Aujourd’hui on ne parle plus trop de Canal J, mais pour ceux qui avaient la télévision par câble dans leur jeunesse, c’était LA chaîne pour mater des dessins animés et des séries. Grâce à elle, on a découvert plein de programmes, inédits en France ou rediffusés, qu’on trouvait trop cool, même si en les revoyant maintenant on se demande bien ce qui nous a pris. Si tu matais Canal J, t’as forcément regardé les mêmes séries que nous, alors bienvenue au club.

1. Les Jumelles s'en mêlent

Venant tout droit de la chaîne américaine ABC, c’était la sitcom autour des soeurs Olsen, Marie-Kate et Ashley, avant qu’elles ne grandissent et deviennent aussi joyeuses que deux grumpy cats habillés par des grands couturiers. Dans la série, elles gardaient leur vrai prénom, mais leur nom de famille avait changé, c’était Burke (beurk.) Va savoir pourquoi, les audiences étaient si faibles que les producteurs ont arrêté cette oeuvre au bout d’une seule saison. Bon ok, c’est peut-être parce que c’était naze.

2. Fais-moi peur !

Les plus vieux d’entre-nous l’ont découvert dans les Minikeums sur France 3, mais pour ceux qui ont moins de 25 ans, c’est Canal J qui a fait les belles heures de la série la plus flippante de l’époque. Rien qu’en voyant le générique on se faisait dessus. Un des épisodes les plus flippant reste celui du clown dans la fête foraine. Qu’est-ce qu’ils avaient besoin de se raconter des histoires qui font peur autour du feu ces sales gosses canadiens ?

Allez c’est cadeau on te met le générique en dessous. Si tu réussis à mater ça sans laisser une seule goutte de pipi dans ton slip, t’as gagné.

3. S Club 7

Cette série autour d’un groupe pop nommé lui aussi S Club 7 a quand même fait quatre saisons. Les épisodes racontaient l’aventure du groupe, comment ils se sont bien fait arnaquer par des managers et comment l’amitié est toujours plus forte que tout à la fin (en gros). C’était un peu l’école de la vie, mais avec une B.O à chier et des looks totalement années 90.

4. Cousin Skeeter

Cousin Skeeter, c’est l’histoire de Bobby qui a un cousin qui est une marionnette. Déjà là c’est totalement n’importe quoi. Mais en plus ce cousin/marionnette débarque dans sa vie et en plus se permet de lui donner des leçons tout en le foutant dans des situations totalement merdiques. Et absolument PERSONNE n’avait l’air de remarquer que ce mec était une marionnette. Mais bon, on regardait quand même, parce qu’il fallait bien s’occuper les yeux pendant qu’on trempait nos BN dans du lait.

5. Parker Lewis ne perd jamais

AH, ça c’était le haut du panier. Tellement bien que Canal J a récupéré la série des anciens programmes du Club Dorothée. « Synchronisation des montres », le géant Kubiak, Mademoiselle Musso, les cheveux en banane et les chemises hideuses (faut avouer qu’il y avait un niveau de laideur impressionnant à ce niveau-là), on ne manquait de rien. Bien entendu, comme dans toute bonne série qui se respecte, il y avait un beau gosse, Mikey, et un intello, Jerry. Note pour plus tard : se mater à nouveau tous les épisodes.

6. Sabrina, l'apprentie sorcière

Spellman, c’était le nom de famille de Sabrina et ses tantes, et on était tout fiers de comprendre que c’était un jeu de mot par rapport à la magie. Comme dans toutes les séries sur une fille qui est au lycée, Sabrina avait des problèmes dans chaque épisode. Mais avec la magie tout finissait par se régler (et aussi avec une bonne dose de bons sentiments, c’est vrai.) On peut tout de même remarquer que les sorciers sont sympa : quand tu es un sorcier et que tu essaies de conquérir le monde, on te fout dans le corps d’un chat qui peut parler. Y’a pire comme punition.

7. Les Intrépides

D’abord arrivé sur France 3, Les Intrépides restera a jamais le programme qui nous a fait découvrir Lorànt Deutsch (écrit Laurent, dans le générique.) Il interprétait Tom, qui, avec sa demi-sœur de famille recomposée, animait une émission de radio pirate qui les amenait à aller aider des jeunes qui avaient des problèmes. Non, ça ne nous choquait pas à l’époque, et on va te dire pourquoi : peut-être parce qu’on était un peu naïfs.

8. Les Incroyables Pouvoirs d'Alex

Alex Mack avait reçu des produits chimiques dans un accident de camion et avait le pouvoir de contrôler les objets électriques et de se liquéfier. Pour cette raison, elle devait constamment échapper aux dirigeants de l’usine qui voulaient la capturer. Le tout était réalisé avec des effets spéciaux qui déjà, à l’époque, étaient complètement foireux. Mais c’est pas ça le plus important. Le plus important, c’est l’amitié, comme toujours.

9. Power Rangers

C’est simple, il y a eu pas mal de séries Power Rangers, et Canal J a raflé les droits de diffusions de pas mal d’entre elles (peut-être que personne d’autre n’en voulait, ça aide aussi.) On a donc eu Dino Charge, Samurai, Super Samurai, Megaforce, Super Megaforce et Ninja Steel diffusés pour la première fois en France sur la meilleure chaîne du câble. Peu importe le nom, le scénario était toujours le même : 1) un méchant apparaît, 2) les Power Rangers rappliquent, 3) ils galèrent un peu mais ils arrivent à tuer le méchant dans un déluge d’explosions. Passionnant.

10. Mission top secret

Non, franchement, les enfants qui luttent contre le crime, on a du mal. Même quand ces enfants, qui sont un peu partout dans le monde, communiquent entre eux grâce à un ordinateur (si si, à l’époque on trouvait ça trop ouf.) Surtout ne l’oublie pas : Mission top secret, ça veut dire amitié. On te l’a déjà dit, à la fin, c’est toujours l’amitié qui triomphe, et c’est ça qu’on aime.

 

A l’époque on pouvait dire « djeuns ».