Dans un avion comme ailleurs, il existe plein de petites règles à suivre à la lettre. Certaines sont d’ailleurs susceptibles, si vous ne les respectez pas, de vous faire exclure de l’appareil, avant son décollage, ou lors d’une escale imprévue, si vraiment vous n’avez pas été sage.

1. Être trop gros

La plupart des compagnies aériennes précisent dans leur règlement qu’elles s’autorisent à refuser d’embarquer les personnes de trop forte corpulence. Certaines même incitent, voire obligent, ces dernières à réserver 2 places (si possible côte à côte hein) pour le prix de 2, afin d’être sûr de ne déranger personne. Par exemple, sur Delta Airlines, il est ainsi précisé que si un passager ne peut rester assis avec sa ceinture (de sécurité) attachée, il doit être débarqué afin de garantir sa sécurité lors du vol. Big is beautiful, mais pas très secure à 10 000 pieds d’altitude.

Source photo : Giphy

2. Avoir un bébé qui pleure

Mais genre tout le temps, sans interruption… Si l’équipage se rend compte que votre enfant est inconsolable (voire terrifié), il peut vous demander de quitter l’appareil et de prendre un autre vol. Fonctionnerait également avec un adulte qui pleurerait trop bruyamment, mais c’est quand même plus rare.

Source photo : Giphy

3. Ne pas respecter les instructions de l’équipage

Derrière leur sourire de façade, les hôtesses de l’air et leurs pendants masculins, cachent une autorité que nous, simples passagers, ne pouvons nous permettre de contester. Ne pas respecter leurs consignes, comme de rester assis, d’attacher notre ceinture, ou pire, de ne pas fumer dans les toilettes (oui même avant le décollage), peuvent les autoriser à nous virer manu militari de l’appareil. D’ailleurs, si on pouvait faire quelque chose contre les blaireaux qui se lèvent avant l’arrêt totale de l’appareil, comme s’ils étaient dans le métro, juste pour être sûrs d’être les premiers à débarquer, ce serait pas mal.

Source photo : Giphy

4. Être complètement bourré

Certes l’alcool est presque à volonté sur certains vols, mais ce n’est pas une raison pour se mettre minable pour autant. Si vous avez l’alcool mauvais, ou s’il vous fait faire n’importe quoi, sachez que le personnel de bord peut demander au pilote de faire une escale pour vous débarquer. Le temps que vous cuviez et que vous payiez la forte amendeécopée à cause de votre comportement.

Source photo : Giphy

5. Sentir mauvais

Et on ne parle pas de votre eau de Cologne bon marché, mais bien de votre hygiène corporelle. Si votre fumet est trop intense pour l’odorat délicat de vos voisins de cabine, il se pourrait bien que l’équipage vous prie de quitter vos petits camarades, le temps que vous vous rappeliez comment fonctionne une douche. Et merci de ne pas tenter de masquer la misère par une dose inconsidérée de déodorant. CELA NE FONCTIONNE PAS !

Source photo : Giphy

6. Porter une tenue trop provocante ou inappropriée

C’est vrai que circuler dans les allées d’un avion de ligne en plein vol, peut donner l’impression de participer à un défilé. Mais ce n’est pas une raison pour oser n’importe quel look. Surtout les plus excentriques, voire aguicheurs. Reste à définir les limites à ne pas dépasser, qui dépendent des compagnies aériennes, de la sensibilité du personnel de bord, et surtout de celui des autres passagers. La délation fonctionne ici à plein régime et peuvent mener à des aberrations, comme lorsque deux jeunes femmes furent obligées de quitter un vol de United Airlines car elles portaient des leggings !

Source photo : Giphy

7. Faire une scène dans l’avion

Dans un avion, on reste calme. On n’insulte pas son voisin de derrière qui donne des coups de genoux dans votre siège. On ne se prend pas la tête avec l’hôtesse de l’air parce qu’il n’y a plus de jus de tomate… ni d’ailleurs avec son mari/épouse parce qu’il/elle a oublié de prendre le seul maillot de bain qui vous va encore. Une grosse engueulade sans même aller à l’empoignade physique, peut amener l’équipage à demander que vous quittiez l’appareil, quitte à faire une escale improvisée.

Source photo : Giphy

8. Avoir l’air malade

Les aéroports sont de plus souvent équipés de portes électroniques qui détectent la température du corps (c’est plus simple qu’un thermomètre) afin de filtrer les passagers malades. Mais le personnel de bord est lui-aussi habilité à vous interdire l’accès de l’appareil, s’il estime que vous êtes susceptible de refiler vos virus à vos petits camarades de vol.

Source photo : Giphy

9. Ne pas porter de chaussures

Nous sommes nombreux à enlever nos chaussures pendant les longs vols, histoire de voyager confortablement sans avoir les pieds engoncés dans nos pompes. Sauf que le règlement exige d’être capable en cas d’urgence, de quitter rapidement l’appareil surtout sans se blesser… et que, sans vos grolles oubliées dans la panique sous votre siège, ça risque d’être compliqué. Aussi, si une hôtesse vous demande gentiment de remettre vos chaussures, ne discutez pas (voire point n°7).

10. Faire l’amour dans les toilettes de l’avion

Si un jour, un ou une passagère vous propose de le/la rejoindre au Mile High Club, sachez que vous êtes convié(e) à une partie de jambes en l’air (normal dans un avion) dans les WC de l’appareil. Reste à ne pas vous faire choper, car cette petite séance d’exercices et d’étirements improvisés peut vous valoir d’être exclu du vol.

Source photo : Giphy

Sinon, le meilleur moyen de ne pas se faire virer d’un avion, reste encore de ne pas y monter !

Source : Lifehacker.com