Crédits photo (creative commons) : Cappellmeister

La rumeur a fini par se préciser. On le sentait, on tournait autour depuis quelque temps: Didier Deschamps devrait quitter l'OM, après avoir glané 7 titres depuis son retour. Mais voilà, depuis, le Qatar est passé par là au PSG interdisant presque tout titre à l'OM pour les saisons qui viennent. Ajouté à ça que la cigale marseillaise, après avoir dépensé tout l'été, se trouva fort dépourvue quand la DGNC fut venue. Résultat, peu de transferts à venir, des départs pour éponger les dettes et on serre les fesses sur son siège en tribune en attendant des jours meilleurs. Ce sera sans DD, appelé sous d'autres cieux que ceux du ventre mou de Ligue 1. Il sera vite remplacé, pour le meilleur et pour le pire...

  1. Eric Gerets, le retour de la vengeance
    L'entraîneur belge vénéré, bien que sans trophée, et dernièrement viré de la sélection du Maroc revient mettre de l'ordre dans la maison bleue adossée à la colline. Les joueurs filent droits, même M'Bia, le public revient et une victoire contre le PSG redonne espoir à la plèbe contre le méchant riche à millions. Mais la ligue 1 ce n'est pas Disney, l'OM prend 4-0 au retour et finit en roue libre.
    Classement final: 4eme, à l'ancienne.
  2. Antoine Kombouaré, mon meilleur ennemi
    Le bon Antoine, emblématique du club de la capital, passe à l'ennemi en zone libre pour faire chier les gros chéquiers. Hué les premiers matchs par les Marseillais qui voient en lui un espion à la charge des Parisiens, ils gagnent les coeurs en insultant ses joueurs après une série de mauvais résultats. Sur le Vieux Port, on aime les mecs de caractères.
    Classement final: 1er à la trêve.
  3. Margarita Dreyfus, à la nantaise
    Pourquoi n'y-aurait-il que Vladimir Kita qui pourrait décider de tout dans son club et de la meilleure façon de dilapider sa fortune ? Agacé par les critiques et les incessants débats internes, la présidente au nom de pizza décide de faire elle même l'équipe tous les week-ends, en se basant sur les conseils de ses fils jumeaux Maurice et Kirill, grands spécialistes de foot sur FIFA 2013. Ayant vu le niveau de son équipe avec les yeux de l'entraîneur, elle décide de demander au président, elle-même, une rallonge de 20 millions qu'elle s'accordera au mercato d'hiver pour racheter Taiwo, Niang et Papin, dont ses gamins sont fans.
    Classement final: 17eme
  4. Laurent Blanc, futur-ex
    Après le semi-échec de l'Euro, Laurent Blanc décide de quitter la sélection bien que le Graët lui proposait un nouveau contrat de 10 ans. Il échange simplement sa place avec son ami et capitaine Deschamps pour venir sur le banc marseillais. Il fait revenir Chamakh, Planus et Nasri tout juste débarqué d'Angleterre après avoir insulté la Reine dans la zone mixte.
    Classement final: Quart de finale
  5. Pep Guardiola, retraité
    Il disait vouloir prendre du recul. Ca tombe bien, être entraineur en Ligue 1, ça y ressemble. Après les pleurs et la crise de panique au 1er entrainement, Pep se dit qu'un an c'est pas i long et qu'il va falloir être fort. Au parloir En conférence de presse, on sent toute la détresse d'un homme blessé par ce qu'il voit au quotidien. Il tente de faire son Valbuena son nouveau Messi, mais rien ne remplace son premier amour, non.
    Classement final: parti avant la fin.
  6. José Anigo, l'autre
    En conflit ouvert avec l'entraineur basque, José "si-tu-t'en-vas-je-pars-mais-finalement-je-reste-j'ai-un-empêchement" Anigo est le grand gagnant de cette bataille navale. Conforté dans ses choix par la direction et faute d'argent pour recruter même un entraîneur, le directeur sportif reprend du sifflet, du plot et du fractionné. Mais Gignac n'est pas Drogba et bizarrement, c'est plus dur.
    Classement final: 15eme, au courage.
  7. Didier Drogba, entraineur-joueur
    Si Anelka l'a fait en Chine, Drogba peut le faire en France. C'est ce que se dit sur la Canebière quand Drogba, prêté par le club chinois, invite les joueurs libres "à le rejoindre pour continuer le combat".
    Classement final: 12eme en France, 1er en Chine.
  8. Frédéric Antonetti, l'homme de la szituaszion
    A force de s’époumoner au bord du Stade de la Route de Lorient en se plaignant du public, des joueurs et du manque d'ambition du club, le Corse a été entendu du côté de la Canebière : c'est à l'OM qu'il voulait être et nulle part ailleurs.
    Classement final : Remercié avant Noël pour brutalité sur supporter : il ne faut VRAIMENT pas toucher à sa bagnole.
  9. Didier Deschamps, lui-même
    Finalement, et surtout faute d'autres propositions en clubs étrangers ou avec les Bleus, Deschamps reste, comme "il l'a toujours voulu" déclare-t-il. Le Vélodrome reste à moitié vide toute la saison, on mettra ça sur le compte des travaux.
    Classement final: champion. Avec Diawara meilleur buteur. La ligue 1 a ses raisons que la raison ignore.
  10. Personne, pour innover (et pour des raisons financières, aussi oui)
    Tout le monde sent bien que les 2-3 années à venir risquent d'être compliquées par l'OM et que se battre pour la Ligue Europa contre Rennes, ça n'a pas la même saveur non. Une première donc, l'OM commence la saison sans entraineur et se dit que finalement, c'est mieux comme ça.
    Classement final: 11eme. Ni bien, ni mal, bien au contraire. La soupe de poisson se mange tiède maintenant.

Alors, qui à la tête de la maison blanche ?