Les serial killers ont beau avoir le plus souvent quelques neurones sous le coude, ils sont comme tout le monde. Et donc, comme tout le monde, parfois ils n’ont pas de bol. Et nous ça nous chagrine parce que déjà que c’est pas facile moralement d’être serial killer, si en plus on se fait buter par sa victime ou gauler bêtement par la police alors qu’on avait tout bien mis au point son plan machiavélique, bah c’est plus possible. On peut pas travailler dans ces conditions bordel !

1. Neal Falls : injustement assassiné par sa victime

Lors d’une entrevue tout à fait honorable avec une call girl, Neal Falls, qui était armé d’un flingue, commence à étrangler la jeune femme. Mais le malheureux Neal ne savait pas encore qu’il était tombé sur une virulente greluche qui eut l’outrecuidance de lui prendre son gun et de le buter. Vraiment les victimes aujourd’hui n’ont plus aucun respect du meurtre bien fait. Elle appelle donc la police qui fouille la voiture du triste défunt et y découvre un bel attirail de serial killerie. Nous sommes le 18 juillet 2015, et l’Amérique est endeuillée.

Source photo : Giphy

2. Anthony Garcia : quand tu t'en sors jusqu'à ce qu'on découvre que tu as tatoué ton meurtre sur le torse

Les tatouages, c’est sympa, si, si, je vous assure je trouve ça plutôt chouette. Mais c’est vrai qu’il y a des tatouages moins bien que d’autres. Par exemple, quand Anthony Garcia fait un hold-up dans une épicerie et finit par tuer le gérant, on se demande si c’est vraiment nécessaire qu’il se tatoue la scène de crime dans les moindres détails sur le torse. Il aura peut-être échappé pendant 4 ans à la police, mais il suffira d’une fois, d’une toute petite fois où Anthony conduisait sans permis pour être bêtement arrêté, bêtement photographié et bêtement grillé avec ce tatouage rappelant étrangement la scène de crime ayant lieu quelques années plus tôt et dont la police cherchait encore le coupable.

3. Le "Candy man" : quand ton assistant te la fait à l'envers

Dean Corll est un homme entier. Tellement entier qu’il torture, viole et tue 28 garçons entre 70 et 73. Pour mener à bien son activité il avait souvent besoin de jeunes hommes complices qui captureraient les petits garçons tout frais tout beaux pour celui qu’on nommait « Candy man ». Sauf qu’un jour un de ces serviables assistants, Elmer Wayne se plante complet et ramène une petite fille à la place d’un petit garçon. « Candy man » pète un câble (clairement le mec était pas pour la parité homme/femme), veut buter tout le monde, Elmer le premier. Bref, sale ambiance. Et puis finalement Elmer parvient à le convaincre de le détacher et sauve sa peau en tuant le grand méchant « Candy man » (qui était tout de même son employeur d’une certaine façon, les gens n’ont vraiment plus de respect). Rassurez-vous Elmer s’en est quand même tiré avec la prison à perpétuité parce que même s’il avait tué le tueur, il était pas tout prop’ non plus.

Source photo : Giphy

4. David Berkowitz : chopé pour une sombre histoire de voiture mal garée

Celui qui se fait appeler « fils de Sam » a été un des tueurs en série ayant bénéficié des plus grosses couvertures médiatiques. A tel point qu’il a pu en profiter financièrement en vendant ses biographies comme des p’tits pains. Bref, David qui était un peu tapé du ciboulot comme on dit, aura tué six victimes. Mais sa plus grande erreur est surtout de s’être garé comme une merdasse, puis d’avoir retiré une contravention de la police et de s’être tiré. Sauf que la police a retrouvé la voiture et tout le matos qui allait avec. Non mais qui m’a collé un boulet pareil.

5. Timothy McVeigh : "OUSP, j'ai oublié la plaque d'immatriculation"

Avant les attentats du 11 septembre, le plus gros attentat meurtrier aux Etats-Unis eut lieu le 19 avril 1995 à Oklahoma City. 168 morts. 680 blessés. 325 bâtiments endommagés. 652 millions de dollars de dégâts. On est donc plutôt au taquet sur le gros bâtard responsable de cette charmante entreprise terroriste. L’enquête ne durera pas longtemps puisque Timothy McVeigh est arrêté quelques heures plus tard alors qu’il conduit un véhicule sans plaque d’immatriculation. Jusque là, y’a pas mort d’homme me direz-vous. Sauf quand on trouve dans la voiture une arme, et la facture d’un magasin mentionnant l’achat de bâtons de dynamite. C’est vraiment la faute à pas de chance, comme on dit.

6. Maury Travis : grillé par la police alors même qu'il leur livrait des informations sur l'emplacement de ses victimes

Maury Travis a pris perpette mais il n’en verra pas trop la couleur puisqu’il se suicidera juste après avoir été condamné pour le meurtre de douze prostituées (clairement le gars était pas chaud chaud pour faire de la zon zon). Surtout qu’il a été chopé alors qu’il envoyait un mail avec une carte copiée depuis un site internet montrant l’emplacement des victimes, or par ce fichier on a pu retrouver son adresse. Le truc vraiment con. Alors que le gars était en train de filer un coup de main, PAF on l’arrête. C’est encore la preuve que la police n’a vraiment aucun sens de la courtoisie.

7. Wayne Nance : victime des coups et blessures de ceux qu'il tentait d'assassiner

Les serial killers ne sont pas toujours très regardants sur leurs victimes. Parfois ils se lancent dans leur entreprise les yeux fermés sans mesurer les risques. C’est le cas de Wayne Nance qui un soir de septembre 1986 se rend chez un couple afin de l’assassiner proprement. Un coup de poignard dans le bide du mari et c’est parti pour une séance de viol avec la femme. Sauf que le mari n’est pas mort et revient à l’attaque. Coups de feu. Club de golf dans la gueule. Le couple finit par achever le pauvre serial killer. La police découvrira en effet par la suite qu’il avait déjà tué plusieurs couples mais sa carrière aura été écourtée par la rencontre fortuite de ce couple très violent.

8. Dennis Nilsen : victime de ses propres canalisations

Dennis Nilsen était un nécrophile patenté, mais très tenté par le fait le niquer des morts. C’est ainsi qu’il a au compteur quinze SDF homosexuels. Il étranglait ses victimes, leur faisait tendrement l’amour, et se débarrassait des corps dans son jardin, sous le plancher ou dans les toilettes. Sauf que les os, ça passe moyen dans les canalisations et ce con a fini par boucher toute la tuyauterie. Quand les voisins se sont plaints et que la police a mis son nez dedans, c’était pas joli joli.

9. Ted Bundy : "Moi, conduire une voiture volée ? vous me prenez pour un jambon ?"

Ted Bundy c’est un peu la star des serial killers. Après avoir buté entre 30 et 100 personnes, il parvient à s’échapper à deux reprises de prison. Sauf que pour la seconde fois, il est parti sur la route avec une voiture volée. Alors forcément on a vite remis la main sur lui. Les boules, les glandes, les crottes de nez qui passent le restant de leur vie en prison.

10. Quand Xavier Dupont de Ligonnès croise Nordhal le Landais

OK c’est une hypothèse mais en vrai imaginez le truc trop con pour Xavier ! Le gars tente de vivre reclus dans les Rhône-Alpes pour fuir la police et il rencontre un gars super chouette qui s’appelle Nordhal et puis pouf, plus de Xavier. Bah imaginez si ça se trouve c’est vrai, ce serait quand même vraiment un manque de bol maximal.

Source photo : Giphy

Et vous ?

Source :

Listverse

Psychology Today

Ranker

Source image : Getty