On a beau essayer de se la jouer parent parfait, en supprimant les écrans, en faisant à manger tous les soirs de façon saine et équilibrée, en emmenant nos mômes au théâtre et autres joyeusetés, bah parfois ça merde… On y arrive pas, c’est comme ça. C’est pas la peine de se fouetter et de se fustiger, tout le monde le fait, et personne n’est mort, on se détend.

1. Faire la sourde oreille

Parce qu’il réclame encore un verre d’eau pour la 34e fois depuis qu’il est couché, alors que tu le sais très bien : il n’a plus soif, il vient de s’enfiler un demi-litre de flotte il n’a juste pas envie de dormir. Et toi, t’as vachement envie de t’écrouler devant Netflix avec un verre de vin, et tu deviens étrangement sourd(e) quand il baragouine des trucs sur l’importance de boire depuis sa chambre. Ça va, il se fera un litre au réveil hein.

2. Lancer un épisode de Tchoupi pour continuer à dormir un peu

Il s’est réveillé à 6h30 ce qui est parfaitement indécent comme horaire, soyons honnêtes deux minutes. Et toi, t’aimerais bien avoir un peu de rab parce que bon, si t’as pas un minimum de 7 heures de sommeil t’es tout ronchon. C’est à ce moment là que Tchoupi, Petit Ours Brun et l’Ane Trotro deviennent tes meilleurs potes, parce que grâce à eux tu peux gratter quelques minutes de dodo en plus.

3. Mentir sur la disparition de ses bonbons

Et lui affirmer, en le regardant droit dans les yeux, que ses bonbons ont mystérieusement disparu, sans explication possible, c’est fou la vie quand même. Par contre, il faut que tu finisses d’avaler ceux que tu as dans la bouche avant de lui dire ça, sinon tu seras encore moins crédible.

4. Faire comme si ce n’est pas ton môme quand il hurle dans un magasin

Il veut un énième jouet, et t’as beau essayer de lui expliquer qu’il est déjà bien pourri gâté et qu’en plus t’es loin d’être crésus, il fait quand même une jolie petite crise comme on les aime, en se roulant par terre et en hurlant à plein poumons. T’as plus qu’une solution pour éviter de te taper la honte: faire comme si tu ne le connaissais pas, et te planquer au rayon fromages en attendant que ça passe.

5. Lui faire croire que les glaces ne se vendent qu’en vacances

Et que si c’est au bord de la mer, ce qui réduit quand même pas mal le champ d’action. Sauf si tu vis à Nice, là t’es dans dans la merde, mais t’avais qu’à vivre dans une autre ville aussi, tu cherches un peu là.

6. Ne pas accrocher son dessin sur le frigo

Parce qu’il y en a déjà 40, et qu’en plus ils sont moches, faut dire les choses comme elles sont. Tu as deux solutions : soit tu lui dis que tu as rangé son dessin parce que tu as peur qu’il s’abime en étant exposé à la lumière, soit tu l’envoies à ta belle-mère, ça fera plaisir à tout le monde.

7. Tu lui fais croire que tu es allergique aux chats

Et que c’est pour ça que vous ne pouvez pas en adopter un, la vie est cruelle mon lapin. Alors qu’en vrai, c’est parce que tu détestes cordialement ces boules de poils qui n’en branlent pas une de la journée, et qu’il est hors de question qu’un truc pareil squatte chez toi, tout ça pour qu’il finisse par faire ses griffes sur le canapé.

8. Tu lui fais manger des pâtes pour la 4e fois de la semaine

Parce que t’en as marre de lutter pour qu’il avale ses légumes, t’as la flemme de préparer un truc qui te prend plus de 5 minutes, cuisson comprise, tout ça pour qu’il te dise qu’il n’aime pas et qu’il recrache tout dans son assiette en bambou recyclé.

9. Tu fais du chantage affectif

« Si tu ne ranges pas ta chambre, je donne tous tes jouets à Emmaüs », « Si tu ne manges pas ton assiette, tu peux te gratter pour ton dessert », et bla-bla-bla. Les pros de l’éducation bienveillante et positive sont déjà en train de hurler, mais toi t’en as rien à battre, t’en as marre de lutter.

10. Tu fais genre de comprendre ce qu’il t’a dit alors qu’en vrai t’as rien pigé

C’est mignon les enfants qui apprennent à parler, mais c’est relou de devoir déchiffrer tout ce qu’ils disent. Au début tu fais des efforts, tu t’impliques, mais au bout d’un moment tu fais semblant de piger ce qu’il a bien voulu te raconter, en espérant que ça passe.

Personne n’est parfait hein, et c’est tant mieux.