341 hectares. 800 mètres sur 4 kilomètres. Au milieu de Central Park, c’est à peine si on entend les voitures ou les sirènes de la police ou des pompiers. On peut se perdre au fil de sentiers, entouré par les arbres, les écureuils et les oiseaux. Créé en 1857, Central Park est un lieu unique. Un passage obligé quand on visite New York, ne serait-ce que pour goûter au calme du lieu, mais aussi pour s’adonner à toutes les activités qu’il propose. Central Park, c’est la face verte de la ville qui ne dort jamais. Un sanctuaire !

1. Central Park n'a presque rien de naturel

2,5 millions de m3 de terre et de pierre furent amenés à New York pour construire le parc, soit assez pour surélever de 80 étages un stade de foot. Central Park qui fut ainsi entièrement façonné sur le modèle de Hyde Park à Londres et du Bois de Boulogne à Paris. Le poète William Cullen Bryant, qui fut l’un des principaux soutiens au projet, affirma que les New-Yrokais se devait d’avoir à leur disposition un lieu dédié au divertissement et à la détente, loin du jeu, de l’alcool et des vices divers et variés. Ce qui est un peu ironique compte tenu qu’à une époque, Central Park abritait justement tout ce que la ville comptait de dealers et autres individus peu recommandables.

2. Ce fut le premier parc public des États-Unis

Pas grand-chose à ajouter là-dessus. C’est fou non ?

3. C'est l'un des plus grands studios « naturels » de cinéma au monde

Avec plus de 350 films, séries et autres téléfilms qui y furent tournés, Central Park détient le record mondial pour ce qui est des parcs publics. Pour la seule ville de New York, qui accueille quotidiennement des tournages, c’est également l’endroit qui figure dans le plus de films. On peut notamment citer Elfe, Une Journée en enfer, Marathon Man, Vanilla Sky…

Source photo : Giphy

4. C'est un musée à ciel ouvert

Les arbres, les animaux, les étangs, les bancs et leurs citations ou encore les multiples terrains de sport, Central Park propose plusieurs bonnes occasions de se divertir, en marge du tumulte de la ville. Mais c’est aussi un authentique musée. Gratuit qui plus est. On peut ainsi admirer 29 sculptures dans le parc, dont celle, très impressionnante d’Alice au Pays des Merveilles. Sans oublier Strawberry Fields, le memorial de John Lennon, situé en face du Dakota Building, devant lequel il fut assassiné en 1980.

Twinkle, twinkle little ? #aliceinwonderlandstatue #centralpark

A post shared by Betsey Gill (@betseygill) on

5. Central Park abrite des traces d'anciens glaciers

Il s’agit des gros rochers qu’on peut voir tout autour du parc. Les restes de grands glaciers, dont le fameux glacier du Wisconsin, qui ont fini par fondre il y a 12 000 ans.

Central Park is the schist. #goodschist #centralpark #nyc #manhattan #centralparkrocks

A post shared by Lexi Jason (@lexicon_lexi) on

6. De gigantesques concerts y sont organisés

On pense au légendaire concert de Simon and Garfunkel en 1981(500 000 spectateurs) ou au festival Global Citizen. Cela dit, c’est Garth Brooks qui parvint à réunir le plus de monde à Central Park, à l’occasion de son show en 1997, auquel 980 000 personnes assistèrent.Il faut d’ailleurs préciser à ce propos qu’en 1983, la ville décida d’interdire les concerts dans l’enceinte du parc à la suite de violences survenues lors de la venue de Diana Ross. Ce n’est que trois ans plus tard, que le Philharmonique de New York mit fin à cette interdiction.

7. Les bancs et les arbres sont à vendre

Enfin pas vraiment à vendre. On peut juste les « adopter ». Pour adopter un banc par exemple, il faut débourser 10 000 dollars. Sur les 9000 que compte le parc, 3900 ont déjà trouvé preneur.

8. Central Park est à peu près 6 fois plus grand que le Vatican

Oui c’est grand.

9. On peut s'y nourrir

On peut trouver plein de trucs comestibles à Central Park. Et pas juste dans les kiosques qui vendent des snacks et des boissons ou encore en ramassant par terre des trucs que les gens ont fait tomber. Non, car à Central Park, il y a des arbres fruitiers, des salades et pleins de bonnes choses issues de la terre. On peut aussi y pêcher gratuitement d’avril à octobre, mais il faut relâcher les poissons qu’on attrape.

10. C'était une ancienne réserve d'eau potable

Pas l’intégralité du parc mais le fameux Great Lawn For Play, soit la pelouse géante où on peut faire du sport ou s’allonger pour flâner les jours d’été. Avant, cette pelouse était donc un grand réservoir d’eau. Il fut rempli de terre dans les années 30.

#NYC #GreatLawn #OctoberSky

A post shared by Bahar Tavakolian (@bahartavak) on

Parfois, on peut y croiser Tom Hanks qui fait son jogging…