Comme on n’a pas tous envie d’avoir des enfants, il peut être bon d’avoir une contraception. Et parmi toutes celles qui existent, il y en a une qui s’appelle la vasectomie. Elle concerne plus directement les hommes, et comme, à part le préservatif masculin, on ne parle jamais de contraception pour hommes, voilà une bonne occasion d’en évoquer une moins connue. Mais si ça ne vous intéresse pas, vous pouvez toujours quitter ce top et aller faire un bowling.

1. Comment ça marche ?

La vasectomie, c’est un peu plus qu’une contraception, c’est une stérilisation. On parle aussi de contraception définitive. Concrètement, on coupe ou on bloque les canaux spermiductes (ou « déférents », c’est pareil), ceux qui transportent les spermatozoïdes depuis les testicules. Résultat, lors de l’éjaculation, il n’y a pas de spermatozoïdes dans le sperme, donc on peut parler de stérilité.

2. Pourquoi ça plutôt qu'un autre moyen de contraception ?

A chacun de choisir la contraception qui lui convient le mieux. Certains n’aiment pas utiliser des préservatifs, et beaucoup de femmes ne veulent pas de contraception hormonale ni de stérilet. La vasectomie a l’avantage de ne rien changer aux habitudes des deux partenaires. Elle peut donc convenir à ceux qui ont décidé qu’ils n’auraient jamais (ou jamais plus) d’enfant. En plus, elle évite de faire peser une fois de plus le poids de la contraception sur les femmes.

Par contre, même si ça paraît évident pour beaucoup, il faut bien préciser que la vasectomie, comme la pilule, l’implant ou le stérilet, ne protège pas des MST. Du coup il faut faire les dépistages bien comme il faut avant de laisser tomber la capote.

3. Est-ce que c'est réversible ?

Oui et non. Il existe bien une opération, la vaso-vasostomie, qui permet en théorie de rendre à nouveau efficaces les canaux déférents. Sauf que, dans la pratique, la moitié des couples qui ont tenté cette opération seulement ont pu avoir un enfant par la suite. Donc si on décide de recourir à la vasectomie, il faut partir du principe que cette contraception sera définitive, pour n’avoir aucun regret par la suite. La vaso-vasostomie ne doit pas être pensé comme une possibilité de revenir facilement en arrière. C’est juste une petite chance de retour en arrière pour certains gars qui ont regretté leur vasectomie.

4. Ça fait mal ?

Généralement, il y a une douleur légère pendant quelques jours (qui sera facilement supportable avec des antidouleurs). Au-delà, c’est très rare. Les spécialistes réalisent facilement cette opération et elle comporte très peu de risques. Du coup, pas besoin de flipper si un jour vous vous lancez.

5. Je dois m'adresser à qui si je veux me faire opérer ?

A votre médecin traitant, pour commencer. Il vous orientera ensuite vers un urologue qui pratique cette opération. Comme elle reste encore relativement peu courante en France, il faudra peut-être se déplacer un peu.

6. On a juste à demander, et hop, on nous coupe les canaux ?

Non. L’urologue demande un délai de 4 mois pour vous laisser réfléchir, puisque c’est une grosse décision quand même. Ensuite, il faudra remplir un peu de paperasse, et tout sera ok.

7. Est-ce qu'on peut le faire à n'importe quel âge ?

En théorie, il suffit d’être majeur pour pouvoir demander une vasectomie. Mais en réalité, en France, il y a peu de spécialistes qui accepteront pour les jeunes adultes parce qu’ils considéreront que ça n’a pas été assez mûrement réfléchi. C’est très discutable, mais c’est comme ça.

8. Est-ce que c'est efficace à 100% ?

Le chiffre officiel est de 99,8%, donc non. Mais une vasectomie réussie est efficace à 100%. Les 0.2% d’erreur concernent d’éventuels ratages dans l’opération, qui restent donc très rares. Encore une fois, aucun besoin de flipper pour rien, et si vous avez quand même un peu peur, discutez-en avec l’urologue.

9. Ça coûte cher ?

C’est remboursé par l’assurance maladie depuis 2012, donc vous n’aurez pas à dépenser toute votre fortune pour ne plus avoir d’enfants. D’ailleurs vous n’avez pas de fortune, on le sait très bien.

10. Qui doit décider d'effectuer une vasectomie ?

Seul l’homme qui va se faire opérer doit le décider, et personne d’autre. D’ailleurs, son conjoint ne peut pas s’opposer à sa décision. Son chat non plus. Personne, en fait.

Ce top n’a pas du tout été payé par le lobby de la vasectomie, qui n’existe pas. On voulait juste en parler un peu. On ne vous empêchera pas d’avoir des gosses (même si les enfants c’est pas écolo).

Source : Vasectomie.net, Slate, Journaldesfemmes.