Non mais je vois bien que vous passez une belle journée là. Il fait beau, personne ne vous emmerde, et vous êtes globalement de bonne humeur. Heureusement que je suis là pour plomber tout ça : je vais vous faire comprendre qu’on passe presque tous les jours à côté de la fin du monde, ça va vous calmer.

1. Une monstrueuse éruption solaire

Si une éruption solaire ne peut pas pas à proprement parler détruire la Terre, elle peut beaucoup nous emmerder. En règle générale, ces éruptions solaires ne sont rien de plus qu’un avantage touristique pour la Norvège, puisqu’elles provoquent des aurores boréales. Merci le soleil, tu es très joli. Mais quand elles deviennent un peu plus sérieuses, elles peuvent vraiment nous bolosser sérieusement : une maxi-tempête pourrait nous couper Fifa, Facebook, et Clash Royal, en déglinguant tous nos systèmes de communication et notre réseau électrique. Et alors là, on commencerait à faire un peu moins les malins. Et ce genre de maxi-tempête, on est passé pas loin de s’en prendre une sur le coin de la gueule en Juillet 2012. Si elle s’était déclenchée 9 jours plus tôt, la Evelyne Dhéliat de l’espace aurait pu nous annoncer environ 2500 milliards de dollars de dégâts, et une bonne fête à tous les Henri. On a eu chaud sa mère.

Source photo : Giphy

2. Le volcan Laki

En 1783, les Islandais ont vu en avant-première et en 4d le film 2012. Une faille de 27 kilomètres s’est ouverte entre environ 110 cratères de volcans actifs. Et alors là, ils leur font la totale : explosions, lave, émissions de gaz toxique,… Pour vous donner une idée de la gueule de cet enfer, il y en a eu environ 15 kilomètres cubes de lave qui en sont sortis. Si vous arrivez pas à visualiser, ça fait environ 10.000 milliards de bouteilles de cristalline (Staline !). J’espère que c’est plus clair. Près de 25% de la population islandaise en a profité pour passer l’arme à gauche.

Mais les Islandais sont pas les seuls à avoir morflé, puisque des millions de tonnes de soufre sont émis dans l’atmosphère, ce qui plonge l’Europe dans un brouillard toxique, doublant voire triplant la mortalité habituelle. Ah, mais attendez, c’est pas tout en fait : tout ça c’est pas terrible pour les récoltes, donc bam, famine. Un petit dernier pour la route ? Ce nuage a entraîné un dérèglement climatique, et les deux hivers suivants ont été horribles, puisqu’il a fait jusqu’à -20°C sur Paname. Ntm la nature.

Source photo : Giphy

3. L'essai atomique Trinity

On parle du premier essai de bombe nucléaire de l’Histoire. On est le 16 juillet 1945, et les scientifiques responsables de ce test n’avaient aucune idée de la puissance que cette bombe allait avoir. Concrètement, ils se doutaient que ça ferait un peu plus de bruit qu’un bison 5, mais les 10 observateurs privilégiés qui avaient participé à son élaboration ne savaient tellement pas quelle serait la puissance du bousin qu’ils ont pris des paris sur la puissance de son explosion. Et les prédictions du plus optimiste étaient plus de 100 fois supérieures à celle du plus pessimiste d’entre eux. Pour résumer, ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils faisaient. Mais ils l’ont quand même fait, et sur le territoire américain avec ça, au Nouveau-Mexique.

Pour résumer, il y a 70 ans, des scientifiques auraient très bien pu faire exploser la planète pour une expérience. Et quelle belle expérience, prête à assurer le futur de l’Humanité. On est biens.

Source photo : Giphy

4. Le Grand collisionneur de hadrons

Ça ressemble au nom de l’arme ultime d’un méchant de mauvais film d’action. Ce truc a été mis en fonction en 2008 à la frontière entre la France et la Suisse, et c’est le plus grand accélérateur de particules du monde. Selon Internet, ce truc sait faire plein de trucs, mais c’est vraiment très compliqué, et je suis bien trop con pour tout comprendre, j’ai fait ES, moi. Mais ce qui est sûr, c’est qu’un des objectifs du Grand Collisionneur est d’analyser les trous noirs en en créant des microscopiques. Moi je vois trou noir, j’ai peur direct, normal. Mais bon, je vous l’ai dit, je suis pas bien malin. Par contre, si une partie de la presse scientifique s’en inquiète, là on peut se poser des questions. Les mecs derrière ce projet étaient sereins par rapport aux trous noirs parce qu’EN THÉORIE, les trous noirs sont censés s’évaporer. Sauf que, devinez quoi, on l’avait jamais observé auparavant. Bon, ça fait presque 10 ans maintenant, et j’ai pas l’impression d’être dans un trou noir.

Source photo : Giphy

5. Le projet Starfish Prime

Tiens, revoilà la bombe atomique. Tiens, revoilà les américains. Rassérénés par leurs précédents succès, et vu que jusqu’ici, la bombe nucléaire ne leur a fait que du bien, ils se lancent dans un autre projet scientifique dont les résultats sont relativement imprévisibles. Quand on manie une aussi grosse bombe, c’est pourtant mieux d’être sûr de son coup. Enfin, encore une fois c’est pas moi le scientifique. Bref, des gens intelligents parce qu’ils sont américains et qu’ils ont une blouse blanche se demandent ce que ça fait s’il y a genre, une très grosse explosion genre, très haut dans le ciel. On aurait bien aimé qu’ils se contentent de théories cette fois-ci, mais ils passent à l’action en 1962, en faisant un gros boum à 400 km d’altitude. Ça aurait pu ruiner notre atmosphère, même s’il se trouve qu’elle a tenu le coup. Par contre des satellites qui traînaient dans le coin n’ont pas tous eu cette chance, et cette expérience a bolossé tous les réseaux électriques du coin, mais pas grave on est américains on a raison.

Source photo : Giphy

6. L'astéroïde Duende

Le 15 février 2013, vous l’avez peut-être pas senti mais vous avez failli vous prendre un astéroïde monumental sur le coin de la gueule. Avec près de 30 mètres de diamètre et plus de 40.000 tonnes, il aurait fait encore plus de mal à la planète que les gens qui laissent couler l’eau quand ils se lavent les dents. En gros, on estime que ça ferait plusieurs centaines de fois plus de dégâts que la bombe d’Hiroshima. Désolé de vous avoir critiqué les américains, vous n’êtes finalement pas si dangereux, vous pouvez reprendre.

Et ce machin nous a vraiment frôlé à l’échelle cosmique puisqu’il est passé à seulement 34.000 kilomètres de la Terre, soit un dixième de la distance qui nous sépare de la Lune. On devrait recroiser son chemin en 2046, l’occasion de prendre un café et d’évoquer le bon vieux temps.

Source photo : Giphy

7. L'événement de la Toungouska

Vous vous doutiez bien que Duende, c’était juste pour vous teaser. Parce qu’on a pas toujours eu autant de bol, et un truc comme ça nous est déjà tombé dessus. C’est arrivé en 1908 en Sibérie, un cratère de 20 km de diamètre a été formé et l’onde de choc a été ressentie à des centaines de kilomètres. Pour être honnête, on est pas tout à fait certains que ça soit une météorite (A l’époque, la NASA était un peu moins au taquet), mais c’est l’option la plus plausible.

Crédits photo (creative commons) : Denys

8. Une éruption volcanique en Sibérie

Je vous ai parlé de l’Islande ? Sachez qu’il y a pire : la plus grande zone volcanique du monde se trouve en Sibérie. Et il y a 250 millions d’années (ça commence à remonter), cette zone s’est réveillée, et a craché pas mal de lave de son côté. J’ai écrit pas mal, mais en réalité, je pensais « une quantité démesurée wallah c’est à peine croyable ». La lave a recouvert une surface 4 fois plus grande que la France, donc calmez-vous, et sur une épaisseur moyenne de 2 kilomètres. Mais si vous avez bien suivi, vous savez que les volcans ne balancent pas que de la lave, mais aussi du gaz. Donc voilà, vous reprenez tout le package islandais, vous le multipliez par 150 et ça vous donne une extinction de 90% des espèces de l’époque. Ça calme.

Sinon il y a aussi Bruce Willis qui nous a sauvé d’une extinction certaine en faisant péter une météorite de l’intérieur. Cimer, frère.

Sources : Nouvel Obs, Wikipédia, Le Figaro

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :