Voilà bien un univers qui fascine. Qu’est-ce qu’on ne donnerait pas pour connaître les plus croustillantes anecdotes de tournage de nos films préférés ? Et pour cause, il y a tellement de petits trucs qu’on ne soupçonnerait même pas dans la complexité des tournages, que ce que vous vous apprêtez à lire va vous faire tourner la tête. Oui, parfois j’abuse un peu du dialecte putaclic, mais c’est pour votre bien. Lisez bien ce top en entier, la fin va vous surprendre.

1. Les bruits d'os cassés ou de couteau planté dans le ventre sont produits avec des légumes

Bah oui parce qu’on va pas vraiment casser les os des gens d’abord PAAAASKE CÉ DU CINÉMAAAAA. C’est donc le fastidieux boulot des ingé-sons qui se décarcassent à reproduire le son qui sera le plus approprié. Dans le porno ça donne lieu à des situations particulièrement extravagantes.

2. Les figurants en arrière plan parlent et rient silencieusement

Eh oui le boulot des figurants, paradoxalement, c’est de se rendre totalement invisibles. Donc n’espère pas te faire remarquer en récitant du Phèdre l’air incarné, tu seras viré/e illico. Pour bien faire, en particulier dans les scènes d’intérieur, il faut donc développer un talent rare qui consiste à faire semblant de parler et de rigoler. Et bien sûr à ne pas regarder la caméra en faisant un clin d’œil. Parce que, je t’assure que ça se remarque.

3. Pour faire des incrustations, on utilise un fond vert parce que c'est la couleur qui contraste le plus avec celle de la peau

Ça marche aussi avec le fond bleu. En fait on pourrait faire des incrustations avec un fond de n’importe quelle couleur, ce serait juste plus galère. Et on n’aime pas les galères.

Source photo : Giphy

4. Les enfants ne savent généralement pas qu'ils jouent dans un film d'horreur

Parce que question morale, on serait pas au top si on disait à un morveux de 4 ans « alors tu vois la dame elle joue ta maman, et quand tu la verras toute éventrée par le méchant monsieur, bah tu devras tout bien pleurer ». Du coup, tout est fait pour qu’il ne capte même pas l’enjeu horrifique de la scène (et comme les enfants sont grosso modo assez teubé, c’est pas super compliqué). C’est ainsi que le petit Danny Lloyd dans The Shining n’aurait découvert l’ampleur atroce du film dans lequel il jouait bambin qu’à l’âge de 16 ans.

5. Les scènes où un acteur se mate dans un miroir sont une galère monstrueuse à filmer

Il y a plein de techniques différentes, souvent on utilise un miroir sans teint pour que la caméra film derrière la vitre, sinon on dispose le miroir de 3/4 et l’acteur regarde la caméra dans le reflet mais on a l’impression qu’il se matte dans la glace. Meilleur exemple d’astuce totalement dingue sur le tournage de Terminator 2 comme en témoigne la photo ci-dessous. Franchement, j’aurais jamais trouvé.

6. Les "bigatures" sont des "big" miniatures qui servent à certains plans

On en trouve notamment dans Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux ou encore Grand Budapest Hotel. Parce qu’on n’a pas toujours les tunes de se payer un château de taré ou un paysage déglingo comme on voudrait dans sa tête. Dans ce cas, faut utiliser les bonnes vieilles méthodes en carton-pâte.

7. Pour des scènes de vomi (nos préférées), les acteurs ont une poche pré-remplie prévue à cet effet

Parce que même si on a fait le Cours Florent (et Dieu sait que c’est la meilleure école de toute la terre), on n’est pas forcément apte à dégueuler sur commande. Dans ce cas on utilise plutôt une poche composée de morceaux de spaghettis en sauce et il suffit de presser sur la poche pour en extraire la substance mirifique.

8. Les costumiers de cinéma font nawak mon gars

On peut facilement citer les costumiers dans les métiers les plus créatifs (et aussi les plus chelous) sur un tournage. Pour ne citer qu’un exemple, les manteaux des membres de la Garde de Nuit dans Game of Thrones sont tout simplement faits à partir de tapis IKEA qui rendaient bien cet effet fourré.

Source photo : Giphy

9. Les acteurs ne mangent pas vraiment sur des scènes de bouffe

Parce que sinon ils n’auraient pas besoin de poche de faux vomi caché dans le cou, ils pourraient vomir pour de vrai, YAY. En fait il recrachent après chaque scène. Même si c’est bon. Les boules. Bonjour le gâchis. De la même façon ils ne fument pas vraiment, sinon ils crèveraient tous avant 30 ans. Les cigarettes de cinéma sont souvent faites à partir d’herbe, pour le reste ils font semblant.

Source photo : Giphy

10. La cocaïne des films = lait en poudre + vitamines

Même si les recettes varient ça tourne globalement autour de ça. On déconseille vivement le sucre ou la farine qui réagissent mal à l’humidité. Bref le lactose en poudre, c’est le seul produit qu’on peut vraiment sniffer sans se griller le cerveau. Si toutefois on veut vraiment limiter la casse, il est possible d’enduire l’intérieur de la paille de vaseline pour que la poudre y reste accrochée et ne finisse pas dans le pif.

Source photo : Giphy

En fait j’aurais dû faire accessoiriste.

Source :

Brightside

Slate