Depuis environ 30 ans, les kebabs font partie du paysage français. A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, on est susceptible d’en croiser un, plus ou moins engageant. Alors de temps en temps on se laisse tenter et on en ressort toujours avec un mélange de satisfaction et de haine de soi-même à cause de tout ce gras ingurgité. Quoi qu’il en soit, il est toujours bon de respecter les règles de bienséance dans ce lieu particulier. Au kebab, on ne fait pas n’importe quoi.

1. Tu n'appelles le patron "chef" que s'il t'a déjà appelé "chef" avant

On les connaît, les mecs qui rentrent dans un kebab dans lequel ils n’ont jamais foutu les pieds et se permettent de balancer : « un grec poulet sauce bicky chef ». Ceux-là méritent des grosses baffes dans leurs paupières tellement ils manquent de respect. On n’a le droit d’appeler le chef « chef » que s’il nous considère aussi comme des chefs. C’est comme ça et pas autrement.

2. Ne mélange jamais sauce andalouse et sauce algérienne

Une légende raconte qu’un homme a tenté un jour ce mélange. Il serait aujourd’hui conseiller clientèle dans une station service à Limoges. Bref, ne faites jamais de mélanges à risque. Contentez-vous d’une seule sauce, c’est le meilleur choix que vous puissiez faire. Sinon, faites appel à l’expertise de votre maître kebabier pour vous conseiller.

3. Ne rappelle jamais à personne la fois où tu as été malade avec un kebab

Quand on se rend au kebab avec ses potes, on est là pour profiter. C’est pas le moment de rendre tout le monde parano en leur rappelant la fois où tu as passé la nuit sur le trône avec une bassine devant toi parce que tu avais mangé dans un établissement dégueu. Laisse tes amis manger comme si demain n’existait pas et comme s’ils n’allaient jamais grossir.

Source photo : Giphy

4. Ne viens jamais sobre

Que tu sois bourré du soir même ou juste encore un peu ivre de la veille, ton passage au kebab doit avoir un rapport, de près ou de loin, avec l’alcool. Le grec est un repas d’ivresse ou de gueule de bois. Si tu l’ingères hors de ces conditions, tu risques de t’attirer la malédiction du kebab sobre. On préfère ne pas t’expliquer de quoi il en retourne, mais c’est très très grave.

5. Ne pose jamais de question sur la provenance de la viande

Premièrement, tu risques d’attiser la susceptibilité et la colère de ton maître kebabier. Deuxièmement, tu risques de toucher un point très sensible, parce que sa viande est peut-être d’une provenance douteuse. Il est même possible qu’il ne la connaisse pas. De toute façon, cette information est superflue : tout ce que tu veux, c’est manger, pas prendre un cours de géographie.

6. Mange tes frites avant ton kebab

Les frites, ça n’a pas le temps de refroidir, sinon c’est dégueulasse. Garde ton sandwich pour après, il sera toujours aussi bon tiède. En plus, ça évitera qu’on vienne te prendre une frite dans ton plateau quand tu auras les mains prises (les gens qui font ça devraient brûler en enfer.)

Source photo : Giphy

7. Ne fais chier personne sur le vocabulaire

« kebab », « grec », « pita », « döner », « kebap », « shish »… Chacun dit ce qu’il veut. Si tu commences à donner des leçons de vocabulaire à tes potes, tu ne mérites même pas de manger de la viande grillée car tu es juste un gros relou.

8. N'attends pas qu'on te serve ta canette

C’est à toi d’aller la chercher dans le frigo à côté du comptoir. Tu t’es cru où ? Dans un cinq étoiles ? Non, ici, t’es comme chez un bon pote, tu te sers. La seule différence, c’est que là tu as payé pour l’avoir, ta canette.

9. Ne demande pas les frites dans le sandwich

Les frites, c’est à côté du kebab. Point final. Sinon, on appelle ça un américain, et on va se le chercher DANS UNE BARAQUE A FRITES. Si quelqu’un te prétend le contraire, tu as le droit de lui asperger les yeux avec de la sauce poivre.

Source photo : Giphy

10. N'oublie pas ta carte de fidélité

Au bout de dix tampons, tu pourras fièrement réclamer ton menu gratuit. Mais ce qu’il sait bien, ton restaurateur préféré, c’est qu’il y a plus de chances que tu perdes ta carte plutôt que tu finisses par la remplir. Du coup, fais tout ton possible pour lui donner tort, et n’oublie jamais ton précieux bout de carton sur lequel il est inscrit « sandouiche oriantal » dans un français approximatif.

11. Prends toujours tous les légumes

C’est pas parce que tu manges un kebab que tu ne dois pas manger équilibré. Avec la salade, la tomate, l’oignon, et même le chou rouge quand t’as de la chance, tu annules instantanément les effets néfastes du sucre et du gras. Ok c’est faux mais ça te donnera bonne conscience.

12. N'invite jamais ton date au kebab

Kebab = potes. Au pire, t’invites ta meuf quand ça fait plus de 6 mois de relation. Avant, c’est totalement interdit par le code 2018 du kebab.

Source photo : Giphy

Maintenant balance-nous ta sauce préférée et on verra si tu es quelqu’un de bien.