Qu’on en connaisse ou non, qu’on en soit une ou non, le sujet des femmes fontaines est toujours un peu tabou. On vous avait déjà dit qu’il n’y avait aucune raison, et qu’être une femme fontaine c’était très bien. Mais il n’empêche qu’on a toujours plein de questions restées sans réponses sur le sujet. Sortez les serviettes, on va se charger d’y répondre tout de suite.

1. Il est produit comment ce liquide ? Est-ce que c'est de l'urine ?

On n’est pas encore tout à fait au point sur les découvertes à ce niveau, mais on est à peu près sûr de deux choses : le liquide expulsé par les femmes fontaines est stocké dans la vessie, mais ça n’est pas vraiment de l’urine, même si c’en est proche. On pourrait dire que c’est comme une urine très claire, inodore et incolore (un peu comme quand on a bu des litres de bière et qu’on fait un beau pipi bien transparent). Selon une étude scientifique, la vessie des femmes fontaines se remplit très rapidement pendant la stimulation sexuelle et se vide au moment de l’orgasme. Tout ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a aucune raison d’en être dégoûté.

2. Ça sort par où ?

Là, on en est sûr : par l’urètre. Comme l’urine, oui. Et c’est logique, puisque le liquide passe par la vessie.

3. Il peut y avoir jusqu'à quelle quantité éjectée pendant l'acte ?

On parle de quelques dizaines de millilitres à 300 millilitres, ce qui équivaut à peu près à une vessie remplie. Ou à une canette de Coca, oui. C’est sûr que c’est pas forcément pratique dans la vie de tous les jours de répandre autant de liquide (on pense à ce pauvre petit matelas qui doit être protégé), mais sinon ça ne doit pas être un problème et il n’y a aucune raison de stigmatiser quelque chose de naturel qui peut être excitant pour beaucoup d’hommes et de femmes.

4. Ça peut avoir un impact sur la santé ?

Non, aucun. Enfin bien sûr il vaut mieux s’hydrater régulièrement puisque ça fait pas mal d’eau en moins dans le corps, mais pas plus qu’un bon gros pipi. C’est du bon sens, quoi.

5. Est-ce que c'est une éjaculation féminine ?

Beaucoup d’articles l’appellent comme ça, mais non, c’est pas une éjaculation féminine. L’éjaculation féminine existe bien, mais c’est autre chose. On parle plutôt d’un fluide un peu blanchâtre et épais produit en toute petite quantité par des glandes qu’on compare un peu à la prostate (qui n’existe que chez les hommes, c’est toujours bon de le rappeler). Elles sont situées entre le vagin et l’urètre ; regardez sur votre gauche, vous pouvez leur faire coucou.

6. C'est vrai que toutes les filles peuvent être femmes fontaines ?

A ce qu’il paraît, oui. C’est une supposition des scientifiques, mais rien ne permet de le certifier à l’heure actuelle. On pense quand même que, bien stimulées et détendues, toutes les femmes devraient pouvoir être femme fontaine puisque rien ne distingue anatomiquement une femme fontaine des autres femmes.

Certains témoignages de femmes qui sont « devenues » fontaines parlent d’une envie d’uriner qui survenait quand elles prenaient du plaisir. Elles la retenaient jusqu’à ce qu’elles découvrent un jour, d’une manière ou d’une autre, que ce n’était pas juste une envie de pisser. Mais, encore une fois, chaque femme est différente, donc il n’y a aucune raison de se sentir mal si on n’a jamais ressenti cette sensation.

7. C'est quoi le pourcentage de femmes fontaines dans la population ?

Comme on vient de le dire, on suppose que toutes les femmes sont potentiellement des femmes fontaines, mais là on parle de celles qui le sont « déjà », qui l’ont déjà expérimenté. Et dans ce cas, on parle de environ 5% à environ 40% de la population féminine selon les études. Ça fait quand même une sacrée fourchette, mais c’est normal puisqu’on compte aussi les femmes à qui ça n’est arrivé qu’une fois.

8. Si une fille n'est pas femme fontaine, c'est qu'elle prend moins de plaisir ?

Non, pas forcément. Le liquide éjecté par une femme fontaine est évidemment lié à son plaisir, mais pas forcément à un orgasme. Elle peut avoir de très bons orgasmes sans émettre de liquide, et inversement. En parallèle, une femme qui n’est pas femme fontaine peut avoir de très gros orgasmes ou simplement prendre beaucoup de plaisir, même si elle n’émet jamais ce liquide. Donc si votre partenaire n’est pas femme fontaine, il n’y a aucune raison de vous inquiéter. Par contre si votre partenaire vous envoie des photos d’elle avec d’autres partenaires, accompagnées du message : « ENFIN JE PRENDS MON PIED », alors là vous pouvez vous inquiéter.

9. Les femmes fontaines sont de meilleurs coups ?

C’est impossible de répondre oui ou non à cette question. Une femme fontaine ne va pas « mieux » faire l’amour qu’une autre ; tout est une question de compatibilité avec son ou sa partenaire. Et si le partenaire aime beaucoup le fait qu’elle soit une femme fontaine, alors forcément ça sera un plus. A l’inverse, si votre partenaire n’est pas une femme fontaine, ça ne veut pas dire que vous êtes un mauvais coup (vous pouvez soupirer de soulagement, oui).

10. Les femmes fontaines "éjaculent" à tous les coups ?

Non, pas toutes. En 2013, on a fait un sondage auprès de 330 femmes fontaines, et quand on leur a demandé à quelles fréquences elles avaient une émission de liquide, seulement 20% d’entre elles ont déclaré que c’était quotidien. Pour les autres, c’était quelques fois par semaines, par mois, ou plus occasionnellement. Après, bien sûr, ça dépend aussi de la fréquence des rapports sexuels, parce que tout le monde ne baise pas tous les jours, mais on peut retenir que non, toutes les femmes fontaines n’émettent pas de liquide à chaque fois.

Si vous avez besoin de serviette, on a celle qui conviendra parfaitement.

Sources : Psychologies.com, Allodocteurs, Doctissimo.