La conspiration des chauffeurs de taxi est mondiale. Il n’est ainsi pas rare de tomber en voyage sur un de ces énergumènes formatés pour repérer le touriste à plumer. Heureusement, la résistance s’organise et partage ses astuces pour éviter de se faire arnaquer par le premier taxi qui passe.

1. Il t’annonce un prix au forfait pour la course

Non négociable évidemment, histoire de couper court à tes envies de marchandage. De toute façon, selon lui, c’est plus intéressant de fixer un forfait plutôt que de laisser faire le compteur. Surtout vu les embouteillages annoncés, ce serait dommage de payer pour avancer cul à cul pendant des kilomètres. Sauf qu’en vrai, la course va durer maximum 15 minutes alors que tu auras payé pour minimum le double.

Source photo : Giphy

2. Il te fait payer la course à l’avance

Vu à Cuba, des tacos qui acceptent de négocier le prix de la course à condition que tu payes à l’avance. Le risque c’est de se retrouver abandonné sur une aire d’autoroute après une pause pipi et de constater que le taxi s’est barré entre temps, en abandonnant tes bagages sur le bord de la route. Croyez-moi, ça fait bizarre, surtout quand tu constates que d’autres touristes viennent de connaître le même sort.

Source photo : Giphy

3. Il arrive avec un compteur qui affiche une somme rondelette

Tu as à peine posé tes fesses à l’arrière que le prix affiché sur le compteur a fait un bond inflationniste à faire paniquer une épargnant grec (qui en a vu d’autres). Avec ce tarif, tu fais au moins 3 fois le tour de la ville, de nuit, un dimanche et férié en plus !

Source photo : Giphy

4. Il sourit depuis que tu as débarqué dans son taxi

Et un chauffeur de taxi de bonne humeur, c’est suffisamment rare pour s’en méfier. Si ça se trouve, il se marre doucement en pensant au coup qu’il mijote. A moins qu’il ne tente de t’amadouer pour mieux t’enfler. Ça ne sent pas bon cette histoire. Mieux vaut un bon vieux taxi qui tire la tronche, ça c’est rassurant !

Source photo : Giphy

5. Il te fait payer le péage

Une entourloupe qui arrive plus fréquemment qu’on ne le croit, notamment à Bangkok où les taxis insistent parfois lourdement pour passer par l’autoroute pour rallier l’aéroport au centre-ville. C’est un gain de temps pour eux mais aussi d’argent, puisque tu ne le sais pas encore, mais c’est toi qui va devoir allonger la monnaie pour régler le péage. Bien joué !

Source photo : Giphy

6. Il ne suit pas du tout les consignes de son GPS

Ni celui que tu utilises sur ton smartphone et qui se demande ce que tu fabriques à vouloir faire des détours alors que ta destination est pile à côté. Si tu essayes de faire comprendre au chauffeur que toi aussi tu as un GPS, généralement il s’en sortira par un sourire et un « ok, ok, no problem. Trafic, quick». Ben voyons !

Source photo : Giphy

7. Il s’arrête pour faire une course et laisse tourner le compteur

Et vas-y que ça discute, que ça rigole, que ça prend son temps, alors que toi tu poireautes bien sagement dans le taxi avec le compteur qui continuent de grimper. Et quand, tu sors de la caisse pour demander au chauffeur de rappliquer fissa, tu comprends à son regard que pour lui, c’est toi l’emmerdeur !

Source photo : Giphy

8. Il te fait faire le tour des boutiques de tous ses potes

Un grand classique notamment en Inde, au Vietnam, en Thaïlande ou en Indonésie. Ça part peut-être d’une bonne intention, d’un altruisme exacerbé, sauf que toi t’en as rien à fiche des statuettes soi-disant locales, ou des tableaux du Picasso du coin vendus à prix d’or.

Source photo : Giphy

9. Il applique par erreur le tarif de course le plus élevé

Avec un peu de chance, tu ne remarqueras rien. Et si tu t’en aperçois, encore faut-il que tu parviennes à baragouiner 3 mots dans sa langue pour lui expliquer que tu as grillé son petit manège. Il pourrait même tenter de se justifier en t’expliquant qu’aujourd’hui est un jour férié dans le pays, d’où le tarif plus élevé. Que veux-tu répondre à ça ? A part «prends moi bien pour un con !»

Source photo : Giphy

10. Il attend un pourboire digne d'un serveur au Ritz

Sauf qu’avec ton sac à dos et tes sandales dégueulasses, tu n’as pas vraiment un look de VIP. Lui s’en fout, tu es un touriste et tu as donc forcément les moyens de te faire arnaquer.

Source photo : Giphy

Vous aussi, vous avez une sympathie toute particulière pour les taxis ?