Si tu as déjà traîné sur des chaînes obscures de la télévision ou dans les recoins sombres de YouTube, tu as pu tomber nez à nez avec ce monde étrange fait d’espagnol niveau B2 et de situations fantastiques. Il s’agit des télénovelas, ces séries au drama puissance dix-mille qui met Sous le Soleil et autres Feux de l’amour au tapis. Alors, tu fais le point sur ta vie, et tu te demandes : « et si tout cela n’était pas qu’une vaste télénovela ? »

1. Ta vie est complètement incohérente

Tout est possible, y compris les événements les plus contradictoires. Tu n’arrives même plus à suivre ta propre existence et tu as plus de chance de maîtriser la mécanique quantique et la relativité générale que ta propre vie.

2. Tu sur-réagis

Tu pleures souvent, tu t’évanouis les cheveux au vent, tu ouvres la bouche comme un trou noir au moindre choc… Chaque émotion provoque une gymnastique faciale impressionnante et des comportements cataclysmiques. Gare à celui qui te contrarie, tu pourrais faire les grands yeux, grogner, et passer à l’attaque.

3. Le moindre événement est prétexte à une dispute

Tel un côlon, tu es facilement irritable. Lorsque tu approches quelqu’un, il y a une chance sur deux que cela se termine en engueulade sidérale durant laquelle des personnes peuvent facilement en venir aux mains voire… au meurtre.

4. Tu es riche

Tu ne sais pas trop d’où ça vient, ni comment tu en es arrivé là, mais te voilà riche. Si tu ne l’es pas, c’est que tu es probablement la bonne de gens très fortunés et que tu te feras molester, au choix, par le père, le fils, ou toute autre personne au PEL bien rempli.

5. Une musique dramatique se déclenche dès que tu apparais dans une pièce

Tu as un orchestre symphonique à domicile. Il suffit d’un rien pour déclencher un « POUUUUUM » tragique ou un « TIN TIN TIN » de suspense. Tu es donc souvent confronté à des situations comme celle-ci : « Bonjour » *musique dramatique*, « Quoi ? Toi ? ICI ?? » *choc* *musique dramatique*, « oui… j’habite ici en fait… », « QUOI ? TU habites ici ? TU veux dire que c’est… TA MAISON ? » *choc* *musique dramatique* *choc* *gros plans alternés entre ton visage consterné et celui choqué de ton interlocuteur qui squatte ton canapé*.

6. Des situations banales deviennent complètement tragiques en moins de deux secondes

C’est un fait : dans ta vie, tout ce qui peut aller mal, va mal. La moindre respiration peut mener à une réaction en chaîne provoquant un arrêt cardiaque, tandis qu’un escalier peut provoquer une chute de dix étages alors que ta maison n’en comporte qu’un seul.

7. Ta vie, comme le cœur d'une femme, est un océan de secrets

Tu as changé trois fois de parents biologiques, tu as appris que tu avais un frère caché, avec lequel tu as fait zigzig, avant d’apprendre qu’il n’était en vérité pas ton frère mais globalement tu ne sais plus trop depuis qu’il est mort dans un mystérieux accident de la route qui était en réalité commandité par ton père biologique pour cacher un autre mystérieux secret encore plus mystérieux.

8. Tu parles une langue que tu ne comprends pas

Alors que tu avais à peine validé le niveau A2 pour ton brevet des collèges, tu te retrouves catapulté en Amérique latine à faire la jota sans postillonner. Tu n’es pas vraiment sûr de ce que tu dis, mais comme de toute façon, tu n’es pas sûr non plus de ce que tu vis, ça n’a pas vraiment d’importance.

9. Tu as un éventail d'insultes aussi diverses que variées

L’insulte est à l’engueulade ce que la cerise est sur la gâteau, une élégante décoration qui permet de sublimer ta prise de tête. Tu n’hésites donc pas à hurler ton plus beau « maldita » pour insulter la première petassa ou le premier connardo qui passe.

10. Ton prénom, ainsi que celui de tes proches, se terminent majoritairement en -o ou en -a

Entre les Fernando, Eugenio, Consuelo, Juliana, Maria et Esperanza, tu ne t’y retrouves guère. Comme tu ne t’y repères pas, tu t’énerves, tu cries, et tu te prends la tête. CQFD.

Source photo : Giphy

MALDITAS TOPITORAAAAAAS BRUJAS DEL DEMONIO MARGINALES