C'est samedi, c'est "l'instant sesque". Pas facile de faire une bonne scène de cul dans un film au cinéma. Certains contournent habilement la "censure" du grand public, d'autres se jettent à corps perdus dans la bataille avec des scènes chocs (parfois non simulées) mais souvent le sexe au ciné n'est qu'une affaire de clichés maladroits, de gigotements sous la couette ou d'ellipses malheureuses. Parfois cependant une scène sort du lot, marquante, érotique ou juste bien montée (la scène), et marque les esprits. Comme ces 10 là, parmi d'autres...

  1. "Mulholland Drive" (David Lynch, 2001)
    On va pas se mentir, ce n'est pas le film le plus accessible de David Lynch, mais ce petit chef d'oeuvre cryptique contient une des scènes les plus érotiques de l'histoire du cinéma, avec Laura Helena Harring et Naomi Watts. Fermez les yeux: oui vous la voyez encore.

  2. "Le Nom de la rose" (Jean-Jacques Annaud, 1986)
    Une scène de dépucelage qui en a fait fantasmer plus d'uns, avec un jeune Christian Slater qui oublie un peu ses voeux pour une gueuse à l'hygiène douteuse jouée par Valentina Vargas. Faut voir la gueuse aussi hein.

  3. "La Nuit nous appartient" (James Gray, 2007)
    Tout y est : de la bonne musique, Eva Mendes lascive sur un canapé et Joaquin Phoenix rasé de près. L'ouverture de "La nuit nous appartient" avait tout pour devenir culte. Et hanter quelques-une de nos nuits.

  4. "A History of Violence" (David Cronenberg, 2005)
    Deux scènes viennent en tête lorsqu'on évoque ce film, une scène tendre (représentant le premier 69 de l'histoire du cinéma hollywoodien) ainsi qu'une scène plus rude où le couple (incarné par Viggo Mortensen et Maria Bello) se bat et s'ébat dans les escaliers. C'est cette dernière qu'on a choisie ici.

  5. "The Dreamers" (Bernardo Bertolucci, 2003)
    Eva Green n'est pas la dernière pour se dénuder dans ses films, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Dans "The Dreamers", elle joue le rôle d'une Française à Paris en 1968 qui se retrouve au milieu d'un étrange ménage à 3 avec son frère et un jeune américain. Si toute la scène vaut le coup, les pressés peuvent avancer à 3:50.

    http://www.dailymotion.com/video/xdrxb1_eva-green-nude-in-the-dreamers-part_sexy

  6. "Ken Park" (Larry Clark, Edward Lachman, 2002)
    Ken Park suit le parcours de 4 ado et de leur initiation au sexe, heureuse ou malheureuse. Ici le jeune Shawn se voit réquisitionné par la mère de sa petite amie et s'en sort plutôt pas mal. Shawn pourra donc cocher un truc dans la liste des 69 trucs sexy à faire avant de mourir.
  7. "La secrétaire" (Steven Shainberg, 2002)
    Eh non, La secrétaire n'est pas un film porno même s'il en a tous les attributs. Reprenant le fantasme de la relation entre une secrétaire et son patron, Steven Shainberg y ajoute une petite dose de soumission/domination et de sadomasochisme. La vidéo ci-dessous regroupe plusieurs scènes mais on s'attardera surtout sur celle de la lettre, à 1:08.
  8. "Splice" (Vincenzo Natali, 2009)
    Adrien Brody batifolle dans une grange. Bien. Sauf que sa partenaire est un hybride issu d'expériences génétiques foutraques visant à mélanger des ADN d'animaux. La femme de Brody ajoute en secret de l'ADN humain à la mixture et se retrouve avec une créature dotée d'un dard et d'une paire d'ailes. Ça n'empêche pas Brody d'y trouver son compte dans cette scène un poil dérangeante.

  9. "In the Cut" (Jane Campion, 2003)
    Meg Ryan fantasme sur un Mark Ruffalo à moustache et arrive finalement à ses fins. Encore une fois, ce film marque plus par sa scène de fellation et par le fessier rebondi de Meg que part sa qualité intrinsèque, mais ça tombe bien, on est là pour ça.
  10. "Basic Instinct" (Paul Verhoeven, 1992)
    Film culte s'il en est, Basic Instinct évoque généralement une scène d'interrogatoire sans culotte. Nous on a préféré vous servir sur un plateau cette scène torride entre Sharon Stone et Michael Douglas. 2 scènes qui ne sont pas loin d'avoir fait la carrière de miss Stone au final.
  11. "Antichrist" (Lars von Trier, 2009)
    Une bien jolie scène en noir et blanc et au ralenti qui malgré son côté franc et cru semble dénuée de tout érotisme. Cela tient sûrement au fait qu'il s'agit là d'une scène dramatique durant laquelle les parents s'ébattent pendant que leur enfant chute par la fenêtre. Dis comme ça, c'est vrai que l'érotisme en prend un coup.

On pourrait aussi citer la scène de fellation non simulée de "The Brown Bunny" ou encore plusieurs scènes de "9 Songs" ou "Shortbus" évidemment... Et vous, vous en avez d'autres en tête ou ailleurs ?

Photo tirée de : "We Own the Night" (La nuit nous appartient)