En cette heure tragique où une foule d'ados débraillés envahissent les écrans (Gossip Girl, Skins, Glee...) et pervertissent les jeunes générations, rien ne vaut les valeurs solides. Heureusement, ils sont toujours là, ces héros intemporels qui malgré les années et les rediffusions incessantes regroupent toujours plus de fidèles. Ça sent peut-être le vieux cuir et le tabac froid, mais certainement pas la poussière.

  1. Les Craquantes (1985 - 1992)
    (The Golden Girls) Un Sex and The City du troisième âge, vous ne croyez pas que ça existe ? Pourtant, les quatre (m)amies colocataires et célibataires ont cartonné sur NBC bien avant que Carrie Bradshaw n'enfile son premier soutien-gorge. Maintes fois récompensée, cette série a montré à la face du monde qu'il y a une vie après la ménopause. Elle a ouvert la voie. Un monument aux Etats-Unis qui a aussi fait le bonheur de France 3.
  2. Derrick (1974 - 1998)
    Malgré l'arrêt de la série et le décès de son acteur principal, l'Inspecteur Derrick semble voué à l'immortalité cathodique. 25 saisons (et 192 rediffusions) plus tard, il aura vu 344 cadavres et sorti son pistolet... 10 fois. Derrick, apôtre de la non-violence et compagnon des siestes digestives, malgré la musique qui réveille.
  3. Navarro (1989 - 2006)
    Lorsque la série est lancée en 1989, Roger Hanin a soixante-quatre ans. Dix-huit saisons plus tard, il en a... Bref. Infatigable, il rempile en 2007 pour deux saisons d'une version soi-disant new look, Brigade Navarro, où le Commissaire monte en grade et joue le rôle de vieux sage. C'est que ça devient moins crédible sur le terrain.
  4. Arabesque (1984 - 1996)
    (Murder, She Wrote) Jessica Fletcher, veuve et retraitée de 58 ans, a la fâcheuse tendance de tomber régulièrement sur des cadavres. Auteure de romans policiers à succès, elle met ses connaissances au service de la police locale. 264 épisodes, il en faut plus pour fatiguer Angela Landsbury que l'on retrouve en train de s'égosiller en chaise roulante dans la comédie musicale "A Little Night Music" en 2009.
  5. Maigret (1991 - 2005)
    Pendant 54 épisodes, c'est Bruno Cremer qui porta le chapeau et fuma la pipe comme personne. Jean Richard, pas beaucoup plus jeune, avait auparavant porté l'imper de ce personnage français mythique de Georges Simenon. Dans la lignée des Derrick et autres Navarro, Maigret est un flic hors du commun : il s'immerge (doucement) dans l'ambiance du crime et parvient toujours à trouver l'assassin en moins de 90 minutes. Niveau rythme, c'est plutôt l'anti 24 heures. Parfait pour une sieste en semaine.
  6. Louis la brocante (1998)
    Un brocanteur d'un certain âge, bon samaritain à ses heures, parcourt la région lyonnaise au volant de son tacot, euh, de sa camionnette Citroën H. En 2008, alors que Lara Croft exhibe ses petits shorts sur M6, les français lui préfèrent Victor Lanoux alias Louis la Brocante, 72 ans et la moustache bien fournie. Voilà pour le jeunisme.
  7. L'homme de fer (1967 - 1975)
    (Ironside) Très célèbre série américaine où le héros Robert Dacier est un policier très intelligent, qui comme beaucoup de policiers très intelligents, n'est plus tout jeune. Il n'est pas non plus très fringant : c'est le moins que l'on puisse dire depuis qu'une balle dans la colonne vertébrale l'a cloué dans un fauteuil roulant. Depuis son camion-bureau, sorte de papamobile pour détective, l'homme de fer, pas très aimable, continue d'enquêter pendant 199 épisodes. Et trouve le coupable, la plupart du temps.
  8. Columbo (1968 - 2003)
    Trouver un flic non quinquagénaire va bientôt devenir un défi. La grande feinte de Columbo pour résoudre tous les crimes et même les crimes parfaits, c'est de passer pour un gentil boulet, histoire que ses adversaires le sous-estiment. L'autre grande feinte de Columbo, le flic obstiné en 403, c'est de ne pas tourner au rythme régulier d'une saison par an, et voilà comment Peter Falk a campé 35 ans le même rôle.
  9. Larry et son nombril (2000)
    (Curb your enthusiasm) Retraité millionnaire et sociopathe, Larry s'ennuie ferme dans sa grande maison hollywoodienne. Chroniques nombrilistes d'un acteur aussi déjanté que mégalo, créateur de l'immense Seinfeld, cet objet télévisuel non identifié a raflé toutes les récompenses en 2003. Attention ne pas regarder trop d'épisodes à la suite, les tocs de ce cher Larry David, qui transforment la plus banale des situations quotidiennes en cauchemar, sont contagieux.

  10. Commissaire Cordier (2005-2007)
    "Les Cordier, juge et flic", c'était un peu trop jeunot pour une série policière française. C'est pourquoi, comme son comparse Navarro, Cordier Senior alias Pierre Mondy a réclamé une promotion et une série pour lui tout seul. Exit les chiards, et place au savoir-faire paternel.

Et vous, vous en voyez d'autres ?