Le temps ça filoche, ça filoche. La preuve, entre le moment où vous avez commencé à lire ce top et maintenant il y a bien quelques secondes qui ont du s’écouler. Ça fait réfléchir. Eh bien pour les séries, c’est pareil. Elles vieillissent. C’est normal. Sauf que certaines séries vieillissent bien, toujours bien, et d’autres vieillissent mal, très mal, trop mal. Tour d’horizon du malaise télévisuel.

1. Un gars, une fille

Chouchou et loulou ont pris un sacré coup de vieux. Il suffit de revoir un des 485 épisodes diffusés en permanence sur France 4 pour capter que les scènes sont franchement pas féminist-friendly, que les stéréotypes véhiculés sur les hommes et les femmes sont plus que moisis et que globalement toutes les scènes sentent un peu le souffre. Ça nous empêche pas d’aimer Alexandra Lamy et Jean Duduj’ mais pour le reste c’est pas fifou.

Source photo : Giphy

2. H

OK c’était drôle et mine de rien OK ça nous fait encore un peu rire aujourd’hui. Mais quand même, on a rarement fait pire en termes de productions télévisuelles. L’image est dégueulasse, les blagues sont ultra débiles, ils jouent tous comme des patates, bref le truc chouette avec H c’est que c’était déjà un nanar de sitcom au moment de sa diffusion alors forcément, ça s’est pas amélioré avec le temps.

3. Friends

OUlala je sais qu’on va s’attirer des foudres en osant jeter un tel pavé dans la marre. Alors je vous calme tout de suite, OK j’aime Friends, OK je connais par cœur, OK il m’arrive de me refaire une saison rapidos le temps d’un aprem. Et pourtant, concernant les clichés que la série renvoie comme image de la société, on peut dire qu’elle a pris un sacré coup. La vision du couple, le mariage comme condition sine qua non de concubinage, les grands principes sur l’amitié. Bref, la série Seinfeld a beau être plus vieille que Friends elle est nettement moins ridée.

Source photo : Giphy

4. Au delà du réel

Un peu comme les Contes de la Crypte, les épisodes de Au-delà du réel sont assez inégaux, certains sont vraiment géniaux, d’autres tout simplement navrants. Et plus le temps passe plus il faut bien se rendre à l’évidence, il y a plus d’épisodes ultra nazes que d’épisodes ultra bien, je vous assure.

5. Sex and the city

Faire une série qui a pour objet d’étude des pétasses pétées de pognon et accro au shopping qui adorent raconter leur rencard avec des mecs riches, ça pouvait pas vraiment marcher sur le long terme.

6. Sliders

OK la série était géniale, on était trop content de voir des univers parallèles, on kiffait grave. Mais bon question effets spéciaux on était quand même pas mal ras des pâquerettes. Vraiment ras des pâquerettes…

Source photo : Giphy

7. PJ Saint-Martin

Ça me fait un peu mal de parler de cette série qui a bercé toute mon adolescence, j’ai tellement été amoureuse de Bruno Wolkowitch… Mais rendons-nous à l’évidence, la série policière a un peu perdu de sa saveur originelle. C’t’à dire qu’après avoir maté Engrenages, on ne peut plus trop se permettre des programmes de qualité inférieure.

8. 24h chrono

Les aventures de Jack Bauer, ça nous faisait marrer au début, mais sans rire, la série ressemble à un mauvais film d’action avec des vilains arabes et des américains qui sauvent la planète (sauf le mec bizarre là qui en fait était un agent double depuis le début). De la merde en barre.

Source photo : Giphy

9. Desperate Housewives

Oui OK c’était sympa au début quand on n’avait pas encore beaucoup de séries à se mettre sous la dent, mais il faut bien avouer que l’histoire de femmes au foyer richissimes qui vivent leur petits ragots au jour le jour ne suscitera pas un intérêt éternel.

10. Lost

Sur cette série, il y a clairement deux écoles : les gens qui ont considéré bien vite que c’était de la merde (des gens comme moi, plutôt perspicaces et intelligents et beaux) et ceux qui ont adoré cette série (des blaireaux). Soyons honnêtes, si on peut pardonner aux âmes égarées qui ont bien aimé la série à son commencement, n’importe quelle personne censée qui la découvrirait aujourd’hui la trouverait forcément pourrie. Sauf les deux premières minutes je vous le concède, quand le mec se fait bouffer par un réacteur de l’avion, OK ça, j’avoue ça marche toujours autant.

Allez c’est pas grave, on vous aime bien quand même, comme des vieux grands parents à qui on rend visite une fois par an.