Il n’y a que toi qui le vois mais le petit troll qui ne te sers de mioche est un pur génie.Tu t’extasies sur tout ce qu’il fait et les autres autour de toi essaient souvent de calmer tes ardeurs. Ils sont jaloux avec leurs gosses hideux qui ne sait que morver sur les autres en guise de « bonjour ». Plus tard, tu l’imagines sur les bancs de Polytechnique ou à Sciences-Po. Et tu as bien raison.

1. C'est déjà un fin politologue

Il s’intéresse à la politique. Tu en es sûre. Tu l’as déduit de ses petits rots particulièrement accentués qui semblent marquer un enthousiasme immodéré à chaque fois que tu zappes sur BFMTV. Pendant la période des élections, tu as même craint qu’il n’explose tant il éructait à foison. Un cataclysme et une bénédiction à la fois.

2. Il sait lire alors qu'il n'a que trois ans

Souvent, avant de dormir, vous vous installez dans son petit lit et tu lui choisis un bouquin au hasard, « Tiens donc La Critique de la Raison Pure, voilà qui fera l’affaire. » Tu l’aides à lire parce que pour l’instant à part recouvrir l’ouvrage de bave, il ne fait pas grand chose. Mais tu es sûre que c’est uniquement parce qu’il ne parle pas encore très bien. Sinon il lirait le tout d’une traite à voix haute. Avec le ton s’il-vous-plaît.

Source photo : Giphy

3. Il débat avec ses petits camarades sur des questions existentielles

Un soir, alors que tu venais le chercher à la garderie, tu l’as surpris dans un échange des plus vifs avec le petit Lucas. La raison de leur litige étant la suivante : « À quoi sert l’éducation ? Une posture nihiliste est-elle envisageable pour relativiser les enjeux pédagogiques ? ». Bon tu l’as reformulé parce que c’est vrai que quand tu es arrivé, ça ressemblait plus à « -Z’aime pas l’école, la maîtresse elle est moche. -Comme toi ! »

4. Il mange avec ses doigts, il sait faire abstraction du confort que procurent des couverts

C’est un aventurier. Tu pourrais le laisser seul quelque part dans la forêt pendant plusieurs jours, il saurait s’en sortir. Il construirait un abris en bois des plus accueillants avec ses tout petits bras potelés. Il attraperait du gibier à mains nues et le mâchouillerait avec ses trois dents. Un vrai prédateur.

5. Il te réveille la nuit en pleurs, il est à fleur de peau

Agité par des émotions qui dépassent l’entendement, il se révolte, il convulse, il crie à la mort. Tu le berces mais il continue à exprimer son désarroi. Tu te demandes ce qui le rend aussi malheureux. Peut-être que c’est la finitude de l’homme et le caractère éphémère de son existence qui le perturbent au plus au point. Cet enfant sera un artiste. Enfin à la maison et aux ateliers bleus, sinon ce sera polytechnique et rien d’autre on a dit.

Source photo : Giphy

6. Il est capable de se déplacer sur les fesses, marcher c'est surfait

C’est assez impressionnant à voir. Plutôt que de marcher comme la plupart de ses camarades de 5 ans. Il préfère se reposer sur ses petites fesses. Et bien que le pédiatre insiste sur le fait que ce n’est pas normal et qu’il serait grand temps qu’il s’y mette, tu ne veux pas le brusquer et tu veux à tout prix qu’il développe son libre arbitre.

7. Il remplit ses couches avec créativité et spontanéité

Tu viens tout juste de le changer. Tu as pris huit heures puisqu’il n’arrêtait pas de gesticuler, testant sûrement de nouvelles figures d’acrogym (le gosse se projette déjà en CE1, un vrai génie). Et alors qu’il est tout propre, il te regarde droit dans les yeux, un air de défi, et tu sens une odeur nauséabonde qui, doucement, se propage dans tout l’appartement. Saleté de mioche. Pardon, futur Einstein de mes de…

8. Parce, toi-même, tu es surdoué et que c'est génétique

Et quand on te demande comment tu le sais, tu n’oses avouer que c’est un site internet obscure de test de QI qui te l’a révélé.

Source photo : Giphy

9. Il peint comme Léonard de Vinci, du moins tu as réussi à t'auto-convaincre de ça

Mais alors Léonard de Vinci très très bourré qui se serait cassé le bras, pardon les deux bras. Bah oui, tu es bien obligé de trouver un certain charme à ses vieilles croûtes puisqu’elles vont rapidement envahir tous les murs de ton salon. Et pour éviter d’avoir des nausées à chaque fois que tu es affalé dans ton canapé, mieux vaut appliquer la méthode Coué : « les peintures de mon gamin sont sublimes, ce sont des chefs d’oeuvre d’art moderne, mon enfant est un réel artiste » et tu le répètes une vingtaine de fois.

10. Parce qu'il sait se moucher tout seul comme un grand

Et qu’il utilise tout et n’importe quoi comme support : ton pull, tes cheveux, le canapé en daim, sa couette, son matelas, la table à manger, le tapis, ta personne, ton âme, ton existence lui font office de mouchoir. Il maîtrise ses flux. Certes de manière aléatoire, mais il les maîtrise.

Si ton enfant réunit toutes ces qualités, c’est très probablement un petit génie et tu as bien de la chance car tu risques de tout vivre à 100 à l’heure. 5 ans, début de la crise d’adolescence, 8 ans les premiers désirs d’indépendance et à 12 ans, il prend son envol. Et dans son petit studio de 15 mètres carrés il écrit de longs ouvrages sur la physique quantique et remet en question la doctrine de l’idéalisme transcendantal de Kant. Amuse toi bien !