à 7 mois de grossesse. Alors bossez un peu votre patience, ça ne pourra pas vous faire de mal.

10. La déception est moins grande qu’à l’échographie

Si vous aviez une vraie préférence pour le sexe du bébé, vous avez tout le temps de ruminer ça pendant les mois de grossesse qu’il vous reste, parce que vous n’avez rien d’autre à penser. Tandis que le jour de l’accouchement, connaitre son sexe vous paraîtra totalement futile, tant vous en aurez chié à accoucher, et que vous serez heureuse de le tenir dans vos bras. Garçon ou fille, en vrai à ce moment là, on s’en tape complètement.

Source photo : Giphy

Et vous, vous allez garder le mystère ou pas ?