Les experts estiment qu’environ 200 astéroïdes d’une taille pouvant aller de 10 cm à 10 mètres entrent en collision avec la terre tous les ans. 1 ou 2 astéroïdes plus gros, d’environ 50 mètres, percutent notre planète tous les ans également. Pour les plus balèzes, dépassant les 1000 mètres, le phénomène se produit environ tous les 1000 ans. Les spécialistes qui affirment aussi que tous les 300 000 ans, un astéroïde d’un km de diamètre entre en collision avec la terre. Alors du coup, on retrouve tout autour du monde un certain nombre d’impacts assez spectaculaires. Les traces d’astéroïdes bien costauds, qui ne se sont pas entièrement décomposés dans l’atmosphère et qui, en leur temps, ont occasionné de sacrés dégâts.

1. L'astroblème de Manicouagan (Canada)

Plus grand cratère d’impact du monde, cet astroblème est aussi l’un des plus vieux (213 à 215 millions d’années). Couvrant 1942 km2 de surface, il fut créé par la chute d’un astéroïde de 5 km de diamètre. Et non, ce n’est lui qui a causé l’extinction des dinosaures.

View this post on Instagram

This false-colour image featuring the Manicouagan Crater was captured by the Sentinel-1A satellite on 21 March. Carved out by an asteroid strike some 214 million years ago, this crater in Quebec, Canada is known to be one of the oldest and largest impact craters on the planet. Experts believe that glaciers have since played a large part in its erosion. Its concentric structure results from the shock waves transmitted by the impact. These somewhat resemble the rings that form when a pebble is dropped into water. So big and distinct, the crater can easily be observed from space. The multiple-ring structure is some 100 km across, with the 70 km-diameter inner ring its most prominent feature. The annular Manicouagan Reservoir lake stretches more than 550 km from the source of its longest headstream. This image was taken by Sentinel-1A, illuminating the landscape with horizontal and vertical radar pulses, from which the artificial colour composite was generated. Diverse colours highlight variations of land cover. The varying tones of the same colour represent a difference in the land’s condition. Hence, while the blue tones represent bodies of ice and some water, the yellow and orange tones denote ageing vegetation of different types, mixed with patches of snow and ice. #Copernicus #Sentinel # Sentinel1 #FalseColour #radar #RadarVision #ManicouaganCrater #crater #asteroid #AsteroidStrike #MillionYearsAgo #Quebec #Canada #glaciers #erosion #ManicouaganReservoir #lake #LandCover #ice #water #vegetation #snow Copyright: contains modifies Copernicus Sentinel data (2015), processed by ESA.

A post shared by ESA Earth From Space (@esa_earth) on

2. Le cratère des Pingualuit (Canada)

Paradoxalement, ce cratère est le plus petit de tous les cratères dus à la chute d’un astéroïde dans tout le territoire du Canada. Petit mais spectaculaire ! Trace d’un événement survenu il y a 1,3 millions d’années, il accueille aujourd’hui un lac.

3. Meteor Crater (États-Unis)

Un superbe cratère près de Flagstaff dans l’Arizona. D’un diamètre d’à peu près 1300 mètres et d’une profondeur de 190 mètres, il s’est formé il y a 50 000 ans à la suite de la chute d’un astéroïde de 50 mètres de diamètre. On peut aujourd’hui le visiter mais pour cela, il faut payer ! C’est de plus ici que les astronautes de la NASA sont venus s’entraîner dans les années 60 avant d’aller se balader sur la lune.

View this post on Instagram

???? ?? ???????... ?????? #barringercrater

A post shared by ?? (@sirkaick) on

4. Wolf Creek (Australie)

Rendu populaire grâce au film du même nom, le cratère de Wolf Creek mesure 875 mètres de diamètre pour une profondeur de 60 mètres. Relativement verdoyant, il fut découvert en 1947 et s’est formé il y a 300 000 ans. Et si dans le film, il s’agit du terrain de chasse d’un redneck complètement cinglé, les seuls risques que les visiteurs peuvent en réalité courir, sont davantage relatifs au caractère instable du terrain.

5. Gosses Bluff (Australie)

On reste en Australie avec ce superbe cratère montagneux, situé à 160 bornes d’Alice Springs. Un vieux monsieur de 142,5 millions d’années, sacré pour les Aborigènes, d’un diamètre de 5 km.

6. La cratère de Kaali (Estonie)

Un site plutôt original, regroupant 9 cratères d’impact, dans les bois, à l’ombre. Relativement récents (environ 4000 ans), ces cratères sont remplis d’eau et s’imposent donc comme des sortes de piscines naturelles. Le plus grand du lot mesure 110 mètres de diamètre.

7. Roter Kamm (Namibie)

Les experts ont bien du mal à évaluer la période durant laquelle ce cratère africain s’est formé. Du coup, ils affirment que l’impact a dû se produire il y a 0,3 ou 3,7 millions d’années. Un beau cratère de 2,5 km de diamètre et 130 mètres de profondeur. Il est désormais rempli de sable mais se distingue néanmoins toujours assez bien.

8. Le Dôme de Vredefort (Afrique du Sud)

Le voici ! Le plus grand cratère d’impact du monde ! Vieux de 2,023 milliard d’années, il accueille la ville de Vredefort et est inscrit à l’UNESCO. L’astéroïde l’ayant formé faisait entre 10 et 15 km de diamètre. Le cratère lui, mesure 300 km.

9. Le Dôme d'Upheaval (États-Unis)

En voilà un qui cache bien son jeu. À tel point que pendant longtemps, les géologues pensaient qu’il s’agissait d’une structure volcanique. Alors que non, pas du tout. Le Dôme d’Upheaval est bien né à la suite de l’impact d’un astéroïde. Il se situe dans le Parc national de Canyonlands dans l’Utah.

10. Middlesboro (États-Unis)

À une époque, aux États-Unis, c’était Armageddon et Deep Impact tous les quatre matins ! Il y a d’ailleurs tellement de cratères chez l’Oncle Sam que parfois, pour gagner de la place, on a carrément construit des trucs dedans. Comme la ville de Middlesboro, dans le Kentucky. Une ville cratère donc, de 5 km de diamètre.

Encore mieux qu’au cinéma !Source : Wikipedia